Afin de remplacer ses Huey la Grèce choisit le Blackhawk.

Sur le papier l’Ellinikós Stratós aligne soixante-douze Huey acquis en plusieurs lots différents dont certains atteignent plus de 50 ans de service. Leur mise à la retraite est donc parfaitement logique tout comme la sélection d’un successeur. Et quoi de plus logique pour remplacer des Bell UH-1 Iroquois que de faire appel à des Sikorsky UH-60 Blackhawk conçus initialement justement pour cela. C’est la version Mike, actuellement la plus évoluée et en dotation dans de nombreux pays de l’OTAN qui a été choisie par l’armée grecque.

Au sein de l’Ellinikós Stratós les Agusta-Bell AB-205A d’origine italienne et les Bell UH-1H Iroquois construits aux États-Unis remplissent les rôles du quotidien. Ce sont à la fois des hélicoptères d’assaut et de liaisons mais également ceux des missions d’évacuation sanitaire. Depuis quelques années ils ont laissé les missions dédiées aux forces spéciales aux vingt ultramodernes NHIndustries NH-90TTH Caïman acquis auprès d’Airbus Helicopters en France. Pour les décideurs d’Athènes ce dernier hélicoptère était trop onéreux pour permettre d’assurer efficacement le remplacement de l’intégralité des Huey. Le choix se portait donc logiquement sur le Sikorsky UH-60M Blackhawk américain, les Airbus Helicopters H215M et H225M étant eux aussi d’un prix unitaire trop élevé. Pourtant l’armée grecque envisagea un temps le dernier d’entre eux, les plus grand… et le plus cher.

Le contrat porte donc sur quarante-neuf UH-60M standards dotés en plus de pylônes d’emport externe. Ceux-ci permettent aussi de disposer de réservoirs externes permettant d’augmenter le rayon de 50 à 75% de l’habituel. Par ailleurs ces équipements peut accueillir des mitrailleuses Gatling de calibre 7.62 millimètres, des roquettes en paniers, ou encore des missiles air-sol légers AGM-114R Hellfire adaptés à la lutte antichar et à l’appui tactique rapproché. Comme les autres Blackhawk l’UH-60M peut accueillir entre dix et onze fantassins armés et équipés.

Il est à noter que la Polemikí Aeroporía aligne également douze Bell UH-1M Huey II. Cependant le remplacement de ceux-ci n’est pas à l’ordre du jour, principalement pour des raisons budgétaires. Ils ne sont donc pas concernés par ce contrat désormais en cours. Les premiers UH-60M Blackhawk destinés à l’Ellinikós Stratós sont prévus pour arriver en Grèce à l’horizon 2025.

Photo © Keypublishing


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 Responses

  1. C’est un choix logique le Blackhawk est moins cher que le H225M et contrairement au H215M il est vraiment très efficient. Par contre je crains que certains viennent (encore) geindre que c’est un pays européen qui achète US. Ils n’y connaissent rien, ne savent pas que l’UH-60M c’est un must dans le domaine.

    1. En effet. Le UH-60M est un hélicoptère fiable, robuste et polyvalent qui a fait ses preuves au combat. En plus il n’y a plus de doute sur ses qualités en tant qu’hélicoptère.

      1. Ils devraient sans doute être motorisé avec la nouvelle version du GE 901 qui doit équiper également les futurs AH64 ainsi que le programme FARA au lieu du T700. Ils prévoient de doubler la puissance du moteur avec une conso de 25% en moins ce qui est assez exceptionnel. Comme dit plus haut, le H225 ou H215 ont aussi fait leur preuve au combat pour les catégories des helico de 9tonnes, les hélico européens sont juste plus gros et emporte plus de personnels. Meme avis que le centurions, 5 millions pieces pour uh 60 quand un airbus coute 5 fois plus. C’est ce qui se passe quand on a des économies d’échelles.

    2. En effet j’ai modéré les commentaires de deux « pleurichards » qui ne comprenaient pas que la Grèce n’achète pas ses hélicos auprès de la France. L’un d’eux d’ailleurs ne sera plus jamais publié ici : Jean Claude Courtois. Il a dépassé les bornes avec ses menaces à deux balles.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...