C’était un des chasseurs les plus mythiques des 60 dernières années : il s’en est allé. Ce mercredi 17 mars 2021 la Kōkū Jieitai a officialisé le retrait du service du Mitsubishi F-4EJ Phantom II. L’avion était en service depuis un demi-siècle dans l’archipel nippon. Il laisse la place à l’avion furtif de nouvelle génération Lockheed-Martin F-35A Lightning II.

En fait depuis quelques mois le Mitsubishi F-4EJ Phantom II, ou Kai comme il était localement appelé, ne servait déjà plus pour la chasse. Il soutenait divers essais d’avionique, d’armement, ou encore de systèmes au sol. Il réalisait aussi ça et là des remorquages de cible volante. Comme il semblait loin le temps où cet avion faisait trembler les aviations chinoises et soviétiques.

Car quand le F-4 Phantom II est entré en service au Japon en 1971 son rôle premier était celui-ci : intercepter les avions espions chinois et soviétiques. Et clairement il y réussissait plutôt bien. Ses missiles air-air AIM-7 Sparrow et AIM-9 Sidewinder représentaient alors une menace non négligeable pour les Shenyang J-6 chinois et les Sukhoi Su-15 soviétiques présents en masse dans la région. Du temps de la guerre froide ce gros biréacteur bruyant et fumant savait asseoir sa supériorité.

Et puis dans les années 1980-1990 le chasseur s’est mué en chasseur-bombardier. La défense aérienne est devenue secondaire pour lui, au profit des Mitsubishi F-15 Eagle. Et avec le 21e siècle naissant l’avion était trop peu furtif pour encore surprendre les adversaires du Japon. Pourtant le F-4EJ Phantom II savait toujours être là au bon moment. Rustique, facile d’entretien, pardonnant beaucoup les erreurs de pilotage, l’avion a su se tailler une réputation hors du commun auprès de ses pilotes.

C’est donc la Hiko Kaihatsu Jikkendan qui a utilisé les cinq derniers Kai. Les avions codés 07-8431, 07-8439, 17-8301, 47-8336, et 77-8393 y assuraient le soutien aux essais en vol. C’est le 07-8439 qui assura l’ultime vol opérationnel d’un Phantom II japonais. Cela s’est passé deux jours avant leur retrait officiel, donc ce lundi 15 mars 2021.
Et ce tout dernier jour un vol de démonstration a réuni les avions pour un émouvant adieu. Au sol ils ont eu droit au fameux water salute.

À plus d’un titre le Phantom II mérite le titre d’avion légendaire. Et ce n’est sans doute pas les Japonais qui contesteront cela. Il n’est plus aujourd’hui en service que dans quatre pays dans le monde : Corée du sud, Grèce, Iran, et Turquie. Dans les deux premiers ses jours sont désormais comptés, les Phantom II coréens et grecs doivent être retirés du service entre cette année et l’année prochaine.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Magnifique avion! Le bruit (peut-on encore appeler cela du bruit?) au décollage était absolument indécent.

Comments are closed.