Le sujet enflamme depuis ce matin les réseaux sociaux et les commentaires des sites d’informations francophones. Après plusieurs semaines d’attente le Président de la République, monsieur Emmanuel Macron, est arrivé en milieu de matinée à Kyiv pour une visite officielle. Alors qu’il avait utilisé l’Airbus A330 Cotam Unité pour ses déplacements en Roumanie puis Moldavie le Chef de l’État a eu recours à un train pour traverser la frontière et rejoindre le siège du pouvoir ukrainien. Un voyage ferroviaire qui suscite beaucoup de questionnement, nous allons tenter d’y répondre.

Emmanuel Macron n’est pourtant pas réputé avoir peur de l’avion, ses déplacements fréquents en Airbus A330 et en Dassault Aviation Falcon 7X en attestent. Il aime même, comme certains de ses prédécesseurs avant lui, mettre en scène les avions présidentiels pour sa propre communication. Alors pourquoi cette fois laisser son avion de côté et prendre le train. La raison n’est pas unique, et beaucoup plus complexe qu’il n’y semble.

D’abord le Président de la République n’a pas voyagé seul jusqu’à Kyiv. À bord du train parti la nuit dernière à 00 heure de la gare polonaise de Rzeszów se trouvaient également deux chefs d’état. Il s’agit de messieurs Mario Draghi et Olaf Scholz, respectivement Président du Conseil italien et Chancelier allemand. Diplomatiquement parlant il aurait été compliqué de privilégier un avion de l’Armée de l’Air et de l’Espace à un autre appartenant à la Luftwaffe ou à l’Aeronautica Militare. Un train ukrainien faisait donc parfaitement l’affaire.

La seconde raison est autant diplomatique que purement militaire. Cotam Unité est comme son indicatif radio le dit bien un avion de l’Armée de l’Air et de l’Espace ! Dès lors qu’il aurait pénétré l’espace aérien souverain de l’Ukraine cela aurait pu être pris très mal par le dictateur russe Vladimir Poutine. Celui-ci a explicitement annoncé depuis des semaines que l’intrusion de n’importe quel avion militaire étranger reviendrait à considérer son pays propriétaire comme cobelligérant et donc ennemi de la fédération de Russie. Ce qui aurait mis la France, et par delà l’Union Européenne et l’OTAN dans une situation particulièrement délicate voire franchement menaçante. Chacun désormais connait la propension du maître du Kremlin à menacer ses adversaires du feu nucléaire. Il en aurait été de même avec un avion de transport de hautes personnalités appartenant à la Luftwaffe ou à l’Aeronautica Militare.

Les trois chefs d’état ont donc été obligé, afin de ne pas froisser Moscou mais de réaffirmer leur soutien la résistance acharnée de Kyiv de voyager par le train de nuit.
Il faut voir que pour les éternels haters et trolls de service, toujours verbalement violents, fréquemment lâches, et jamais intelligents, ce voyage ferroviaire plutôt qu’aériens a été l’occasion de cracher leur haine et leur venin. Au-delà de ces tristes personnage le recours au train en lieu et place de l’Airbus A330 a soulevé énormément de questions tant sur Facebook que Twitter, notamment de personnes souvent néophytes sur les questions relatives aux transports autant qu’à la défense.
Malheureusement en cette période électorale certain(e)s n’ont pas pu s’empêcher de politiser, inutilement, l’usage du train et non de l’avion.

Avec cette courte explication nous espérons que vous y voyez plus clair sur ce voyage.

Photo © ministère des Armées.

Publicité

19 COMMENTAIRES

  1. Merci Arnaud pour cet article très clair.
    Effectivement, ce n’est pas la peine d’énerver Poutine, qui a déjà le doigt sur la gâchette !!!

    L’airbus aurait pu faire une belle cible pour les Russes, sous n’importe quel prétexte.
    Le Président est dans son rôle de chef de l’état. Point. C’est tout.

  2. Merci Arnaud pour ces explications toujours très claires et précises, contrairement à d’autres médias qui recherches plus la polémique.

  3. La réponse simple est que le train était le moyen de transport le mieux adapté pour la situation. Pourquoi risqué un avion « civil » quand le train est à la fois plus sécuritaire et plus diplomatique. (le A-330 de transport VIP doit bien avoir quelques petites aides à la survie, mais face à des chasseurs et des SAM, je doute des ses chances de survie)

    Selon moi, la seule façon de garantir la sécurité d’un avion de transport allié au dessus de l’Ukraine est d’éviter de le faire survolé ce territoire…. ou bien de l’escorté avec des chasseur et des avions de guerre électroniques, ce qui serait vu par la Fédération de Russie comme un acte de guerre… et à raison.

  4. C’est clair, pas de matière à polémique.
    Les services de protection des 4 pays doivent se faire des cheveux tout le long de ce chemin de fer!

  5. Bonjour,

    Cette polémique est navrante.

    L’espace aérien au dessus de l’Ukraine est fermé.
    Ensuite on ne fait pas non plus voler 3 dirigeants de pays occidentaux au dessus d’une zone de guerre…

  6. Merci pour ses explications!
    Et le train c’est plus ecolo lol et puis ça leur a permis sans doute d’avoir plus de temps pour parlementer durant le trajet aussi.

  7. Hello a tous

    « troll on » Je trouve ca inadamissible que le président francais se déplace avec un train ukrainien au lieu de privilégier un déplacement plus écologique et francais; La SNCF aurait tres bien pu mettre a disposition un car inter cité afin de proposer une alternative ecologique; ou alors il aurait pu y aller en marchant; Bravo le bilan carbonne, Et apres on nous fait des remarques sur le fait qu’il faut pas utiliser du charbon » troll off

    J’espere avoir été assez crédible dans le role d’idiot du village;

    D’ailleurs pour le radacteur, si on pouvait avoir un petit article des familles sur l’escadron Esterel ca serait bien sympa,
    Me semble que ce 330 vient de chez eux;

    Bonne soirée a tous

  8. Raphael Prenant votre post au 1er degré, je vous signale que l’écartement des voies ferrées ukrainiennes, est de 1.52 m pour 1.435 dans une grande partie de l’Europe ( France, Allemagne Pologne etc. …), donc inaccessible aux
    trains autre que ukrainien ou russe.

  9. C’est vrai que l’explication est un peu courte . Il est vrai aussi que le train pouvait être bombardé et les Russes le font régulièrement. Il y a donc eu accord entre l’OTAN et la Russie…..

  10. En 2014, n’y a t-il pas un avion civil qui a été abattu par des SAM des séparatistes ukrainiens ?
    Alors que la situation, déjà pas terrible n’avait rien à voir avec l’actuelle ?
    Faire voler un avion avec trois chefs d’Etat sous le nez d’un malade mental serait il bien raisonnable.
    Avec la propension de ce dernier et de ses sbires à mentir et nier l’évidence ?
    Il est par contre possible (mais je ne suis pas dans le secret) que la présence des trois chefs d’Etat empruntant un train (donc un itinéraire sans surprise) ait été porté à la connaissance des Russes afin que ces derniers et leur affidés ne se risquant pas à leur nuire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom