La semaine dernière nous vous annoncions une prochaine acquisition de l’avion français par les Émirats Arabes Unis, nous avions raison et tort à la fois. Raison car l’United Arab Emirats Air Force a bel et bien l’intention d’acheter le chasseur omnirôle Dassault Aviation Rafale F4 et tort sur le nombre de machines concernées. Dans le même sens ce mardi 23 novembre 2021 Eric Trappier, n°1 du constructeur, confirmait au micro d’Europe 1 avoir confiance dans ce futur contrat. Il envisage aussi d’autres signatures à venir !

Le patron de Dassault Aviation était en effet l’invité ce mardi 23 novembre 2021 de la matinale d’Europe 1. Généralement les invités de cette émission sont plutôt des politiciens ou des artistes, rarement des grands patrons. Et donc l’exception a permis d’en savoir un peu plus et surtout d’avoir la confirmation de ce que tous les signaux nous montraient depuis quelques jours : les négociations semblent avoir abouties entre Émiratis et Français.
Ce n’est pas trop tôt.
Pour autant, comme à son habitude, Eric Trappier s’est voulu le plus prudent possible. Il connait trop bien, malheureusement, les retournements de dernière minute. Le choix suisse du Lockheed-Martin F-35A Lightning II au détriment du Dassault Aviation Rafale pourtant donné jusque là hyper favori en est un exemple criant.

Donc il y a six jours nous avions tort en vous annonçant la prochaine vente de trente à trente-six Rafale F4. Désormais toutes les sources fiables nous donnent plutôt un nombre autour de soixante avions, biplaces de transformation opérationnelle compris. Cela ferait à terme des Émiratis des clients de premier plan pour l’avion français.
Rappelons à toutes fins utiles que l’intégralité du contrat concerne des Rafale neufs, tous livrés au standard F4. C’est à dire au dernier cri.

Trois autres pays sont actuellement dorlotés par Dassault Aviation, deux en Asie et un en Europe septentrionale. Ce sont respectivement l’Inde et l’Indonésie, deux pays qui explicitement se sont montrés très empressés auprès de l’avion français, et la Finlande. Dans ce dernier pays le Rafale n’est qu’un outsider parmi tant d’autres. Il est bon de se souvenir que l’Inde vole déjà sur ce chasseur biréacteur.

Retenons donc notre souffle jusqu’à la semaine prochaine, et plus précisément au jeudi 2 décembre. C’est en effet à cette date, à l’occasion du voyage d’état du Président de la République Emmanuel Macron aux Émirats Arabes Unis, que le contrat devrait être dévoilé au grand public. Et peut-être même signé…

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Jamais les US ne laisseraient passer un tel contrat : leur secrétaire d’État serait en première ligne des critiques des entrepreneurs concurrents.
    Heureusement que si je ne m’abuse, ce n’est pas un appel d’offre mais un achat sur étagère comme il ne s’en fait plus.
    Bonne chance les Dassault !

  2. C’est au cours du mois de décembre que les finlandais doivent prononcer leur décision. Peut-être que nous aurons deux bonnes nouvelles dans le même mois avec à la clé les deux plus grosse ventes de Rafales. Une soixantaine d’engins pour chacun. Un beau cadeau de fin d’année pour Dassault et ses sous-traitants.

  3. Et en attendant cette signature, croisons les doigts et réjouissons-nous de la confirmation du contrat croate qui devrait arriver aujourd’hui ou demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom