En Asie-Pacifique l’USS Carl Vinson préfigure le futur… proche.

Le porte-avions américain croise actuellement en Mer des Philippines. Depuis le début de ce mois de novembre 2023 l’USS Carl Vinson patrouille la très stratégique zone Asie Pacifique afin d’y assurer la souveraineté des États-Unis et la réassurance de ses partenaires. À son bord se trouvent désormais, de manière opérationnelle, des chasseurs furtifs et des convertiplanes de transport embarqué. L’USS Ronald Reagan qui croise dans la même zone continue de n’embarquer que des avions plus traditionnels.

Pour l’US Navy, et plus largement pour l’US Department of Defense, l’USS Carl Vinson est avant tout le porte-avions du futur. Non pas le bâtiment en lui-même bien sûr puisqu’il est déjà ancien mais bien son arsenal embarqué. Outre les très traditionnels Boeing F/A-18E Super Hornet appartenant aux VFA-113 Stingers et VFA-192 Golden Dragons on retrouve à bord également des Lockheed-Martin F-35C Lightning II. Ces derniers relèvent de la VFA-97 Warhawks. À leurs côtés ont pris places les Boeing EA-18G Growler, seuls biplaces de combat de la mission, de la VAQ-136 Gauntlets et les Northrop Grumman E-2D Advanced Hawkeye de la VAW-113 Black Eagles. Le transport aérien embarqué est assuré par les Bell-Boeing CMV-22B Osprey de la VRM-30 Titans tandis que les hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk et MH-60S Knighthawk des HSM-78 Blue Hawks et HSC-4 Black Knights.

Avec le F-35C Lightning II les chasseurs furtifs embarqués n’appartiennent plus à la science fiction.

Cinq navires de guerre l’accompagnent. Il s’agit en premier lieu du croiseur lance-missiles USS Princeton. Ensuite on retrouve les destroyers lance-missiles USS Hopper, USS Kidd, USS Sterett, et USS William P. Lawrence. Chacun de ces bâtiment embarque un à deux hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk voire MH-60S Knighthawk qui eux aussi peuvent protéger l’USS Carl Vinson.

Outre la disparition des biplaces de combat F/A-18F Super Hornet c’est surtout la fin programmé du Grumman C-2A(R) Greyhound qui se profile. Ce mythique mais désormais vénérable Carrier Onboard Delivery ne reviendra jamais à bord de l’USS Carl Vinson, le convertiplane a pris sa place. En Asie-Pacifique l’US Navy écrit donc l’histoire aéronavale, à sa manière, en toutes discrétions. Car la communication se fait à minima sur ce déploiement de porte-avions.

Avec le CMV-22B Osprey le transport aérien embarqué entre dans une nouvelle ère.

Il faut dire que pour l’US Navy c’est tout sauf un pari. Cette mission permet à l’Amérique de montrer sa supériorité dans la région, face surtout à la Chine et à la montée en puissance de son aviation embarquée. Cependant cette dernière continue de n’employer que des chasseurs conventionnels Shenyang J-15 Flanker D+ ainsi que divers hélicoptères. Des avions qui peuvent à tout moment se retrouver face à face avec les F/A-18E Super Hornet et les F-35C Lightning II de l’USS Carl Vinson. Un rencontre qui ne tournerait sans doute pas en faveur des avions chinois. Une rencontre surtout qui n’aura fort heureusement jamais lieu car ni les pilotes américains ni leurs homologues chinois ne la désirent tant elle risquerait de mettre le feu aux poudres.

Photos © US Navy.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 Responses

  1. « Un rencontre qui ne tournerait sans doute pas en faveur des avions chinois. »

    D’autant plus que l’entraînement des pilotes chinois laisse à désirer. Il y a quelques années ils se sont pris une déculottée contre l’armée thaïlandaise dans un exercice simulant au maximum une vraie guerre. Il avait été montré qu’ils ne savent pas comment manoeuvré pour éviter un missile.

    PS : une faute de frappe à « unE rencontre « 

  2. Quoiqu’on puisse en penser le fait que les Américains alignent à la fois ce F-35C et le CMV-22B ça calme. Je voulais savoir si un remplacement de l’E-2D à court ou moyen terme était dans l’ordre des choses ?

    1. Normalement le programme Advanced Hawkeye ne prévoit pas de fin de carrière avant au plus tôt 2035. Le Navy Yard a donc du temps devant lui pour trouver un successeur à l’avion radar.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...