Le plus surprenant des clients potentiels de l’avion de combat omnirôle français refait surface en ce mois de décembre. Depuis quelques jours tous les voyants semblent au vert pour une prochaine commande du Dassault Aviation Rafale par l’Indonésie. Par contre celle-ci s’annonce d’ores et déjà moindre que celle annoncée par les autorités locales il y a six mois passant désormais à entre douze et dix-huit avions. Il s’agirait d’avions neufs achetés directement auprès de l’avionneur clodoaldien.

Depuis le début du mois seuls les médias indonésiens spécialisés dans l’aéronautique et la défense abordaient le retour du dossier Rafale F4. Mais en cette fin de semaine c’est le très sérieux journal économique français «La Tribune» qui s’y est collé. Et lui aussi confirme les informations que nous avions glané depuis quelques semaines : finie la commande trente-six avions prévue en juin dernier ! En lieu et place l’Indonésie aurait décidé de revoir sa copie à la baisse, afin de respecter ses obligations économiques.

Il est désormais question pour la Tentara Nasional Indonesia Angkatan Udara d’acheter entre douze et dix-huit avions. Ces avions permettraient à la force aérienne indonésienne de remplacer immédiatement deux modèles de chasseurs qu’elle possède en petite quantité : ses dix General Dynamics F-16A/B Fighting Falcon et ses cinq Sukhoi Su-27SKM Flanker. Il s’agirait alors d’un véritable bond technologique pour les pilotes de ces deux modèles d’avions tant ils diffèrent de l’ultramoderne Dassault Aviation Rafale F4.

L’Indonésie insiste sur le fait qu’elle souhaite acheter des Rafale neufs et non de seconde main comme récemment la Croatie. De quoi permettre à Dassault Aviation de maintenir plus longtemps encore sa chaîne d’assemblage de Mérignac.
Dans l’archipel asiatique on insiste sur le fait qu’une telle commande pourrait intervenir très vite. À tel point même que l’option d’une signature avant la Saint Sylvestre est très sérieusement avancée. Ce qui ferait indubitablement de 2021 l’année Rafale !

La TNIAU annonce également avoir lancé des pourparlers avec Boeing autour de l’acquisition de dix à douze exemplaires de son nouveau chasseur de supériorité aérienne F-15EX Eagle II actuellement en phase de tests au sein de l’US Air Force. L’aviation indonésienne entend aligner les deux modèles de chasseurs afin de se prémunir de la montée en puissance chinoise dans la région.
C’est vrai qu’une chasse indonésienne évoluant sur F-15EX Eagle II et sur Rafale F4 aurait une certaine gueule.
Affaire donc à suivre.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

26 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, c est une tres bonne nouvelle pour le Rafale!
    Par contre qu en est il du kf 21 ? Acheter du rafale, du f 15 et kf 21 ça va un faire un sacré parc heteroclite a entretenir ca

      • Exactement ! Le problème du chasseur furtif Coréen avec derrière l’américain Lockheed Martin pour les épauler, c’est qu’il ne sera prêt et peut-être opérationnel qu’en 2030 si tout va bien (les experts parlent plutôt de 2032 – 2035).

        Quand on voit les nombreux problèmes rencontrés par le f35, on se dit vite, qu’il vaut mieux investir dans des avions de remplacement, qui couvriront une période déjà assez vaste, jusqu’à la validation opérationnel du kf-x.

        Autre point assez intéressant, est le faite qu’en 2035 – 2040, les chasseurs de 6ème générations feront eux-aussi leurs apparitions, et risque donc de mettre un coup de frein sur les possibles intéressés par le chasseur kf-x qui n’est qu’un 5 ème génération arrivant tardivement (tout comme le AMCA Indien).

        Les pays faisant le choix du Rafale F4 s’assurent déjà d’avoir un avion de chasse capable et prouvés, qui est un 5 ème génération à la sauce Dassault aviation, ayant démontré être capable de s’opposer au f22, su35, f35, etc …

        Rafale F4 sera connecté et inclus dans le système d’avion de combat du futur, alias le SCAF/FCAS, et intégrera des fonctionnalités du NGF qui sera l’avion de 6 ème génération de Dassault.

  2. Belle info de fin d’année si ça se concrétise. Même si elle est plus limitée en nombre que prévu à l’origine, ce serait une bonne opportunité pour le Rafale de prendre pieds en Asie. Dassault pourrait terminer cette année avec plus de 170 Rafale vendus en 2021!.. Exceptionnel. Bravo à l’équipe France

  3. Bonjour Arnaud, savez vous si les indonésiens compte acheter des avions ravitailleurs car pour les rafale, si je comprend bien la situation de leur armée de l’air, il peuvent être ravitailler par leur c130, mais vue que le F15 n’utilise pas de panier. Envisagerait-il de commander des A330 MRTT / KC46 ? Merci pour votre travail !

    • @Romain
      Pour autant que je sache, l’Indonésie n’a pas de F15, ils ont des SU-30/27 et aussi des F-16, et il y a quelque temps, ils ont acheté des A400 pour le ravitaillement en vol, Mais cela ne correspond toujours pas au F-16 qui a un système de charge Boom, peut-être qu’ils choisiront l’A330 MRTT à l’avenir

      • Bonjour Acryls, il n’est écrit nul part que l’Indonésie dispose de F-15. Juste qu’elle désire acquérir des F-15EX Eagle II afin de garantir sa souveraineté vis à vis de l’expansionnisme chinois.

        • Bonjour Jul.
          Pour l’article que vous demandez « vite » il faudra patienter. Cette année pour la période des fêtes de fin d’années, les deux semaines de vacances scolaires françaises, le rythme des publications sera bas, environs deux par jours, dont une fiche. Mais l’idée donnera sans doute un article dans le courant 2022.

  4. Bonjour, vous n’avez pas mal écrit ? Mais La Tribune ne mentionne-t-elle pas 6 à 12 avions ? Pas 12 – 18 ? Et la commande est-elle vraiment un Rafale F4 et non un Rafale F3R ?

    • Mon article ne prend pas uniquement le journal économique français comme source. Les miennes viennent d’Indonésie. Mais merci d’avancer que hé ne sais pas écrire mes articles.

  5. Si l’Indonésie veut vraiment ces avions il faut quelle aille plus vite. Les places disponibles sur la chaîne de fabrication commencent à se faire rare. Car en l’état actuel des choses elle recevra ses premiers Rafales qu’en 2031. Dassault estime qu’il n’a pas encore assez de Rafales en commande pour lancer une deuxième ligne de production. Mais c’est à double tranchant, celà pourrait bloquer des éventuelles futures ventes de clients qui ne voudrait pas patienter aussi longtemps pour recevoir ces avions.

    • Oui oui la place ça se trouve pas forcément besoin de 2 chaînes…. On peut aussi jouer sur les cadences. Le nerf de la guerre n étant que les employés compétents et formés…

  6. Même si ce n’est qu’entre 12 et 18, c’est toujours bon à prendre.

    Et rien nous dit qu’il ne feront pas une autre commande un peu plus tard, à l’instar de l’Égypte……

    La cerise sur le gâteau, une petite commande d’ A 330 MRTT…..pourquoi pas ?
    En tout cas bravo au Team Rafale et à Dassault.
    Merci Arnaud pour vos bons articles.

  7. Bonne nouvelle pour la team rafale si cela se concrétise. Ce serait une belle victoire contre le f16/21 et donc contre lockeed, et en c’moment, c’est pas souvent…
    Sait-on à partir de combien d’avions commandés dassault pourrait-il envisager de faire une seconde ligne de prod’ du rafale?

  8. Pour ceux qui se posent la question si Dassault va pouvoir produire à temps les Rafale commandés, je pense que l’on peut faire confiance à cette entreprise pour honorer les commandes, elle a une longue histoire industrielle derrière elle.
    Je préfère qu’elle ait ce genre de chose à gérer car cela veut dire qu’il y a du travail!

  9. Oui, ne pas confondre civil et militaire, je ne suis pas assez connaisseur pour connaitre les taux de participations de l’état indonésien dans ces compagnies .

    • En fait l’aviation civile commerciale indonésienne est dans sa très grande majorité rattachée au secteur privé. L’état n’intervient quasiment plus, hormis dans Garuda. Cette compagnie n’aligne qu’un seul et unique 737 Max, un Max 8. Ses autres monocouloirs sont des 737-800 de plus ancienne génération non touchés par les restrictions de vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom