Après le Maroc il y a quelques jours c’est au tour de la Grèce de bénéficier d’un exercice commun avec l’équipage du porte-avions USS Dwight D. Eisenhower. Ce vendredi 12 mars 2021 des pilotes américains et grecs se sont entraînés ensemble au-dessus de la Méditerranée. L’occasion pour les pilotes de l’US Navy de voler aux côtés d’un chasseur légendaire désormais rare : le McDonnell-Douglas F-4E Phantom II ! Une manœuvre aérienne qui a été quelques heures plus tard officiellement dénoncée par les autorités turques.

Ce genre d’exercice permet de resserrer les liens qui existent entre deux nations alliées. Dans le cas des États-Unis et de la Grèce ces pays sont également liés par l’appartenance commune à l’alliance Atlantique. Et la présence en Méditerranée du porte-avions USS Dwight D. Eisenhower a facilité ce rapprochement. Pour l’US Navy il a s’agit d’aligner deux escadrilles différentes : la VAQ-130 Zappers qui vole sur Boeing EA-18G Growler et la VFA-131 Wildcats qui évolue sur Boeing F/A-18E Super Hornet.
Ces avions ont donc été catapulté et ont pu rejoindre les avions grecs.

La Polemikí Aeroporía avait quant à elle décidé d’aligner également deux modèles d’avions de combat. Des General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon et des McDonnell-Douglas F-4E Phantom II. Ce dernier est un avion particulièrement inhabituel dans la majorité des exercices depuis une vingtaine d’années, se faisant de plus en plus rare dans les arsenaux aériens.
L’US Navy a d’ailleurs communiqué dessus rappelant que les équipages engagés dans cette série d’exercices américano-grecs ont apprécié de voler aux côtés de ce chasseur d’un autre temps.

Super Hornet et Phantom II de conserve.

Les manœuvres aériennes ont permis de simuler aussi bien des assauts à la mer que des missions de police du ciel. Les pilotes des deux pays ont ainsi pu apprécier les méthodes de leurs collègues. Pour les Grecs ce fut l’occasion notamment d’évoluer aux côtés d’un des meilleurs avions au monde, si ce n’est le meilleur, de guerre électronique. L’EA-18G Growler leur a permis de travailler dans un environnement tactique réaliste.

Patrouille américano-grecque en Méditerranée.

Après les Northrop F-5E/F Tiger II marocains ces McDonnell-Douglas F-4E Phantom II grecs ont permis de leur côté aux équipages américains d’évoluer au plus près d’avions anciens encore opérationnels. À coup sûr de beaux souvenirs pour les pilotes présents ce jour là.

Photos © US Navy.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. cela aurait été une occasion pour les grecs de faire apponter leur F-4 !! mais leur pilotes ne sont absolument pas formés pour cela.. mais cela aurait pu avoir de la gueule…

    • Soyons sérieux un minimum ces avions n’ont jamais apponté depuis qu’ils ont été construits. Les F-4E Phantom II grecs sont des chasseurs terrestres. Feriez-vous apponter les Hornet suisses ou les Growler australiens ?

  2. Je ne comprends pas trop pourquoi la Turquie a dénoncé ces manœuvres… La Grèce et les USA sont alliés, et font, avec la Turquie, tous trois parti de l’OTAN. Est-ce que c’est parce que les USA n’ont pas prévu d’exercice aérien avec les pilotes turcs ?

    • C’est surtout pour montrer aux turcs qu’ils en ont fini avec leurs idioties en Méditerranée et surtout commencer à leur faire payer l’achat de leurs missiles russes et leur donner un avant-goût de ce qui les attend, auraient-ils la « malencontreuse » idée d’acheter des avions de la même origine. Joe Biden n’est pas Trump!!

        • Wahou L’huillier faut vous calmer. Personne n’appelle personne par monsieur ou madame, mais uniquement par leur pseudonyme ou leur prénom. Donc sachez rester courtois dans vos commentaires, déjà qu’ils sont souvent borderlines. Personne ne peut savoir si derrière le pseudo L’huillier se cache un homme ou une femme.
          Et donc L’Huillier vous recommencez quoi?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom