Voilà un avion asiatique qui risque bien de faire couler pas mal d’encre dans les mois à venir. L’industrie aéronautique chinoise travaille depuis cinq ans maintenant à une version propre de sa copie locale du Sukhoi Su-27, désigné J-11D. Doté de tous les équipements les plus hauts de gamme ce nouveau chasseur serait ce qui se fait de mieux chez Shenyang, peut-être même le meilleur de tous les Flanker. Il expliquerait alors que l’aviation chinoise n’ait finalement acquis «que» vingt-quatre Su-35.

Même si son premier vol remonte à la toute fin du mois d’avril 2015, donc quasiment quatre ans jour pour jour, les experts se perdent encore un peu en conjectures le concernant. Considérée comme l’ultime évolution du Shenyang J-11 cette version D est destinée avant tout aux rôles de défense aérienne. La supériorité aérienne et dans une moindre mesure l’interception seront ses missions de prédilections grâce à ses douze points d’emport d’armement sous voilure et fuselage.
Il sera également plus léger que les versions précédentes grâce à l’apport de pièces en matériaux composites et non plus forcément en métal au niveau de la voilure.

En fait c’est surtout son avionique qui intéresse les experts, et affole aussi un peu les états-majors. Le Shenyang J-11D sera doté de commandes de vol électrique de nouvelle génération, d’un cockpit tout-écran, et d’une nouvelle chaîne de communication encrypté. Mais surtout un système de détection infrarouge IRST couplé à un radar à antenne active (ou AESA) qui donne à ce chasseur des capacités lui permettant de concurrencer n’importe quel avion de combat actuel, y compris les très modernes Sukhoi Su-35 considérés par certains comme les meilleurs avions de la famille Flanker.

Pour autant il ne faut as oublier que ce programme accumule les retards. Bien que la propagande d’état chinoise ait un temps annoncé son entrée en service en 2018 celle-ci a été repoussé à cette année. Et ce n’est pas avant plusieurs mois que cela devrait intervenir, et même certainement 2020. En fait les essais d’armement ne semblent pas avoir encore commencés, même si le missile nouvelle génération PL-15 est annoncé comme faisant partie de son arsenal courant.
Rien ne laisse en outre supposer que les actuels J-11 et (dans une moindre mesure) J-11B pourront être un jour rétrofités au standard J-11D.

Quoiqu’il en soit dans les mois à venir le Shenyang J-11D pourrait bien cristalliser toutes les attentions des experts et passionnés d’aviation militaire contemporaine. Pour autant aucune chance à mon avis de le voir évoluer dans le ciel francilien en juin prochain.

Photo © Keypublishing.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Est ce que l’on peut comparer ça au F16 sous licence au Japon ( le Mitsubishi f.2) qui c’est trouvé être meilleur que son « grand frère » ?

  2. J’ai de gros doutes sur cette version ultime !!! Le j16 devait deja être supérieur aux Flanker, non ???
    Et le radar électronique actif… Rappelons donc que les j10a ont volé des années sans autre chose qu’une évolution du sapphire 21…!!!
    Les premiers radars électroniques Chinois sont peut-être bons sur le papier, mais n’oublions pas que les premiers AWG9 des f14a n’aimaient pas être secoués…
    De plus l’usage des composites ne font que rendre moins pataud cet avatar de Flanker puisque les ws13 a n’ont ni le rendement ni la puissance et encore moins la fiabilité des AL31 f1….!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom