Le contrat ghanéen de l’Aero L-39NG a du plomb dans l’aile.

Beaucoup de médias aéronautiques européens s’étaient félicités de la signature de ce contrat à l’été 2021, nous y compris. L’idée de voir le très intéressant Aero L-39NG tchèque acheté à hauteur de six exemplaires par la Ghana Air Force afin de remplacer des jets d’entraînement chinois était plaisante. Sauf qu’aux vues de la catastrophique situation économique de ce pays d’Afrique sub-saharienne plusieurs experts commencent à douter de l’aboutissement du contrat, d’autant que le gouvernement d’Accra n’avait toujours rien versé à l’avionneur à la fin de l’année civile 2022. Pas sûr finalement que la dernière version du mythique L-39 Albatros daté de l’ère tchécoslovaque ne vole un jour sous la cocarde tricolore verte, jaune, et rouge.

Cent onze millions et demi d’euros, c’est la somme que le Ghana doit débourser pour se payer celui qui se hisse désormais parmi les meilleurs jets d’entraînement du moment. L’Aero L-39NG reste bon marché pour un avion neuf mais très cher au regard des économies de certains pays africains. Pour autant le Ghana ne veut pas devenir dépendant du bon vouloir de la Russie et récupérer ses déchets à peine volant comme le Mali en fait depuis quelques mois l’amère expérience. Il veut rester un état souverain et donc choisir lui-même ses moyens aériens, c’est normal et tout à son honneur.

Sauf que les versements peinent à arriver chez l’avionneur Aero Vodochody. À tel point que le contrat serait aux yeux de plusieurs spécialistes du domaine aéronautique en grand danger. Il faut dire que le second semestre 2022 a été dramatique pour l’économie ghanéenne. Au 31 décembre dernier la dette du pays atteignait 104.6% du produit intérieur brut et le taux d’inflation atteignait 54.1%. La valeur du cedi, la monnaie locale, avait été dévaluée de moitié auprès du dollar américain et de l’euro. Et ce malgré le prêt de trois milliards de dollars octroyé le 13 décembre 2022 par le FMI.
Oui les Ghanéens sont dans la panade.

Ce qui a récemment fait dire à son gouvernement que des contrats d’équipements internationaux seraient annulés. Pour autant à aucun moment ils n’ont abordé le cas des importations de matériels militaires, et donc celui de l’Aero L-39NG. Reste que la situation préoccupe.
Affaire donc à suivre.

Photo © Aero Vodochody


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 réponses

  1. Bonjour le L39 NG est motorisé par le réacteur Williams FJ44-1A de 8,5 T environ de poussée
    Pour ceux qui se demandent où sont passés les 3 milliards d’ € du FMI sachez qu’ ils sont en grande partie dans les poches des dirigeants du Ghana, donc il ne faut s’étonner qu’une partie de l’Afrique récupère les ferrailleries volantes de la Russie et bientôt de la Chine de la Corée du Nord et de l’Iran

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...