Même si le contrat n’est pas encore finalisé il s’agit déjà d’une victoire pour l’industrie aéronautique européenne vis à vis de son ennemie américaine. Ce vendredi 13 décembre 2019 la compagnie aérienne australienne Qantas a décidé de sélectionner le biréacteur Airbus A350-1000 afin de venir renforcer sa flotte de longs-courriers. L’avion de nouvelle génération était en compétition face au Boeing 777-8, l’une des deux versions les plus récentes du célèbre gros porteur. Au total entre dix et douze avions devraient être commandés avant la fin de l’année.

De manière assez surprenante ces avions ne viennent pas remplacer de machines actuellement en service. Il s’agit d’une nouvelle catégorie d’appareils : les très-longs-courriers. Ces futurs Airbus A350-1000 seront au cœur du programme appelé Project Sunrise visant à disposer d’avions pouvant réaliser des vols non-stop de vingt heures.
Permettre ainsi sans escale de rallier Sidney à des villes comme Londres, New York, Paris, ou encore Rio de Janeiro. C’est donc la fin programmée des escales effectuées jusque là aux Émirats Arabes Unis, à Singapour, ou encore en Thaïlande.

Les dix à douze A350-1000 en question disposeront d’un aménagement intérieur spécialement pensé pour permettre aux passagers de souffrir le moins possible de ces vols très-longs-courriers. Vingt heures assis dans son siège, c’est forcément difficile et ça les gens de chez Airbus autant que de chez Qantas l’ont bien compris. Il semble même que soit cela qui a fait basculer le marché du côté européen.
Car n’oublions pas qu’en face se trouvait l’ultime version du célèbre Boeing 777, le -8. Un compétiteur redoutable pour le dernier né d’Airbus.

L’année 2019 sera donc un excellent cru pour l’avionneur européen avec la compagnie australienne. Lors du dernier salon du Bourget Qantas avait décidé de commander un lot de trente-six A321LR et A321XLR, plaçant même une option pour dix A321XLR supplémentaires. Il s’agissait de la transformation d’une option initialement placée sur des A321Neo. Et au début de cette année un contrat avait été signé afin de transformer les douze A380-800 encore en service en configuration pour 485 passagers, alors même que le transporteur annulait une commande de huit avions de cette famille de très-gros-porteur.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Le terme « souffrir m’interpelle. Je pensais que les voyages en avion étaient avant tout source de plaisir.? En tous cas c’est comme cela que le vis mes déplacements aériens. Le fait d’être pilote moi même n’y est peu être pas tout à fait étranger. J’avoue à titre tout à fait personnel être peu enthousiaste quand même, à l’idée de passer 20 heures dans la carlingue d’un avion, aussi confortable soit-il. Mais cette opinion n’engage que moi.Bravo au passage à Airbus et ses magnifiques avions.

    • L’avion est sans doute une source plaisir pour les passagers des classes supérieurs, sans doute moins en éco. Tout est donc une affaire de classes, de là à lutter il n’y a qu’un pas…

      • A titre personnel, je n’ai jamais voyagé qu’ en classe éco (mes moyens ne le permettent pas!) sauf une fois aux USA où mon épouse et moi-même avons été « surclassés » car nous avions embarqué à la dernière minute dans un avion à moitié vide. Même en classe éco, chaque vol. demeure un plaisir……quand même.

    • Avec l’A340-500, Airbus avait acquis de l’expérience dans les vols très long-courrier, avec l’A350-1000URL Airbus marque des points face à Boeing dont le programme 777X prend du retard.

    • Bien que j’adore voler, je n’éprouve plus grand plaisir à emprunter les gros porteurs où les passagers sont cordés comme des sardines. La recherche du profit maximum prime dorénavant sur le confort des passagers qui n’ont pas les moyens de voyager en première classe. J’ose à peine imaginer un vol de 20 heures dans de telles conditions ! Mon record personnel est de 14 heures et ce fut assez pénible ! Je préfère les avions de plus petite taille où on se sent moins entassés comme du simple bétail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom