Faut le reconnaitre, c’est tout de même un peu plus sympa comme nom qu’AVISMAR. C’est à partir de 2023 que la Marine Nationale recevra ses deux premiers Dassault Falcon 2000LXS baptisés finalement Albatros. Des avions qui devront à terme remplacer trois modèles différents d’avions tous conçus dans les bureaux d’étude de Saint-Cloud. À terme ce sont treize avions de ce type qui devraient porter le hameçon.

Initialement le programme prévoyait la livraison de trois Dassault Aviation Falcon 2000LXS à partir de 2025. Finalement ce sera deux premiers exemplaires qui arriveront deux ans plus tôt en unités. Le premier contrat prévoit la fourniture de sept biréacteurs et une option a été placée sur six avions supplémentaires qui devrait être transformée ferme entre 2024 et 2025. C’est à dire après la livraison de ces premiers appareils.

Le Dassault Aviation Albatros ou AVISMAR (pour Avion de Surveillance et d’Intervention Maritime) permettra dans un premier temps de retirer du service les actuels Dassault-Breguet Gardian. Quotidiennement déployés en outremer ces biréacteurs issus du Dassault Mystère XX assurent un panel de missions particulièrement large. Dans un second temps ils pourront assurer des missions de soutien logistiques, d’entraînement voire de calibration en remplacement d’autres biréacteurs de facture française : les Dassault Falcon 10 MER.
Ces deux modèles seront remplacés par la première tranche commandée.

La seconde, transformée donc à partir de l’option, servira à envoyer à la retraite les plus anciens des actuels Dassault Aviation Falcon 50M. Et comme ces derniers les Albatros seront appelés à se déployer partout où la France aura besoin d’eux, au-dessus de nos eaux autant que de celles de pays alliés. Aux alentours de 2030-2035 les Albatros et les ultimes Falcon 50MI seront les seuls avions de surveillance de la Marine Nationale, à l’exception bien sûr des AWACS embarqués et de la patmar qui peuvent aussi remplir ce type de rôle.

Actuellement Dassault Aviation et le ministère des armées insistent conjointement sur le fait que le futur avion sera d’une conception très proche des Falcon 2000MSA commandés à cinq exemplaires par le Japon. C’est la Japan Coast Guard qui mettra bientôt en œuvre cette flotte.
Pour la petite histoire le nom d’Albatros ramène à un des plus célèbres avions de sauvetages en mer, le Grumman HU-16B demeuré légendaire chez les coasties américains.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Le nom parait bien adapté à ce magnifique appareil qui ravira les aéros…La formule bi-réacteur est la bonne pour les types de missions décrites…Je me souviens de mon passage de l’Atlantic au Gardian et de ma découverte des perfos d’un bi-réacteur ( sur motorisé pour le Gardian)…Bel outil!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom