Voilà un corps expéditionnaire américain qui crée déjà l’ire de la Russie. Après un rapide passage par la Pologne des avions de combat McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle et Lockheed-Martin F-35A Lightning II ont rejoint la Lituanie pour participer à l’exercice Rapid Forge 2019 visant à démontrer les capacités de l’US Air Force a rapidement se déployer en Europe du nord. Des avions de transport et des ravitailleurs en vol les accompagnent. Pour autant cet exercice n’a pas de lien direct avec la mission de l’OTAN dans la région : Baltic Air Policing.

L’impressionnant McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle.

Ce sont donc quatre Lockheed-Martin F-35A Lightning II et deux McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle qui ont posé leur train en premier sur la piste de la base polonaise de Powidz ce mardi 16 juillet 2019. C’est d’ailleurs la première fois de son histoire qu’elle recevait le plus récent des avions de combat produits aux États-Unis. Ils étaient accompagnés d’avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J Super Hercules participant eux aussi à Rapid Forge.

Quelques heures plus tard ils redécollaient à la file les uns des autres afin de rejoindre le nord de la Lituanie et la célèbre base de Šiauliai. C’est celle-là même qui accueille actuellement les Saab JAS 39C Gripen hongrois et les McDonnell-Douglas F/A-18A Hornet espagnols de la mission atlantiste de sécurisation Baltic Air Policing. Pour autant les avions américains ne voleront nullement aux côtés de ces avions. L’Espagne et la Hongrie ne participent pas du tout à Rapid Forge, pas plus d’ailleurs que l’OTAN. En fait cet exercice est bien multilatéral puisqu’il est réalisé entre les États-Unis et plusieurs pays européens membres de l’organisation Atlantique, mais cette dernière n’y prend nullement part.
Autre particularisme : les Boeing KC-135R Stratotanker et McDonnell-Douglas KC-10A Extender envoyés par l’US Air Force ravitailleront bien les avions de Rapid Forge mais ne seront pas comptabilisés comme en faisant partis.

Outre ces avions un autre acteur du déploiement américain d’urgence est présent sur l’exercice, mais un avion beaucoup plus discret ! Sur la base estonienne d’Amari un Lockheed-Martin MC-130J Commando II de l’US Air Force a fait le déplacement. Spécialisé dans l’infiltration et l’exfiltration des forces spéciales américaines cet avion ultra-perfectionné est également adapté dans un second temps au ravitaillement en vol, notamment des hélicoptères.
Deux F-15E Strike Eagle supplémentaires l’ont rejoint sur place !

Alors bien entendu de tels avions aussi proches de la Russie ce n’est pas anodin. Il s’agit avant tout de démontrer aux trois petits états baltes qu’en cas de problème majeur avec le puissant (et encombrant) voisin l’Amérique saura répondre rapidement. Et pour cause ils sont tous basés ou prépositionnés en Europe. Les F-35A Lightning II avaient fait le voyage quelques semaines plus tôt et étaient stationnés en Allemagne. Le Commando II lui est venu du Royaume-Uni. Il s’agit aussi d’un signal envoyé aux alliés de l’OTAN sur la capacité de déploiement des forces américaines.

F-35A Lightning II rassemblés au plus près d’un KC-135R Stratotanker : le choc des générations.

Pour autant il n’y a pas forcément de quoi s’extasier sur le déploiement d’un corps expéditionnaire d’une petite dizaine d’avions dont seulement huit de combat. Bien entendu cela reste un exercice, en cas d’alerte réelle le nombre d’aéronefs serait aisément doublé voire triplé. Dans le même temps cela permet de mieux présenter le Lightning II aux Polonais qui on le sait, rêvent de cet avion furtif pour remplacer leurs avions hérités de l’ère soviétique.
Les ordres du Pentagone sont stricts : aucun avion de Rapid Forge ne doit s’approcher des limites de l’espace aérien de l’OTAN. Une consigne qui concerne bien évidemment avant tout le MC-130J Commando II, un avion spécialement conçu pour violer celui de la fédération de Russie en toute impunité ! Il ne s’agirait pas de créer un incident diplomatique entre Washington et Moscou.

Photos © US Air Force.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Votre parti pris contre la Russie est incompréhensible (cf puissant (et encombrant) voisin). En quoi est-ce que la Russie serait encombrante pour ses voisins ? Elle ne fait que se faire respecter. J’aime bien vos articles. Seulement, parfois, vous insérez des avis (personnels !) injustifiés à l’encontre de la Russie ou alors je ne partage pas vos arguments pour soutenir ces avis. À part cela, je suis un passionné de l’aviation et je consulte souvent votre site. Bonne continuation.

  2. Rien ne prouve que le f35 est un bon avion ce que l on sait est qu il n est pas au point en plus de nombreux problèmes techniques. Par ailleurs le f22 fait jeu égal avec le rafale en dogfight et apparemment certains radars russes et chinois détectent ces avions

  3. Pour Pilou83: rien ne prouve que le F35 soit un mauvais avion…D’ailleurs, si les infos ne sont pas pipées, les russes et les chinois auraient bien aimé récupérer un morceau du F35 japonais qui s’est abimé en mer et ce n’est pas pour recuperer  » l’auto radio » si j’ose dire…Pour le dogfight, restons prudent car quid des pilotes ( qui ont quand même leur part de succès ou d’erreurs)? Pour les radars, effectivement c’est ce qui se dit mais rien de prouvé quand aux performances de détection donc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom