Des F/A-18C Hornet finlandais bientôt déployés en Mer Noire.

Moins d’un an après l’entrée de la Finlande dans l’OTAN voilà que l’Ilmavoimat annonce sa future participation à une mission de l’alliance Atlantique. Entre la fin du printemps et le début de l’été, soit sur près de deux mois, huit chasseurs McDonnell-Douglas F/A-18C Hornet vont être déployés en Roumanie. Il s’agira pour eux d’assurer une mission de police du ciel au profit de la Fortele Aeriene Romane et dans une moindre mesure de la Voennovazdushni Sili. Les pilotes bulgares et roumains pourront ainsi évoluer de conserve avec leurs collègues venus du nord.

C’est la surprise de ce premier trimestre 2024 au sein du NATO Allied Air Command. Outre les huit avions de combat en question ce sont près de cent militaires finlandais qui vont rejoindre début juin la base aérienne de Mihail Kogălniceanu en Roumanie. Pour cela ils bénéficieront de l’appui d’un des Boeing C-17A Globemaster III de l’Heavy Airlift Wing. La Finlande étant membre de cette organisation internationale elle peut faire appel à l’un de ces quadriréacteurs stationnés en Hongrie. C’est lui qui acheminera personnels, bagages, et pièces détachées vers les bords de la Mer Noire.

Car l’objectif des chasseurs de l’Ilmavoimat est bien là : sécuriser la façade méridionale et orientale de l’alliance Atlantique. Rappeler à Moscou que si elle la considère comme sa mare nostrum la Mer Noire ne lui appartient en réalité pas, et ne lui appartiendra jamais. Les McDonnell-Douglas F/A-18C Hornet frappés de la cocarde bleue et blanche voleront avec leur armement air-air standard : de deux à quatre missiles moyenne portée AIM-120 AMRAAM et deux AIM-9 Sidewinder à courte portée. Des munitions bien suffisantes pour tenir tête aux Sukhoi Su-30 Flanker-C et Su-35 Flanker-E que la Russie a stationné en Crimée ukrainienne sous occupation illégale depuis 2014. Des chasseurs qui survolent fréquemment les eaux de la Mer Noire, et n’hésitent pas à venir titiller les frontières bulgares et roumaines.

Afin de pouvoir mener au mieux leur mission de police du ciel les huit chasseurs de l’Ilmavoimat auront la possibilité d’être desserrés vers la base bulgare de Graf Ignatievo. En outre ils seront H24 soutenus par les avions ravitailleurs des pays membres de l’OTAN qui volent régulièrement au plus près de cette mer intérieure d’Europe orientale. Leur mission débutera officiellement le lundi 3 juin pour se terminer le mercredi 31 juillet 2024.

Faire appel aux pilotes finlandais est particulièrement malin de la part des responsables du NATO Allied Air Command. D’abord ils figurent parmi les aviateurs européens les mieux formés et entraînés et ensuite ils connaissent par cœur les méthodes de leurs homologues russes. Ils les «affrontent» au quotidien, les deux pays partageant un peu plus de 1300 kilomètres de frontières terrestres communes. Rappelons que la région finlandaise de Carélie du Nord est régulièrement revendiquée par la fédération de Russie depuis 2008. Pilotes finlandais et russes se connaissent donc bien, et chacun sait pertinemment comment l’autre agit. Ce qui est un vrai plus pour l’OTAN en Mer Noire.

Affaire à suivre.

Photos © Ilmavoimat


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

20 Responses

  1. J’ai quand même un peu de mal à saisir la logique OTANienne qui consiste à dégarnir la défense aérienne des 1500 km de frontière russo-finlandaise pour remplir des missions de police du ciel en Mer Noire que bien d’autres pays européens, aux frontières moins menacées par la Russie, peuvent parfaitement remplir.
    Ce qui se fait depuis longtemps maintenant et avec efficacité semble t-il…
    Qu’est ce qu’on fait maintenant?… on envoie un détachement espagnol ou portugais renforcer la défense de la frontière russo-finlandaise?

    1. Et pourquoi pas ?
      L’OTAN c’est entre autre une mutualisation des moyens.
      Il est donc vital que les militaires de tous les membres puissent travailler ensemble.
      Les manœuvres n’y suffisent pas. Ce genre de mission permet aux militaires des tous les pays de l’OTAN d’apprendre à travailler avec les autres, non seulement au niveau procédural, mais aussi au niveau humain.

  2. On notera également que l’Armée de l’Air Finlandaise possède une certaine culture aéronautique militaire soviétique, et donc une bonne connaissance des méthodes de l’adversaire. Le MiG-21 a été en dotation de l’Armée de l’Air Finlandaise de 1963 jusqu’à 1998.

  3. En crimee ukrainiene ? Non en crimee russe plutôt sale ***** de traite ! La mère noir ne lui appartiendra jamais ? Ont verra bien dans les années avenir tes si sur que sa de toi le ** tu a tort a chaque fois grosse ******. Bientôt Jordan Bardella nous redonnera le nouveau de la France on sera les Alliés de la grande sainte mère la russie. Et toi on te condamné a la prison sale ** de traite.

    1. Jordan Bardella ? Ce nazillon sans cervelle avec sa tête de fayot ? Et franchement « fils de… » arrête d’insulter les gens tu sais que tes gros mots ne passent pas. La Crimée est ukrainienne, y a que les nazillons comme toi qui disent le contraire.

    2. Ce qu’il y a de bien avec les démocraties, c’est que même les plus cons peuvent s’exprimer librement. Quant à qualifier la Russie de sainte, c’est un affront à Dieu sachant que Poutine ordonne de bombarder et de tuer femmes et enfants innocents.

    3. Dit donc, le fils du pseudo colonel. Est ce que tu sait ce qui est arrivé aux collabos dans ton genre en 44?
      Renseigne toi, et fait attention à ce qu’il ne t’arrive pas la même chose un de ses jours , A bon entendeur , salut.

    4. Ce sont les propos d’un ado boutonneux travaillé par ses hormones, ça.
      Enfin, j’espère. Parce que si tu es un adulte, tu es juste un gros naze!

      1. Malheureusement non MikeLima ce type n’est pas un ado. Mais notre rédacteur en chef webmaster est désormais entré dans la boucle pour nous assurer que ce « fils de colonel » ne puisse plus enquiquiner qui que ce soit ici.

    5. Sauf que Bardella n’est pas c*n et ne dira pas la même chose que toi Fils du colonel, car la réalité de la politique internationale s’impose à ceux qui arrivent au pouvoir, puis trop peur de perdre des électeurs …C’est cela que tu ne comprends pas !
      Les forces de l’Otan doivent se montrer en Mer Noire, puisque le gars qui est au Kremlin ne comprend que les rapports de forces …

  4. Les Sukhoi Su 35 sont un fantasme, les Russes sont trop foireux pour les envoyer face aux chasses de l’OTAN. Les Hornet finlandais ne risquent rien.

  5. Bonjour,
    Les F/A-18C Hornet finlandais sont-ils différents de ceux utilisés par l’US NAVY ?
    Je pense en particulier aux équipements spécifiques pour les portes avions , tels la crosse d’appontage par exemple. Soit elle existe mais n’est pas utilisée, soit ils en sont dépourvus. Idem le dispositif d’accrochage de la catapulte.
    Merci beaucoup.

    1. Juste pour la forme Bigjump il n’y a plus aucun Hornet Legacy dans l’US Navy. Les équipements de navalisation ont été déposé en usine sur les exemplaires finlandais et koweïtis.

    2. Salut BIGJUMP,

      Par contre Les Forces aériennes suisses, ou Schweizer Luftwaffe, ou Forze aeree svizzere , ou Aviatica militare svizra1…ouf,! sont équipées elles de F/A-18C/D disposant de crosse d’appontage et du train renforcé avec launch bar ou élingue de retenue , type US NAVY. A la demande des suisses, les HORNET suisses ont conservés ces dispositifs propres aux HORNET de l’US NAVY car les suisses ont installés sur leurs pistes parfois courtes des systèmes spécifiques de sécurité type brin d’arrêts PA, plus performants et moins destructeurs que les filet de sécurité habituels,
      Aéronautiquement,

  6. Le truc qui m’inquiète le plus au fond dans cet article est la mention de la revendication de la Russie au sujet de la Carélie fusse-t-elle du Nord. Quand est-ce que le tsar en exercice s’arrêtera ? Et d’ailleurs qui le stoppera finalement ?
    Je suis un boomer comme diraient mes enfants et, à ce titre, je me souviens parfaitement de l’angoisse permanente d’une attaque le plus souvent nucléaire venant invariablement de l’est. Le plus effrayant est que j’ai la furieuse impression que l’histoire, par des tours auxquels elle est coutumière, nous joue le retour du rideau de fer en version 2.0. La grosse différence en ce moment est que les adultes aux 2 extrémités du téléphone rouge peuvent difficilement être qualifiés d’adultes surtout si le cinglé à la mèche jaune reprend du service de l’autre côté de la gouille.

    1. Il faut toujours garder en mémoire la vision russe des frontières depuis Catherine II. Les frontières de l’empire russe englobent tous les territoires où il y a des russes. Russes non pas au sens de la nationalité administrative mais de la nationalité ethnique. Le concept de nationalité éthique est fumeux mais il est central en Russie. C’est une constante dans l’histoire russe dans laquelle Poutine souhaite s’inscrire. Mais pas seulement Poutine, la transnistrie à partir 1992, c’était bien avant lui et c’est l’événement décisif pour comprendre l’empressement avec lequel les ex membres du pacte de Varsovie ont voulu rejoindre L’OTAN. Après il faut avoir les moyens de ses ambitions. Si on suit le concept bêtement, le Londongrad à Londres est russe. Gardons toujours ce concept en mémoire néanmoins car au delà de la propagande et de l’intimidation, ils y croient vraiment. C’est aussi grâce à ce concept que la Russie a justifié la colonisation dans le Caucase ou en extrême orient dit russe aujourd’hui.

      1. si les russes veulent retrouver les frontieres de l’empire sous catherine II, il faudra qu’ils recupere l’Alaska…. bon courage.

  7. Je ne comprends pas l’intérêt d’envoyer des Hornet finlandais en Mer Noire. N’y a t-il pas des avions plus proches ? Genre en Italie, en Grèce, ou même en France ? Surtout que les Finlandais ont déjà forte à faire avec leurs propres frontières avec les Ivans !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...