Cette fois il semble bien que ça commence à sentir le sapin pour le missile AGM-114 Hellfire au sein de l’US Army et de l’US Marines Corps. Ce jeudi 8 septembre 2022 l’US Department of Defense a validé le déploiement des missiles air-sol léger AGM-179 JAGM développés par Lockheed-Martin. Ils vont d’ici l’an prochain armer les hélicoptères de combat Bell AH-1Z Viper et Boeing AH-64E Guardian. Dans un second temps ils devraient équiper certains drones de combat comme le General Atomics MQ-1C Gray Eagle.

Montage d’AGM-179 JAGM sur un AH-1Z Viper d’essais.

Cette décision était initialement attendue pour la mi-août mais le Pentagone attendait le retour de l’escadron VMX-1 Griffon de l’US Marines Corps. Cette unité devait en effet réaliser une dernière série de tirs depuis un de ses AH-1Z Viper, contre des cibles navales. C’est désormais fait et le missile AGM-179 JAGM, pour Joint Air-to-Ground Missile, est donc apte à être emporté en mission opérationnelle.

Là où l’AGM-114 Hellfire fut pensé au départ strictement comme un missile antichar l’AGM-179 JAGM a été conçu pour être le plus polyvalent possible. La destruction des tanks et autres véhicules blindés est évidemment au cœur de son existence mais également celle des casemates et bunkers ou encore des navires de petits et moyennes tonnages. En fait c’est en tirant les enseignements de l’emploi des AGM-114 Hellfire pour d’autres destructions que celles des chars que les ingénieurs de Lockheed-Martin et de l’US Department of Defense ont pensé le nouveau missile.

L’US Army et l’US Marines Corps se donnent désormais jusqu’au premier semestre 2024 pour totalement transformer leurs unités respectives d’AH-64E Guardian et d’AH-1Z Viper sur cette nouvelle munition. Les unités de la National Guard seront elles aussi concernées. Pour autant l’US Army maintiendra l’AGM-114 Hellfire dans ses stocks afin d’armer ses McDonnell-Douglas AH-64D Apache de plus ancienne génération pour lesquels l’AGM-179 JAGM n’est actuellement pas prévu. C’est donc un casse-tête à venir pour ses logisticiens autant que ses gestionnaires administratifs.

Dans le même temps le Pentagone étudie diverses options concernant l’AGM-179 JAGM comme la modification des MD Helicopters AH-6J Little Bird de l’US Army ou encore les Lockheed-Martin KC-130J Super Hercules au standard Harvest Hawk. L’US Navy devrait aussi en être doté d’ici à 2025-2026 sur ses hélicoptères embarqués Sikorsky MH-60R Seahawk et MH-60S Knighthawk.

Le missile AGM-179 JAGM n’est pas plus encombrant que son prédécesseur sur les hélicoptères de l’US Marines Corps.

Reste maintenant à savoir combien de temps Lockheed-Martin va t-il mettre pour proposer une version export de son missile. Il pourrait par exemple armer des hélicoptères comme l’Airbus Helicopters Tiger Mk-3 européen ou encore le Leonardo AW.249 italien.

Photos © US Marines Corps.

Publicité

4 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom