Emmanuel Macron a volé en place arrière avec la Patrouille de France !

Pour le coup c’est une grande première pour la célèbre formation française. À l’occasion de la fête nationale l’Élysée a confirmé que quelques jours plus tôt le Président de la République, monsieur Emmanuel Macron, a effectué un vol à bord d’un des avions de la Patrouille de France. Un évènement tenu secret le plus longtemps possible, pour d’évidentes raisons de sécurité. C’est à bord d’Athos 5 que le Chef de l’État a pris place.

Avant cette date du vendredi 8 juillet 2022 jamais un Président de la République n’avait eu l’honneur de prendre place à bord d’un Alpha Jet E de la Patrouille de France lors d’une mission d’entraînement opérationnelle ! Emmanuel Macron marque donc, à sa manière, l’histoire de l’aviation française. Il faut dire aussi qu’à la différence de ses prédécesseurs c’est un jeune Président de la République, en excellente condition physique. Ce dernier point est essentiel si on veut pouvoir s’asseoir à bord d’un des petits biréacteurs tricolores. Après tout les avions de PAF demeurent des jets d’entraînement dans lesquels on peut être amené à encaisser quelques G.

Pour le Chef des Armées c’est sans doute aussi un rêve de gosse qui s’est réalisé. Nonobstant ce que l’on peut penser politiquement de lui, nous aurions toutes et tous aimé être à sa place. Ce n’est pourtant pas la première fois que la Patrouille de France embarque des passagers. Il y a deux ans c’était trois soignants qui participaient au défilé et il y a dix ans l’ancien capitaine du XV de France Thierry Dusautoir avait lui aussi cette chance. D’ailleurs en ce 14 juillet 2022 les relations entre la PAF et l’ovalie se sont confirmées puisque Antoine Dupont était lui aussi au-dessus de Paris dans un des avions.
Il y a quelques semaines la star hollywoodienne Tom Cruise a eu droit à une visite des avions tricolores sans toutefois pouvoir voler à leurs côté.

Si on excepte le côté historique d’un vol de la Patrouille de France avec à bord d’un avion de le Président de la République il faut voir qu’en terme de sécurité cela a du être un cauchemar. Certaines personnes se sont forcément fait des cheveux blancs à l’Élysée, et notamment au sein du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République. En effet en temps normal le Président de la République est toujours accompagné à bord de n’importe quel moyen de transport d’un nombre constant d’officiers de sécurité, y compris à bord de l’Airbus A330 et du Dassault Aviation Falcon 7X présidentiels. Des gendarmes et policiers d’élite qui par définition ne pouvaient pas embarqués à bord de l’Alpha Jet E Athos 5.
D’ailleurs se pose la question de savoir si ce dernier est devenu Cotam Unité le temps de la mission présidentielle ? On ne le saura sans doute jamais.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

6 réponses

  1. Les risques pour la sécurité du président sont sûrement moins élevés que pour un bain de foule.
    Les militaires ne sont, à priori, pas les plus agressifs envers leur chef.
    Le risque important est une éjection. C’est pas tout les jours non plus.

    1. Merci d’éviter les commentaires à caractère purement politiciens, ils ne peuvent que semer le trouble parmi les lecteurs et lectrices du site entre pros et antis Macron. Premier et dernier avertissement sur le sujet, et ce pour tout le monde.

  2. Je pense que les 2 précédents présidents avaient les conditions physiques pour un pareil vol
    Serge Dassault avait fait son vol sur Rafale B quand il avait plus de 70 ans!

  3. Concernant le COTAM Unité, je m’interroge aussi sur la permanence du feu nucléaire : lors de chaque déplacement d’un Président de la République, où qu’il aille et quoi qu’il fasse, un officier supérieur – généralement lieutenant-colonel ou colonel – portant la (fameuse) valise, ne doit jamais le quitter ne serait-ce d’une seule semelle, comme le scotch du Capitaine Haddock !
    C’est aussi peut-être pour cette raison que cette visite de haut vol, où les places disponibles sont très restreintes (!), est restée strictement confidentielle jusqu’à aujourd’hui.

  4. Jacques Chirac, alors premier ministre sous VGE, avait lui aussi effectué un vol en avion de chasse. C’était en 1975 sur Sepecat Jaguar E depuis la BA de Saint-Dizier. Un vol de 45 min et il avait à ce moment là 43 ans soit l’âge de Macron à un an près.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...