Certes l’utilisation des biocarburants est encore marginale dans l’aviation militaire mais cette alternative aux carburants fossiles a la côte ! Depuis le début de cette année une partie de la flotte des General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon appartenant à la Koninklijke Luchtmacht utilise un carburant auquel on a adjoint une petite part de carburant issu du recyclage alimentaire. Cette démarche écoresponsable ne permet cependant pas aux militaires néerlandais de réellement faire des économies. Pour autant le gouvernement d’Amsterdam envisage d’étendre cela à tous les avions de chasse du pays ainsi qu’à certains hélicoptères.

Actuellement ce sont en effet les General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon du Squadron 322 de la Koninklijke Luchtmacht qui sont concernés. Quinze avions sont concernés : douze monoplaces et trois biplaces. Ils volent désormais avec un mélange à 95% de carburéacteur et à 5% de biocarburant. Ce dernier est issu du retraitement écologique d’huiles de cuisine, principalement de friture, un mélange réalisé directement sur la base de Leeuwarden dans le nord du pays.
Ce biocarburant est fabriqué et fourni par un consortium américain, par ailleurs également fournisseur de l’US Department of Defense. Ce sont notamment les personnels de la compagnie Shell Aviation qui fournisse ce biocarburant aux militaires néerlandais.

Si la démarché écoresponsable est incontestable elle n’est pas pour autant économique. Ce carburant avec un bio additif est plus cher à l’achat qu’un carburéacteur classique. Pour autant dans un pays respectant autant l’environnement que les Pays-Bas cette démarche a de l’avenir. Déjà le ministère néerlandais de la défense entend étendre d’ici à la fin de l’année cette procédure à tous les F-16MLU encore en dotation.
Dans le même temps les hélicoptères Boeing-Vertol CH-47D Chinook et McDonnell Douglas AH-64D Apache doivent également y passer. Cependant le taux de biocarburant pourrait être plus élevé.

En effet depuis 2010 et une série d’essais en vol réalisée avec un de ces hélicoptères de combat on sait qu’ils peuvent opérer avec un mélange à 50% sans pour autant connaître de perte d’efficacité. Cependant celui ci fait presque tripler le coût de l’heure de vol pour les militaires néerlandais. Donc à l’avenir ce sera plus vraisemblablement un mélange de l’ordre 75%-25% que moitié-moitié.

Rien par contre ne semble annoncer que les aéronefs les plus récents en dotation dans au Pays-Bas, les avions de combat multirôles Lockheed-Martin F-35 Lightning II et les hélicoptères navals NHIndustries NH-90 NFH Caïman, soient aptes à recevoir des biocarburants. Mais à n’en pas douter les Néerlandais tenteront certainement l’aventure avec ces machines high tech.

Même si globalement les forces aériennes et aéronavales sont un peu à la traîne il est incontestable que les biocarburants sont une solution d’avenir pour l’aviation. Nous en sommes pourtant encore aux balbutiements. Il n’est pas impossible que d’ici quinze ou vingt ans tous les avions de combat des grandes forces aériennes volent avec un certain pourcentage de biocarburant à l’intérieur de leur carburéacteur.
Après tout dépend du courage des responsables politiques.

Photo © ministère néerlandais de la défense.

 

 

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Bien pour l’initiative, en utilisant de l’huile recyclée. J’ai par contre du mal à comprendre la notion de surcoût en l’ occurrence.
    Des quantités de gens font rouler leurs diesels avec un mélange +-50% d’huile de friture recyclée gratuite (simplement filtrée)…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom