L’accord passé récemment entre l’avionneur canadien Bombardier et son homologue européen Airbus Group est désormais pleinement entré en action. La famille d’avions de ligne CSeries CS100 et CS300 est officiellement entrée dans le catalogue Airbus ce dimanche 1er juillet 2018. Une nouvelle aventure pour ces biréacteurs court / moyens-courriers permettant de replacer l’avionneur européen sur un segment qu’il avait quitté depuis cinq ans et l’abandon du «petit» A318.

C’est du donnant-donnant autant pour les Canadiens que pour les Européens. Les premiers s’assurent une quasi sécurité dans la commercialisation de leurs avions tandis que les seconds rejoignent donc ce segment des avions de ligne régionaux qu’ils avaient quitté en 2013. Pour mémoire l’Airbus A318 ne fut construit qu’à quatre-vingts exemplaires, un chiffre bien réduit si on le compare aux autres avions de la famille à succès A320.

On ignore cependant si les CS100 et CS300 seront intégrés également dans le catalogue des avions d’affaire ACJ, pour Airbus Corporate Jets. Auquel cas ils pourront être vendu en lieu et place des A320 et A321 souvent jugés trop onéreux par les clients de ces avions ultra hauts de gamme ! Rien ne semble empêcher que dans quelques mois on voit apparaître des CS300 ACJ.

Désormais donc ces deux biréacteurs appartiennent à 50.01% à Airbus Group tandis que les 49.99% restants sont répartis entre Bombardier et un fond d’investissement québécois à raison de 34 et 15.99% du capital de ce nouveau consortium.
Pour autant son siège n’est pas en Europe mais bel et bien au Canada, à Mirabel où se trouve une partie de la chaîne d’assemblage des avions.

Ce consortium formé par Airbus et CSeries est donc désormais un gros concurrent pour Embraer et Sukhoi et leurs respectifs familles E-Jet et Superjet 100. D’ici deux ans un autre concurrent devrait arriver sur le marché l’Irkut MC21 conçu et réalisé en Russie lui aussi, selon des standards occidentaux.
Pour autant ni ce dernier ni le Superjet 100 ne dispose de la force commerciale d’Airbus !

Seul l’avenir proche nous dira si l’acquisition des CSeries CS100 et CS300 par Airbus a été ou non une grande idée. Mais gageons que les deux avions canadiens pourraient bien se répandre dans les compagnies du monde entier.

Photo © Bombardier.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom