Peu d’avions dans l’histoire aérienne contemporaine peuvent se targuer d’une telle fascination collective. Et histoire de rajouter un peu à la légende de ce monoréacteur l’US Air Force vient de déployer un avion-espion Lockheed U-2S Dragon Lady sur sa base britannique de RAF Fairford. Depuis ces installations situées dans l’ouest de l’Angleterre l’appareil va pouvoir réaliser des missions de reconnaissance stratégique aussi bien aux profits du Pentagone que de l’OTAN. Soixante-deux ans après l’entrée en service du premier exemplaire cet avion demeure toujours là, malgré l’existence de systèmes bien plus récents.

Et c’est donc ce jeudi 26 septembre 2019 au matin que le Lockheed U-2S Dragon Lady en question s’est posé à RAF Fairford. Il a réalise son vol de transit directement depuis Beale AFB sur la côte ouest des États-Unis où il est stationné.
Un vol particulièrement long qui n’a rien d’effrayant pour les pilotes de cet avion si particulier. En effet pour celles et ceux qui l’ignorerait le Lockheed U-2 est un superlatif volant quand il s’agit d’aborder le cas de son rayon d’action autant que de son autonomie : 11300 kilomètres d’une traite. Ajoutez à cela qu’il peut se ravitailler sur n’importe quel tanker de l’US Air Force et vous obtenez un avion de reconnaissance stratégique totalement hors norme.
Ah oui sans compter qu’il vole aux alentours de 25000 mètres.

Inutile de se faire d’illusions sur les missions qui vont être dévolues (et le sont sûrement déjà) à ce Lockheed U-2 : surveiller les agissements de la Russie et éventuellement de ses alliés face aux forces de l’OTAN. Même si par le passé l’URSS a déjà abattu de telles machines les gros monoréacteurs de reconnaissance stratégique américains demeurent des avions particulièrement adaptés à leur rôle. Et à haute altitude, même en demeurant dans l’espace aérien international il pourra permettre de scruter bien des mouvements de troupes ou des implantations militaires côté adverse.

Officiellement le Pentagone reconnait une assistance dans le domaine ISR (pour Intelligence, Surveillance et Reconnaissance) aux nations alliées en Europe occidentale face à la menace de pays tiers. Donc exactement ce que nous vous expliquions ci-dessus. Pour mémoire la base de RAF Fairford est un véritable porte-avions britannique de l’arsenal américain. C’est là que des ailes volantes B-2A Spirit ont récemment fait leur apparition. Deux générations d’avions américains très différentes mais qui à leur manière savent rendre de fiers services au Pentagone et à l’OTAN.
Définitivement le Lockheed U-2 démontre qu’il est increvable !

Photo © US Air Force.

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • Non ce sont principalement des équipements de renseignement et de guerre électronique parmi lesquels un radar à ouverture synthétique. Sur U-2S (et auparavant TR-1A) ces appendices sont appelés les « bays« .

  1. Qq’un sait il ce que peut apporter un tel appareil de os jours ? surtout vu le degrés de précision des satellites militaires récents. S’il on l’utilise c’est bien qu’il doit y avoir un interet

  2. Bonjour Arnaud, plus de politique ni de critique mais une simple question aéronautique : quel est l’intérêt de cet avion sachant l’existence des satellites espions capables de prendre des photographies de haute qualité d’installations militaires sans risquer la vie d’un équipage ? Je ne doute bien entendu pas de son existence mais je ne le connais pas.

  3. Puis-je avoir, s’il-vous plaît, une réponse à ma question car je crois qu’elle est pertinente vu qu’elle a également été posée par un autre lecteur ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom