Les femmes et les hommes de la 30e Escadre de Chasse vont pouvoir passer les fêtes de fin d’année en famille. Ce vendredi 11 décembre 2020 le Régiment de Chasse 2/30 Normandie-Niémen et de l’Escadron de Chasse 3/30 Lorraine ont mis fin à leur déploiement en zone de guerre irako-syrienne. Pour autant l’Armée de l’Air et de l’Espace y est toujours présente puisque la relève a été assurée par la 4e Escadre de Chasse, évoluant elle-aussi sur Rafale F3-R. C’est une mission de près de trois mois et demi qui s’est donc terminée.

Particularité notable de cette relève donc elle est réalisée par des Dassault Aviation Rafale au standard F3-R au profit d’avions au même standard. Sauf que là où la 30e Escadre de Chasse n’avait que des monoplaces «Charlie» la 4e Escadre de Chasse a de son côté déployé des biplaces «Bravo». Au final le résultat sera sans doute assez similaire les avions français opérant souvent de la même manière : raids aériens d’appui tactique, frappes en profondeur, ou encore reconnaissance armée post-strike.

En presque trois mois et demi les Rafale C de la 30e Escadre de Chasse ont totalisé un millier d’heures de vol, représentant deux cents missions opérationnelles. Durant tout ce temps les biréacteurs omnirôles de l’Armée de l’Air et de l’Espace ont été ravitaillé en vol près de 600 fois par les tankers de la coalition internationale. Et leur départ ce vendredi de la Base Aérienne Projetée en Jordanie marque donc la fin de cette mission qui a notamment vu la première utilisation opérationnelle de la nacelle Talios. Désormais celle-ci sera gréée sur les Rafale B de la 4e Escadre de Chasse.

Risque pandémique du coronavirus Covid19 oblige les chasseurs biréacteurs biplaces français ont avant toute chose été totalement désinfectés à leur arrivée sur le sol jordanien. Il s’agissait d’être sûr de ne pas importer le virus mortel dans un site aussi sensible que la Base Aérienne Projetée. De même les équipages de relève ont été massivement testé afin d’écarter d’éventuels militaires malades. Désormais que cette procédure est terminée les avions français vont pouvoir remplir leur rôle : frapper l’autoproclamé État Islamique et ses troupes djihadistes.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. On savait l’autonomie du Rafale remarquable par rapport aux autres chasseurs, mais 1000 heures de vol en 2 missions, ça fait beaucoup.
    On aura tous corrigé en 200 missions.
    Encore merci pour vos articles très réguliers. Le rythme est impressionnant !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom