Renaissance sur Dassault Aviation Rafale de la 5e Escadre de Chasse.

Si les chats peuvent en avoir jusqu’à neuf il n’est pas rare que les formations de l’Armée de l’Air et de l’Espace elles aussi aient plusieurs vies. Vingt-neuf ans après sa désactivation la 5e Escadre de Chasse va donc revenir en juillet prochain sur la Base Aérienne 115 d’Orange. L’Escadron de Chasse 1/5 Vendée sera sa première unité constituée et volera (logiquement) sur Dassault Aviation Rafale. Retour sur une unité née à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le renaissance, ou réactivation, de la 5e Escadre de Chasse s’inscrit dans la logique de montée en puissance du biréacteur omnirôle français au sein de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Le choix de la Base Aérienne 115 d’Orange n’avait pourtant rien d’évidente puisque celle-ci n’a jamais hébergé d’unité évoluant sur Rafale. Il a donc fallu l’adapter. Il faut dire que depuis la disparition de l’Escadron de Chasse 2/5 Île-de-France et de ses Dassault Aviation Mirage 2000 en juin 2022 cette plateforme vit au rythme des pales de rotors d’Eurocopter AS.555 Fennec. La célèbre base du Vaucluse est devenue un nid de voilures tournantes, celles de l’Escadron d’Hélicoptères 5/67 Alpilles bien sûr mais aussi du plus méconnu Centre d’Instruction des Équipages d’Hélicoptères 00/341.

Pour autant l’évidence de ce choix saute aux yeux dès lors qu’on regarde l’histoire de la 5e Escadre de Chasse. Lors de sa dissolution en juin 1995 son nid était justement la dite Base Aérienne 115 d’Orange. Elle y était en fait stationnée depuis 1950. Si en 1945 à sa création c’est la Base Aérienne 701 de Salon-de-Provence qui l’accueillit elle n’y resta que quelques mois avant de passer de bases coloniales en bases coloniales. Cinq années d’errance durant lesquelles ses avions furent successivement stationnés en Algérie, en Tunisie, puis en Indochine. Les quarante-cinq années de présence de la 5e Escadre de Chasse dans le Vaucluse furent donc pour elle synonymes de stabilité.

De 1945 à 1995 elle a toujours utilisé ce qui se faisait de mieux dans l’arsenal de l’Armée de l’Air. Des Bell P-39 Airacobra puis P-63 Kingcobra à moteurs à pistons jusqu’en 1950 puis sa transition vers le jet. Celle-ci intervint avec le De Havilland D.H.100 Vampire puis son petit frère français le Sud-Est SE.535 Mistral. L’année 1956 vit sa conversion aux avions conçus à Saint-Cloud et assemblés entre Argenteuil et Mérignac. La 5e Escadre de Chasse vola ainsi successivement sur Dassault Mystère IIC, Mystère IVA, Super Mystère B.2, Mirage IIIC, Mirage F1B/C, puis enfin Mirage 2000B/C et enfin Rafale. Remarquez qu’il y a un trou de 29 ans entre ces deux derniers modèles d’avions, mais chut c’est un simple détail.

D’ailleurs l’Armée de l’Air et de l’Espace invite actuellement les anciens de la 5 à se rapprocher d’elle en vue de l’évènement que va constituer le jeudi 18 juillet 2024 la réactivation de l’unité. Pour de nombreux aérophiles la renaissance de cette 5e Escadre de Chasse et de son Escadron de Chasse 1/5 Vendée pose une autre question. À savoir, à quand le retour des Escadrons de chasse 2/5 Ile-de-France et 3/5 Comtat Venaissin ? La réponse est peut-être à chercher du côté des chaînes d’assemblage du Rafale F4 et de leur rythme de livraisons à la France.

Affaire donc à suivre.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

6 réponses

  1. Hello Arnaud
    Désolé de poser une question bete mais la renaissance d’une escadre de chasse, en terme d’avions ca veut dire quoi?
    On pique des rafales d’autres bases et on les envoie sur orange ou bien on va voir Monsieur DASSAULT et on lui commande du F4 Flambant neuf. soit de 18 a 24 avions supplémentaires

    Merci

  2. Bonjour Arnaud, belle photo qui m’a permis de découvrir ce qui semble être des trappes additionnelles de prise d’air pour les réacteurs en ventral. Je pense que c’est pour leur alimentation aux fortes incidences ?
    Jusqu’à présent je me doutais de leur présence sans jamais les voir vraiment…

  3. D’ailleurs en parlant Rafale, il y en a un de la DGA, pour la deuxième fois cette semaine qui a effectué un passage à très basse altitude sur l’aéroport Lyon-Bron ce matin 10h00.

  4. Après les fermetures des bases aérienne de Dijon et Cambrai, il ne reste plus que celle d’Orange, comme ex base pur chasseur, avec avant des Mirage 2000 C.

    En 1997, j’ai fait mes classes la bas, puis le reste au plateau d’Albion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...