Jusque là ce ne sont jamais des contrats faramineux, de ceux qui font la une de la presse spécialisée. Pourtant le dernier né des jets d’entraînement d’Aero Vodochody se vend, pas toujours très très bien mais il se vend. Et dans ce contexte aéronautique morose cela a le mérite de devoir être mis en avant, avec comme futur contrat celui que l’avionneur tchèque devrait signer sous peu avec la Ghana Air Force. Celle-ci deviendra ainsi la deuxième aviation africaine à faire confiance à ce jet bon marché.

Le Sénégal avait ouvert la marche voici un peu plus de trois ans suivi au début de cette année par le Vietnam. Comme d’autres avant lui l’avionneur tchèque Aero Vodochody a connu un vrai passage à vide durant les premiers mois de la crise pandémique du Covid-19. Ce qui explique que les commandes à l’export restent assez faibles : seize avions seulement. Pourtant ce chiffre devrait sous peu gonfler, le carnet de commande s’enrichir de six nouveaux avions. Le gouvernement ghanéen vient tout juste de donner son feu vert à la signature d’un contrat en ce sens pour une valeur de cent onze millions d’euros.

Basée sur la cellule éprouvée du mythique L-39 Albatros de la guerre froide le L-39NG est doté d’une technologie estampillée 21e siècle. On y retrouve notamment une motorisation dernier cri fournie par l’industriel américain Williams International ainsi qu’une avionique aux standards de l’OTAN permettant l’emport d’un armement varié. Car le secret du L-39NG réside justement dans cette dualité : avion d’entraînement intermédiaire et avancé d’un côté et avion d’appui tactique de l’autre. Pour son constructeur c’est là la recette du succès.

Justement c’est cela qui a séduit la Ghana Air Force qui recherchait depuis plusieurs mois à remplacer ses quatre Hongdu JL-8 d’origine chinoise. Ces avions, bien que récents, n’ont jamais réussi à satisfaire aux attentes ghanéennes. Un armement trop faible pour permettre de réelles actions opérationnelles et une série de pannes à répétitions ont eu raison de la patience des décideurs de ce pays d’Afrique sub-saharienne.
Les six L-39NG sont espérés pour 2023/2024, à condition que le contrat ne soit signé avant la fin de l’été.

Sénégal, Vietnam, maintenant Ghana, Aero Vodochody semble clairement cibler les pays en voie de développement avec son L-39NG. Pourtant on le dit en très bonne place également en Malaisie comme futur remplaçant des sept Aermacchi MB-339CM d’entraînement intermédiaire et avancé. Et l’avionneur d’avancer à visage masqué tout en affirmant avoir des pistes avec une dizaine de pays en vue de leur fournir son jet d’entraînement. On parle notamment de l’Autriche, de l’Irak, ou encore du Portugal.
Indiscrétions ou intox ? Nous le saurons sans doute assez rapidement.

Quoi qu’il en soit il est indéniable qu’avec un prix unitaire tout équipé inférieur à vingt millions d’euros l’Aero L-39NG se présente de plus en plus comme un sérieux prétendant face à l’Alenia-Aermacchi M-345 italien. Le paysage européen des jets d’entraînement est donc loin d’être aussi linéaire que voudrait le faire croire les dirigeants de Leonardo.

Photo © Patrik Scheidegger.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Comme quoi une vieille machine bien conçue, c’est increvable….
    A méditer pour les thuriféraires de la nouveauté à tout prix en matière d’aviation de combat.

  2. Merci Arnaud pour ce bon article d’un avion un peu trop méconnu sous nos cieux.

    Voilà un bon appareil qui pourrait remplacer avantageusement nos Alpha Jet à Cazaux.
    D’après votre article, ce n’est pas un avion au coût exorbitant, et disponible sur le marché rapidement.

    Je reste convaincu que même si le PC 21 est un bon appareil, on ne remplacera jamais le vol sur un bi-réacteur. Sensation, vitesse, voltige, combat aérien etc etc.

    Les L 39 rempliraient très bien ce rôle pour « finir » les jeunes brevetés arrivant de Cognac et ensuite passer sur Rafale.
    Cette étape manquante dans l’AAE fera défaut tôt ou tard.
    Je trouve que » la marche » est très haute pour passer du PC 21 au Rafale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom