Communément on les appelle les AWACS En cette fin de mois d’avril 2021 les quatre systèmes de détection aéroportée Boeing E-3F Sentry appartenant au ministère des Armées ont été déplacés sur l’aéroport de Châteauroux Centre dans le département de l’Indre. Ils ont ainsi quitté leur habituel nid de la Base Aérienne 702 d’Avord actuellement en travaux. Ces avions ô combien stratégiques pour la France doivent y demeurer au moins jusqu’à la fin de l’année.

Éléments essentiels de la défense française autant que sa capacité à mener des opérations extérieures les quatre Boeing E-3F Sentry appartiennent à la 36e EC2A, l’Escadre de Commandement et de Conduite Aéroportés. Dans la nomenclature militaire française ces avions sont des SDA, pour systèmes de détection aéroportée. La Base Aérienne 702 d’Avord est leur home sweet home depuis leur livraison au début des années 1990.

C’est dire donc si la décision prise il y a quelques mois de les déménager vers l’aéroport de Châteauroux Centre, sis sur la commune de Déols dans l’Indre, est historique. Hormis pour mener des missions extérieures jamais ces avions n’avaient quitté leur nid aussi longtemps. Ils doivent y demeurer au minimum huit mois, jusqu’aux fêtes de fin d’année. Un détachement de l’escadron de défense sol-air 02/950 Sancerre les accompagne.
Pour permettre à tout ce petit monde d’opérer efficacement une ZMT, une zone militaire temporaire, a été aménagée au sein de l’aéroport avec l’agrément des autorités de l’aviation civile ainsi que l’exploitant de la plateforme. Une convention a d’ailleurs été signée en ce sens par la direction de l’aéroport avec l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Pendant ce temps là on ne va pas chômer sur la Base Aérienne 702 d’Avord. L’Armée de l’Air et de l’Espace pilote une profonde remise à jour de ses installations afin de les rendre aptes à la réception et la mise en œuvre d’avions ravitailleurs Airbus DS A330 MRTT Phénix. Les pistes vont d’ailleurs être totalement restaurées. Les premiers biréacteurs de facture européenne devraient y arriver au cours du premier trimestre de l’année prochaine.
La BA 702 d’Avord sera alors un nid pour très très gros avions, enfin pour plus de très très gros avions qu’actuellement.
Nous aurons l’occasion de revenir sur cette actualité à ce moment là.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom