C’est un programme majeur pour celle que l’on connait encore très souvent comme Japan Air Self Defense Force. L’état-major de la Kōkū Jieitai vient d’obtenir le feu vert des Américains afin de moderniser en profondeur un total de 98 chasseurs de supériorité aérienne F-15J Eagle. Une fois reconstruits ces avions deviendront officiellement des JSI, pour Japanese Super Interceptor. D’un montant dépassant les quatre milliards d’euros il doit permettre de maintenir ces chasseurs biréacteurs au moins jusqu’en 2035.

C’est donc un peu moins de la moitié des Mitsubishi F-15J Eagle actuellement en service qui sont concernés par ce programme. Une partie de l’actuelle flotte doit en effet céder la place à des chasseurs furtifs de nouvelle génération Lockheed-Martin F-35A Lightning II. On sait désormais que seuls des monoplaces seront modifiés, aucun biplace F-15DJ ne sera transformé au standard JSI.
Et le cœur de ce chantier concernera l’avionique.

À commencer par le radar à antenne active AN/APG-82 (V)1 qui viendra remplacer l’actuel radar à effet Doppler AN/APG-63 (V)1. Un nouvel ordinateur de mission dit ADCP II couplé à un affichage amélioré sera également installé ainsi que de meilleures autoprotections. Le système de contremesure AN/ALQ-239 viendra parfaire cet équipement.
Pour autant l’armement ne sera pas oublié. Et en premier lieu l’abandon des missiles air-air AIM-7 Sparrow et AIM-9 Sidewinder de facture américaine au profit respectivement de missiles AAM-4 et AAM-5 de facture locale.
Il est à noter que l’AAM-4 est considéré au Japon comme supérieur à l’AIM-120 AMRAAM américain. D’ailleurs ce dernier ne fait nullement partie de l’arsenal de ce chasseur.

C’est donc Mitsubishi qui va piloter le programme Japanese Super Interceptor qui comme son nom ne l’indique pas renforce les capacités de supériorité aérienne du chasseur biréacteur. Les généraux japonais espèrent ainsi que les premiers F-15J Eagle modifiés sortiront d’atelier à l’été 2020, et les derniers vers 2023. Pour l’avionneur autant que pour la Kōkū Jieitai c’est un chantier prioritaire.

Il faut dire que la chasse japonaise est sur le pied de guerre depuis maintenant quelques années. Elle doit fréquemment remettre de l’ordre dans les provocations des aviations militaires chinoises et russes. Celles-ci n’hésitent en effet plus à venir flirter avec son espace aérien souverain. La supériorité aérienne est donc plus que jamais une mission de souveraineté nationale pour les Japonais.

Photo © Japan Air Self Defense Force.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom