Cela pourrait bien être un tournant majeur dans les relations industrielles entre Pékin et Moscou. Les informations révélées il y a près de 15 jours par les médias publique chinois comme quoi les chasseurs embarqués Shenyang J-15 Flanker-D+ sont désormais équipés de réacteurs Shenyang WS-10B ont été confirmés par des spécialistes américains et australiens. Une évolution qui pourrait faire tache d’huile auprès d’autres programmes aéronautiques chinois encore dévolus aux bons vouloirs de la Russie. Une manière sans doute aussi pour le pouvoir pékinois de se détacher un peu plus de l’encombrant régime moscovite.

En effet si jusque-là les prototypes du chasseur embarqué J-15 étaient bien dotés des WS-10A les exemplaires en service volaient eux avec de vieux Saturn AL-31 hérités de l’ère soviétique et conçus dans les années 1970 pour le Sukhoi T-10. Les moteurs russes étaient alors jugés plus sûrs et plus efficaces que leurs équivalents asiatiques. Les progrès technologiques autour du programme WS-10 sont désormais tels, en grande partie grâce aux évolutions des Shenyang J-16 Flanker-G+ et Chengdu J-20 Firefang, ont donc permis à la Chine d’en équiper de premiers J-15 de série. On ignore cependant encore s’il s’agit là d’avions neufs ou d’avions dont les AL-31 ont été déposés au profit de WS-10B.

Au-delà de la stricte question de la souveraineté industrielle, pourtant très chère aux Chinois, l’option du Shenyang WS-10B au détriment du Saturn AL-31 permet un gain de puissance non négligeable. Là encore les spécialistes «occidentaux» parlent d’environ 6% à sec et de près de 10% avec postcombustion. Le moteur chinois représente donc une véritable modernisation par rapport à son prédécesseur russe.

Annoncé par Pékin comme supérieur aux Boeing F/A-18E/F Super Hornet et Dassault Aviation Rafale M actuellement en service dans les aéronavales américaines et françaises le Shenyang J-15 Flanker-D+ est en réalité sans doute relativement au même niveau. L’US Naval Institut le considère d’ailleurs comme moins polyvalent que l’avion français et moins manœuvrable que son homologue américain. La vérité est que l’on est souvent dans l’expectative dès lors que l’on parle d’aviation militaire chinoise tant les aéronefs nous sont encore trop fréquemment méconnus. Il faut rappeler qu’à l’instar de la marine américaine la marine chinoise a développé une version de guerre électronique active de son chasseur, connu actuellement comme J-15D Flanker-X2. On ignore ses capacités vis-à-vis du Boeing EA-18G Growler. La nouvelle motorisation, de facture locale, pourrait bien avoir été développée entre autre pour cette sous-version.

Quoiqu’il en soit l’annonce chinoise désormais authentifiée permet d’en savoir plus sur les capacités d’ingénierie de Pékin. Mais aussi en filigrane la perte d’influence de la Russie sur une Chine qui de plus en plus la rattrape technologiquement.

Photo © ministère chinois de la défense.

Publicité

21 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    D’après cette phrase : « L’US Naval Institut le considère d’ailleurs comme moins polyvalent que l’avion français et moins manœuvrable que son homologue américain. ». Est-ce que cela veut dire que l’avion chinois est plus manoeuvrable que le Rafale, Du genre F18 > J15 > Rafale. Personnellement j’ai dans l’idée que le Rafale est plus manoeuvrable que le F18, mais c’est peut être qu’une idée. Quelqu’un peut m’éclairer ?

    • Un ancien pilote de l’aéronavale qui publie sur le net s’est fendu de la comparaison sur le net.
      En vérité, les Américains sont encore englués dans l’idée qu’une aile delta n’est pas idéales pour la maniabilité. Ils mettent en avant la puissance moteur qui serait la condition essentielle à un avion manœuvrable, selon l’adage que « le Phantom II est la preuve que même une brique peut voler si y monte un moteur assez puissant » pour eux, la poussée du M88 est asthmatique et complète leur obsession que rien ne vaut un avion US .
      Dans les fait, le Super Hornet est un gros avion, qui devance le Rafale de trois ans.
      Pourtant, le Rafale et le super Hornet ont la même inspiration : le petit et nerveux « legacy hornet » qui à remplacé le gros et lourd F14, pour donner suite à un super… Plus grand et plus capable en emport.
      Le super Hornet garde pour ou sa capacité à dépointer de sa trajectoire dans des virages brutaux… Pour rester en suite immobile temps de reprendre de l’élan.
      Le Rafale lui est beaucoup plus linéaire mais recouvre très bien son élan.
      Pour preuve, la non-suprématie du F22 sur le Rafale, tout comme les quatre matchs sur six gagné contre le F16.
      Il faut aussi y ajouter l’excellente vitesse ascensionnelle du Rafale.
      Voilà qui en fait un appareil redoutable en air/air.

      • Effectivement, ce n’est la poussée pure qui compte mais le rapport poussée/poids et aussi le temps de réponse des moteurs, càd le temps que les moteurs mettent pour fournir la poussée demandée, et là le M88 se défend très bien

  2. Bonjour,
    Je crois que cela fait déjà pas mal d’années qu’en terme d’aéronautique la Chine a dépassé la Russie.
    La motorisation était la dernière brique (peut être la plus complexe) qui leur manquait pour passer devant sur tout les points.
    J’ai l’impression que les Chinois ont dorénavant un niveau de tech aéronautique qui se compare à l’Europe mais pour faire des affirmations plus précises cela relève sûrement de la boule de cristal.
    Enfin, le temps où on pouvait de moquer de l’armada de tas de ferraille Chinoise est loin derrière, ce qui explique l’armement de ses voisins.

  3. Pour un pays, concevoir et fabriquer 1 moteur d’avion de chasse avec ses propres ressources exige de la patience sur le temps long afin d’égaler, voire dépasser en puissance, fiabilité et maintenabilité le moteur issu d’un constructeur extérieur au pays.
    Regardez, nous avec la Snecma, au début ils ont récupéré des ingénieurs allemands qui avaient participé à la conception et à la fabrication des réacteurs de l’Allemagne nazie. La série ATAR en faisait partie, puis au fil du temps des améliorations successives, il a fallu faire du neuf en partant de 0, donc est venu le M53 puis le M88 dont leur fiabilité n’est plus un problème.
    En plus, pour les chinois il faut mieux être autonome au vu des pbs actuels d’approvisionnement russes. Vu que ces derniers sont des entêtés, le pb d’approvisionnement n’est pas prêt de s’arrêter.

      • Il serait peut-être bon de rappeler, pour nos lectrices et lecteurs de moins de 70 ans, ce que fut le SDECE. Et encore moins le « service 7 » de ce SDECE.
        Ah le choc des générations…

        • Le SDECE? Service de Documentation Extérieure et de Contre Espionnage, c’est ce qui a précédé la DGSE, Direction Générale de la Sécurité Extérieure. Le Service 7 qui a sévit jusque dans le début des années soixante était en pointe dans le renseignement (on est pas si loin de la littérature de Ian Fleming) et a quelques coup d’éclat a son action.Mais le mieux est de lire le livre de Philippe Bernert sur le sujet.
          Au passage je suis très loin d’approcher les 70 ans…. Mais j’aime lire et me documenter.

        • Bravo madame ou monsieur vous êtes cultivé(e). Pour la modestie par contre visiblement on repassera, mais personne n’est parfait me direz-vous.
          Nonobstant on va refermer là la parenthèse sur l’espionnage et le contre-espionnage français car totalement HS sur ce site.

  4. Encombrant régime moscovite ou pas ça devait arriver un jour. Si la Chine veut devenir une grande nation aéronautique elle se doit de concevoir et fabriquer la pièce maîtresse de tout avion, son moteur et devenir souveraine dans ce domaine. Personne ne souhaiterais que notre Rafale nationale soit équipé de série du turboréacteur américain General Electric F404-GE-400 qui équipait le démonstrateurs Rafale A.

  5. Deja il faut commencer par ce que cet avion j15 est un copier coller du su 27 russe^^ c’est pour dire qu’ils pourront bien se passer des russes lol..les chinois ont toujours tout copier sur les russes en matière militaire. Et ils sont très loin d’avoir dépassé ces derniers

      • Il est peut-être opérationnel mais il n’a participé à aucun conflit jusqu’au là, alors que le su 57 a déjà fait l’apparition discrète en Ukraine

        • Oui enfin tellement discrète que personne, en dehors de la propagande d’état de Moscou n’a l’assurance que l’avion ait été là. Même le ministère russe de la défense, d’habitude pourtant prompt à dégainer des images à vitesse grand V, n’a rien montré de cette supposée présence du Felon au-dessus de l’Ukraine.
          On pourrait presque croire qu’il s’agit d’une nouvelle fake-news imaginée par le Kremlin.

    • Les flankers produits en Chine sont améliorés et semblent largement supérieurs aux originaux (enfin d’après certains analystes pcq, à part quelques fonctionnaires, généraux, espions et industriels personne ne sait), surtout si on compare les versions embarquées, dont la version russe est loin d’avoir bonne réputation.
      Sans oublier le J10, qui lui n’est pas un flanker, évolue de version en version tout comme notre Rafale (antenne AESA, système d’armes de plus en plus perfectionné, etc).
      Les Chinois ont-ils commandé le Su-57? non! Ils n’en ont pas besoin. Les russes ont bien essayé portant: https://www.avionslegendaires.net/2019/04/actu/la-russie-propose-son-sukhoi-su-57-a-la-chine/

  6. Je vous conseille de vous renseigner un peu plus sur des avions de chasse russe et de voir de quoi sont ils capables au moins sur des vidéos youtube. Après les fake news sont imaginées par tout le Monde entier..surtout en ce moment très tendu il y a que du fake et de la propagande de deux côtés (russe et occidentale)

    • Vidéos YouTube ? Ah oui c’est certain que c’est là le meilleur moyen de connaître l’aviation contemporaine. Merci Alexander du conseil, heureusement que vous êtes venu sur nos pages pour nous conseiller. Comment aurions-nous fait sans vous ?

  7. Parfois il faut être factuel : l’aviation russe ne domine pas le ciel ukrainien ( comment pourrait elle tenir tête à l’Otan ? ), la Russie n’utilise que des missiles et des drones et cette guerre a mis en évidence le retard technologique insurmontable de la Russie sur l’Otan. La Chine a t’elle dépassé la Russie au niveau technologique ? Si la réponse est NON alors c’est catastrophique pour le PCC, si OUI alors elle est au niveau de l’occident du début des années 2000 ( en étant optimiste … ) Petite question : peut-on se fier à YouTube pour se faire une idée de la qualité des forces aériennes d’un pays ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom