Embraer étudie la faisabilité d’un C-390 Millennium de patrouille maritime.

Fort de ses (désormais) nombreux succès à l’export, notamment en Europe,  l’avionneur brésilien entend diversifier son biréacteur tactique. C’est ainsi que depuis le salon aéronautique FIDAE au Chili Embraer a annoncé travailler sur un potentiel futur C-390 Millennium de patrouille maritime. Il s’agit selon le constructeur de répondre aussi bien aux attentes de la Força Aérea Brasileira qu’aux réalité d’un marché actuellement détenu quasi exclusivement par les groupes Airbus et Boeing. Alors sommes nous à l’aube d’un futur hit ou bien d’un flop ?

Sur le papier en effet le marché des avions de patrouille maritime est un peu verrouillé par Boeing et son biréacteur P-8 Poseidon ainsi que par Airbus et son bimoteur C295MPA Persuader. Quelques constructeurs d’avions d’affaire essayent bien de résister ça et là mais sans grande réussite. On attend cependant beaucoup en France de Dassault Aviation et de son évolution du futur jet Falcon 10X. Embraer a donc choisi de venir jouer les troubles fêtes dans ce marché finalement peu compétitif. Car son C-390 Millennium a des arguments à faire valoir.

D’abord ses capacités à damer le pion au Lockheed-Martin C-130J/J-30 Super Hercules sur les marchés du transport tactique l’ont confirmé comme un avion réussi et totalement adapté à son segment. De ce fait il est logique qu’il lorgne vers d’autres objectifs. Et transformer un avion de transport en patrouilleur maritime n’a rien d’une nouveauté. Après tout le P-8 Poseidon est bien issu de l’avion de ligne Boeing 737 quand le C295MPA Persuader vient du cargo tactique C-295. Ensuite l’industriel brésilien a une certaine expérience en matière de patmar, au travers du P-95 Bandeirulha.

Sur ce dossier la Força Aérea Brasileira s’est associée à Embraer dès l’origine du programme, comme pour l’avion de transport tactique. Il faut dire qu’elle aura besoin sous moins de dix ans d’un nouvel avion de patrouille maritime. Ses trois Lockheed P-3AM Orion sont désormais comme hors d’âge et ne représentent plus grand chose d’efficace, pas plus que les huit plus anciens des dix-huit P-95 Bandeirulha. C’est elle notamment qui axe le futur avion sur les missions de lutte antinavire, en plus de celles plus habituelles de lutte anti-sous-marine et de SAR hauturière. C’est donc elle qui sera la cliente de lancement du C-390 MPA. Mais assurément son constructeur va viser d’autres marchés, à l’export.

Affaire donc à suivre.

Illustration © Embraer

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...