Le vol inaugural s’approche désormais à grands pas. C’est la direction du constructeur américain Northrop-Grumman elle-même qui l’a révélé cette semaine : le B-21 Raider a quitté son hangar afin de commencer ses essais au sol. Dans le jargon aéronautique cette phase très importante est appelée roulage et permet de préparer l’avion à son historique premier vol. On parle tout de même du futur bombardier stratégique de l’US Air Force, sans doute l’avion le plus furtif de sa catégorie.

Malgré une communication aux petits oignons le programme B-21 Raider demeure extrêmement mystérieux. L’avionneur Northrop-Grumman et l’US Department of Defense distillent les éléments d’information à son sujet avec parcimonie et bon escient. Le résultat est là : cette aile volante furtive est au cœur de toutes les attentes et de toutes les rumeurs. Certaines prétendent même que l’avion vole déjà.
Comme souvent avec les dites rumeurs elles n’ont rien de fondées, ou alors très peu.

Et c’est sans doute pour couper court à celles-ci que la communication s’est accélérée cette semaine sur le dossier du Northrop-Grumman B-21 Raider. Le premier à dégainer a été monsieur Tom Jones, actuel numéro 3 du groupe américain et responsable de Northrop Aeronautics Systems, puisqu’il a déclaré publiquement que les essais au sol avaient dépassé le niveau statique pour passer au mouvement. L’avion roule donc. On ignore cependant de quel B-21 Raider parlait Tom Jones.
C’est ensuite madame Darlene Costello, une des têtes pensantes de l’US Air Force auprès du Pentagone qui a enfoncé le clou à deux reprises. En premier lieu elle a confirmé que six B-21 Raider existaient désormais, à divers degrés d’assemblage. Lors d’un symposium en Floride elle a ajouté que les essais avançaient à un bon rythme et qu’elle était confiante quant au futur premier vol de l’aile volante.

Vous l’aurez compris les équipes de Northrop-Grumman et de l’US Air Force ne chôment pas à Palmdale en Californie. Pour mémoire c’est là qu’est sis l’Air Force Plant 42 où sont testés une partie des programmes américains parmi les plus secrets et les plus stratégiques. Le B-21 Raider est aujourd’hui le plus célèbre d’entre eux, pas forcément le seul. Ironie de l’Histoire les essais du Rockwell B-1B Lancer y furent menés alors même que c’est ce bombardier à géométrie variable que la nouvelle aile volante furtive doit à terme remplacer.

Il est donc désormais évident que le premier vol du Northrop-Grumman B-21 Raider interviendra dans le courant de cette année 2022. Peut-être aurons-nous une bonne surprise avant l’été.
Quoiqu’il en soit on remarque les très grosses différences de communications entre les Américains d’un côté et les Chinois et Russes de l’autre. Ces derniers développent également chacun un programme similaire, respectivement baptisé Xian H-20 et Tupolev PAK DA Poslannik. Mais ni Pékin ni Moscou n’a encore osé avancer quoi que ce soit de fiable.

Illustration © US Department of Defense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Je ne vois pas trop le gain de perfos du B-21 p/r au B-2, car niveau SER, il n’y a pas beaucoup de marge pour faire mieux que le B-2,
    Peut-être niveau électronique, communication, perfos moteurs, production avec des technos plus à jour et donc moins cher?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom