On avait un peu tendance à l’oublier, éclipsé qu’il est par les Eurocopter EC-135 et EC-145. Pourtant l’Aérospatiale AS.350B Écureuil demeure toujours en service dans les rangs de la Gendarmerie Nationale, notamment pour des missions de secours à personnes. Cela fut l’objet d’un exercice subaquatique ce jeudi 29 juillet 2021 dans le département de la Dordogne, tout près de Sarlat. Forces de l’ordre et sapeurs-pompiers ont une fois encore démontré leur totale interopérabilité.

Souvent considéré comme le plus petit des fleuves français la Dordogne est un haut lieu du tourisme vert autant que des sports d’eau vive. Ce cours d’eau est donc largement surveillé et il n’est pas surprenant d’y voir des plongeurs sauveteurs s’y entraîner. Or ce jeudi 29 juillet 2021 les femmes et les hommes du Service Départementale d’Incendie et de Secours de Dordogne (ou SDIS 24) ont reçu le concours d’un hélicoptère de la Gendarmerie Nationale.

Presque une image d’Épinal de l’action conjointe des gendarmes volants et des sapeurs-pompiers des eaux.

Un Aérospatiale AS.350B Écureuil appartement au Détachement Aérien de Gendarmerie d’Égletons, dans le département voisin de la Corrèze, était donc venu assister les sauveteurs. Le monoturbine a donc permis aux sapeurs-pompiers de travailler des procédures comme le plongeon depuis la porte arrière d’un hélicoptère vers le fleuve, mais aussi l’hélitreuillage, ou encore la recherche aéroportée d’une victime.
Une possibilité pour les personnels du SDIS 24 de se former auprès d’une machine assez exceptionnelle malgré sa taille réduite pour ce type de missions. Pour les gendarmes du ciel il s’agissait aussi de peaufiner leur très grand professionnalisme dans ces missions de sauvetages subaquatiques souvent très dangereuses.

Pour l’occasion les équipes de la Gendarmerie Nationale et celles du SDIS 24 disposaient d’un plan d’eau de plusieurs centaines de mètres carrés sur le fleuve, avec des zones de faibles profondeurs et d’autres permettant les sauts depuis l’hélicoptère.
En cas d’urgence un tel aéronef peut permettre de gagner de précieuses minutes afin de sauver des vies. Chaque minute compte. Pour les pilotes cela a aussi été l’occasion de voler très bas dans un décor paradisiaque. Pour autant la dense végétation de la région ne devait pas faire oublier les risques encourus par l’équipage.

Une drop zone fut aménagée sur la commune de Vitrac pour permettre la bonne tenue de l’exercice.

En période de vacances d’été c’est quotidiennement que partout sur le territoire les gendarmes du ciel à bord de leurs hélicoptères accompagnés de sapeurs-pompiers préservent la vie humaine.
Ce court sujet est dédié à leur courage et leur professionnalisme.

Photos © Service Départemental d’Incendie et de Secours de Dordogne.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour , c’est un AS350B2 sur cette PDV , les performance de la machines sont supérieures , les éléments de la tête rotor principale et arrière , de même que les pales sont ceux/celles du As 355 . Juste pour pinailler . Très cordialement
    Robert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom