La Fleet Air Arm se prépare à accueillir ses premiers F-35B Lightning II.

Dernière ligne droite sur la base de RAF Marham dans l’est de l’Angleterre. Dans quelques jours la Fleet Air Arm va y reconstituer son N°809 Naval Air Squadron autour de l’avion de combat multi-rôle Lockheed-Martin F-35B Lightning II. Un retour aux sources pour celui qui formé durant la Seconde Guerre mondiale sur monomoteur Fairey Fulmar Mk-II et connut une belle carrière avant sa (longue) mise en sommeil en décembre 1982. Le compte à rebours est lancé.

Particularisme bien britannique des Lockheed-Martin F-35B Lightning II opèrent déjà depuis trois ans sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth. Sauf que ceux-ci appartiennent au N°617 Squadron, les fameux Dambuster de la Royal Air Force. À partir du mois prochain le navire amiral de la Royal Navy pourra embarquer des chasseurs de 5e génération pilotés par des marins du ciel. Il n’y aura que la symbolique qui changera car pour le reste ce sera bonnet blanc et blanc bonnet. Les pilotes de la RAF et la Fleet Air Arm sont en effet qualifiés de la même manière sur ce chasseur, notamment pour les phases de décollage et d’appontage.

En fait il s’agit là de l’aboutissement de dix ans de travail entre la Fleet Air Arm et l’avionneur Lockheed-Martin. C’est en effet en septembre 2013 que l’état-major de la Royal Navy annonça que le N°809 Naval Air Squadron devrait renaître à l’horizon 2023-2024 sous la forme d’une unité F-35B. En mars 2017 l’échéance fut avancée à l’été 2023 avant d’être reculée en novembre 2020 au mois de décembre 2023. La crise pandémique du Covid-19 était passée par là. Cette fois à quelques jours de la date effective tous les voyants sont au vert, aussi bien chez le constructeur que sur la base de RAF Marham dans le Norfolk. Le choix de cette base de la Royal Air Force plutôt que d’une emprise de la Royal Navy a été dictée par la volonté de Londres de créer sa Lightning Force, une organisation conjointe réunissant l’ensemble des acteurs britanniques de ce nouvel avion de combat. Cette Lightning Force qui jusque là était très hypothétique se prépare elle aussi à devenir active, et donc interarmée.

Le N°809 Naval Air Squadron a activement participé à la Seconde Guerre mondiale. Il a notamment pris part aux opérations Torch et Avalanche assurant l’appui aérien de respectivement le débarquement allié en Afrique du Nord en novembre 1942 et le débarquement allié en Italie en septembre 1943. Son principal fait d’arme fut cependant l’appui aérien lors de l’opération Dragoon durant laquelle les Alliés prirent le contrôle du sud de la France à l’été 1944. Il termina la guerre dans le Pacifique, lors de la fameuse opération Dracula en Birmanie au printemps 1945. Après-guerre il participa en 1956 à l’opération Musketeer aux côtés des forces françaises afin d’empêcher l’annexion du canal de Suez par l’Égypte. En 1972 le N°809 Naval Air Squadron fut envoyé en urgence grâce au porte-avions HMS Ark Royal au large de l’actuel Belize, à l’époque colonie britannique, afin d’empêcher un coup de force du Guatemala qui cherchait à y prendre pied.

Alors qu’il avait été mis en sommeil en décembre 1978 le N°809 Naval Air Squadron fut temporairement réactivé en 1982 afin d’expédier des chasseurs BAe Sea Harrier FRS.2 face aux forces argentines aux Malouines. Ses pilotes y menèrent principalement des missions air-sol, l’état-major britannique craignant d’engager ses chasseurs ADAV face aux Dassault Mirage III et Super Etendard de l’ennemi. Une fois la mission terminée et tous les avions et personnels revenus en Grande Bretagne le se N°809 Naval Air Squadron rendormit. Son réveil est donc planifié pour décembre 2023.

Entre le Fairey Fulmar Mk-II et le BAe Sea Harrier FRS.2 et donc désormais le Lockheed-Martin F-35B Lightning II le N°809 Naval Air Squadron a connu plusieurs montures : Supermarine Spitfire Mk-V, Supermarine Seafire Mk-IB/L Mk-III/F Mk-XV, De Havilland Sea Hornet NF Mk-21, De Havilland Sea Venom FAW Mk-21, et Blackburn Buccaneer S Mk-1/S Mk-2. Il fut d’ailleurs la dernière unité de la Fleet Air Arm à voler sur cette machine, jusqu’en 1978. Un avion que, pour la petite histoire, la Royal Air Force utilisa jusqu’au début des années 1990 l’employant même contre les forces irakiennes en 1991.

Le renaissance dans quelques jours de ce N°809 Naval Air Squadron est donc historique car c’est le grand retour d’une unité à l’histoire prestigieuse. Ce sera aussi la première fois qu’il volera sur une monture non conçue et non construite au Royaume-Uni.

Photo © UK Ministry of Defence.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. Il n’y a pas une coquille quand tu écris qu’ils ont eu des Spitfire durant la 2GM? Le Spitfire c’est un avion terrestre pas un chasseur naval. Pour le reste encore un super article qui explique bien le passé et le futur de cette formation anglaise.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié