Le célèbre contractor américain n’en finit plus d’augmenter sa flotte d’avions de chasse. Dernier exemple en date sa volonté d’acquérir douze General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon auprès de la Koninklijke Luchtmacht. Si le gouvernement néerlandais à d’ores et déjà donné son feu vert de principe à ce contrat les yeux se tournent désormais vers l’administration fédérale américaine. Amsterdam et Draken International ont toutes les raisons d’être optimistes.

En effet c’est à la demande de l’US Department of Defense qui souhaitait que l’US Air Force et l’US Navy/US Marines Corps puisse affronter des General Dynamics F-16 Fighting Falcon que Draken International s’est mis en quête des avions idéaux. Après avoir un temps envisagé des avions de seconde main belges puis taïwanais l’entreprise privée américaine s’est orientée vers les Pays-Bas. Ses F-16MLU sont réputés parmi les Fighting Falcon de première génération les mieux entretenus de la planète. Surtout la Koninklijke Luchtmacht avait annoncé à plusieurs reprises vouloir réduire sa flotte de chasseurs anciens en attendant sa pleine dotation en Lockheed-Martin F-35A Lightning II.
Draken International arrive donc à point nommé.

On comprend de ce fait mieux la décision annoncée ce mardi 29 juin 2021 au soir par Amsterdam d’avoir trouvé un accord de principe sur la revente de ces douze chasseurs.
Même si cela n’a encore rien d’officiel il semble que les avions soient dix monoplaces et deux biplaces de transformation opérationnelle.
La balle est donc désormais dans le camp de la DSCA, la Defense Security Cooperation Agency. Cette puissante, et pourtant ô combien méconnue, agence fédérale américaine est la seule qui pourrait apposer un véto à la vente des F-16MLU Fighting Falcon néerlandais au contractor. Les avions étant de facture américaine avec une technologie américaine ce futur feu vert est obligatoire pour Amsterdam.
Militaires néerlandais et dirigeants de Draken International entendent bien signer le contrat d’ici la fin de l’été pour une première livraison de trois à quatre avions au début de l’année prochaine.

Ils viendront ainsi enrichir la «collection» du contractor américain. Draken International aligne en effet déjà une flotte hétéroclite : Aero L-159ALCA, Atlas Cheetah, Dassault-Breguet Mirage F1, Douglas A-4 Skyhawk, ou encore Mikoyan-Gurevitch MiG-21 Fishbed.
À l’exception des premiers de la liste tous ont été acheté de seconde voire de troisième main. Tout comme les futurs F-16MLU Fighting Falcon ex-néerlandais ces avions servent d’Aggressors lors d’exercices avec les forces américaines.

General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon, des chasseurs anciens au potentiel encore très acceptable.

Draken International ne compte pas stopper là son expansion. On sait que depuis quelques mois l’entreprise américaine cherche à obtenir des chasseurs biréacteurs de facture ex-soviétique ou russe type Mikoyan MiG-29 Fulcrum et Sukhoi Su-27 Flanker. De tels avions seraient un vrai plus pour l’entraînement des pilotes américains. C’est le prix d’achat de ces machines qui semble encore freiner l’entreprise privée.
Dans le même temps le gouvernement néerlandais a reconnu que le contractor avait placé une option pour l’horizon 2024-2026 sur vingt-huit F-16MLU Fighting Falcon supplémentaires ! Ce qui lui permettrait d’aligner sous moins de six ans quarante chasseurs de ce type. Excusez du peu.

On voit donc désormais très clairement le poids économique et tactique d’une telle entreprise auprès du Pentagone. À terme Draken International pourrait aligner autant de chasseurs qu’une force aérienne moyenne. Heureusement que ces avions sont désarmés, sinon on pourrait avoir des motifs à inquiétudes.

Photos © ministère néerlandais de la défense.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • Chez Draken International ce sont majoritaire d’ex-pilotes de l’US Air Force et de l’US Navy. Il semble qu’il y ait aussi quelques pilotes étrangers, notamment européens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom