En 2020 la Royal Air Force demeure la principale force utilisatrice de cette machine en Europe. Le 22 novembre 1980 l’aviation de Sa Majesté recevait son premier hélicoptère de transport Boeing Chinook HC Mk-1. Aujourd’hui cette sous-version n’est plus qu’un vieux souvenir, la RAF faisant voler soixante exemplaires aux standards Chinook HC.5/HC.6. De tels aéronefs sont actuellement déployés au Mali en renfort des forces françaises engagés dans la lutte anti-terroriste.

Contrairement à une idée reçue encore très tenace chez les gens non-versés dans les questions aéronautiques et/ou défense le Boeing Chinook n’est pas le premier hélicoptère à double rotor en tandem à voler sous cocarde britannique. Avant lui la Royal Air Force utilisa le Bristol Belvedere. Mais à la différence de ce dernier qui ne resta que quelques années en service armé le Chinook lui a su pérenniser son action au sein des forces britanniques.
Il en est donc à quarante ans au sein de la RAF. Bon anniversaire à lui.

Émergeant de la poussière.

Et en ces quatre décennies le Chinook a eu le temps au sein de la Royal Air Force de démontrer ses capacités. Aux Malouines d’abord où il connut véritablement le feu face aux forces argentines en déposant troupes et matériels. Sous élingue le gros hélicoptère de facture américaine déposait pièces d’artilleries et véhicules légers afin de reprendre l’archipel occupé. Quelques années plus tard il participa à la libération du Koweït sous occupation militaire des forces irakiens du dictateur baasiste Saddam Hussein. Là encore le Chinook prouva aux forces britanniques qu’il pouvait transporter beaucoup et loin. C’était alors un démultiplicateur de forces par rapport aux Westland Puma et Wessex.

Faisant le show pour Top Gear, la célèbre émission de télé de la BBC.

Les années 1990-2000 ont fait découvrir aux mécanos et pilotes les joies d’un Chinook obligé de voler dans les sables désertiques ou la poussière afghane. Aujourd’hui ils luttent contre Daech en zone irako-syrienne, tout en soutenant les troupes française de Barkhane.

Colmatant des brèches lors d’une inondation en Angleterre.

Au Royaume-Uni le Chinook depuis 40 ans est donc un guerrier fidèle ! Pour autant il est bien plus encore. Depuis vingt ans il a su se muer petit à petit en hélicoptère de service publique. Il intervient notamment lors d’inondations ou de glissements de terrains, des phénomènes naturels de plus en plus fréquents outre-Manche depuis le début du réchauffement climatique planétaire. Les Britanniques ont même découvert récemment que leurs gros hélicoptères militaires peuvent aussi combattre les feux de forêt, assez rare en Grande Bretagne.

Quarante ans de carrière et vraisemblablement la retraite n’est pas pour tout de suite. Les projections du ministère britannique de la défense donnent l’hélicoptère encore en dotation d’ici vingt ans. Surtout si Boeing propose une nouvelle version, permettant de remplacer les actuelles.

Photos © UK Ministry of Defence.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom