Non il ne s’agit pas d’un énième contrat d’export pour l’avion de combat français et son ravitailleur européen mais bel et bien d’une réalité stratégique. L’Armée de l’Air et de l’Espace a révélé ce lundi 22 février 2021 travailler sur le déploiement en Polynésie française de six avions dont trois chasseurs Rafale. Cette opération porte le nom d’Heiphara et est programmée pour le mois de juin. Quelques incertitudes autour de son déroulement subsistent cependant encore, en raison principalement du coronavirus.

Des avions de combat français à Tahiti il y en a déjà eu. Des monoréacteurs Mirage IIIE bien sûr mais également des biréacteurs SO.4050 Vautour IIB. Ces deux modèles étaient bien souvent liés à l’atoll de Mururoa et aux essais de bombes atomiques qui s’y déroulaient. Sauf qu’en 2021 la France ne fait plus exploser ses armes nucléaires. Les modélisations numériques faisant cela au moins aussi bien et surtout sans aucun impact sur l’environnement, ou si peu. Donc pourquoi aller déployer des chasseurs sur place ?

D’abord parce que l’Armée de l’Air et de l’Espace en a aujourd’hui la capacité ! L’allonge extraordinaire du Rafale lui permet. Et puis aussi pour faire une petite démonstration de force aux yeux de ses partenaires mais aussi de ses adversaires dans la zone Pacifique. Depuis trop longtemps la Polynésie française est une zone sur laquelle les avions de combat frappés de la cocarde tricolore sont absents. Le Détachement Air 190 de Tahiti-Faa’a est adapté à recevoir les trois Rafale qui feront le déplacement, ainsi que leurs trois avions d’accompagnement. En temps normal il accueille les CN-235 de l’Escadron de Transport 82 Maine et les Gardian de la Flottille 25F.

En effet les Rafale ne viendront pas seuls. Deux avions-ravitailleurs polyvalents A330 MRTT Phénix et un avion de transport tactique A400M Atlas les accompagneront depuis la métropole. Les pilotes de chasse se sentiront moins seuls, et pourront recharger en vol sur les tankers. On ignore cependant si une ou plusieurs escales sont prévus pour le périple entre l’Hexagone et Tahiti.

Outre le fait que nos concitoyens de la zone Pacifique pourront enfin découvrir en vrai ces fleurons de l’Armée de l’Air et de l’Espace il s’agira aussi d’un message fort. Oui la France peut réaliser un tel déploiement de force. D’ailleurs un exercice commun avec l’Air National Guard d’Hawaï semble déjà programmé pour la mission Heiphara. Ce qui pourrait donc laisser présager de belles photos et vidéos de Rafale en vol aux côtés de F-22A Raptor. On en salive d’avance.

Aussi excitant que soit ce déploiement il est cependant assujetti aux règles sanitaires. L’épidémie du Covid19 pourrait donc bien tout annuler ou bien modifier en profondeur Heiphara. L’idée est de ne pas propager le coronavirus dans l’archipel français plus qu’il ne l’est actuellement. Croisons donc les doigts.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Lors des premières campagnes du pacifique, il y a eu également au moins 1 Mirage IV puisqu’il avait largué la bombe à gravitation mais je ne sais pas si il était allé jusqu’à Tahiti car il y a une sacré distance entre les îles des essais nucléaires et Tahiti. Je crois qu’il avait transité par bateau.
    Quant aux Rafales, vu que les îles du pacifique appartiennent à la France et que l’on se glorifie d’avoir la 2° ZEE du monde, il me semblerait normal qu’il y ait en permanence une force française significative pour protéger les différentes îles mais ça voudrait dire qu’il faudrait également un tanker permanent. Tout dépend de la Chine dans les années futures car elle veut dominer le pacifique sud (cf déjà les bisbilles permanentes avec l’Australie). En haut lieu, on ferait bien d’y penser car actuellement ce sont des avions de transport et des vieux Falcon qui surveillent l’immensité maritime mais sans moyens armés. Quant aux bateaux militaires il n’y a aucune frégate sur place. Bref l’indigence!….

  2. Vue l’importance croissante que revêt la zone Pacifique, j’imagine que déployer un contingent de chasseurs permanent sur place a déjà traversé les esprits de l’Armée de l’air et de l’espace… Peut-être sera-ce un jour le cas ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom