Exercice de ravitaillement en vol entre la Grèce et Israël.

Athènes n’en finit plus de renforcer ses liens avec ses alliés en Méditerranée. Ce lundi 28 novembre 2022 au matin un exercice commun s’est déroulée entre la Polemikí Aeroporía et Heyl Ha’Avir. Il s’agissait de valider la qualification des pilotes de chasse grecs sur ravitailleurs quadriréacteurs israéliens. Une procédure essentielle afin de sécuriser les transits commerciaux dans la région, particulièrement sous pression suite aux différents conflits qui s’y déroulent.

Le ravitaillement en vol est en cette fin d’année 2022 le gros point noir dans la défense aérienne grecque. Le pays n’aligne pas le moindre avion de ce type, malgré des ambitions annoncées depuis quelques mois autour d’une possible future commande de deux à quatre Lockheed-Martin KC-130J Super Hercules. En attendant donc la Grèce doit faire contre mauvaise fortune bon cœur et, de ce fait, compter sur ses alliés. Des exercices ont depuis plusieurs mois démontré la parfaite interopérabilité des pilotes de la Polemikí Aeroporía avec les ravitailleurs en vol de l’Aeronautica Militare, de l’Armée de l’Air et de l’Espace, ou encore de l’OTAN.

Et depuis quelques semaines c’est avec Heyl Ha’Avir que les pilotes des Dassault Aviation Mirage 2000-5 et Rafale F3-R mais aussi General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon s’exercent. Les liens entre Athènes et Tel-Aviv ayant toujours été très forts de telles manœuvres aériennes au-dessus de la Méditerranée centrale ne peuvent surprendre personne. Le dernier en date, hier matin, a permis à l’aviation israélienne d’envoyer un de ses vieux Boeing KC-707 au plus proche de l’espace aérien grec, demeurant toutefois dans l’espace aérien international. Pilotes grecs et équipages israéliens s’étaient déjà entraîné conjointement sur Lockheed KC-130H Hercules en 2019 et 2020.

Ce genre d’exercice est gagnant-gagnant pour les deux pays. Cela permet à l’état-major grec de s’assurer la présence de ravitailleurs en vol adaptés à ses avions au sud de son territoire, au-dessus des eaux de la Méditerranée. Pour Israël c’est un gage de reconnaissance supplémentaire auprès de l’alliance Atlantique dont la Grèce est un des membres éminents.

Photos © Heyl Ha’Avir.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 réponses

  1. @Arnaud
    « Pilotes grecs et équipages israéliens s’étaient déjà entraîné conjointement sur Lockheed KC-130H Hercules en 2019 et 2020. »
    Donc ces F-16 israéliens et grecs ont des perches comme les Mirage2000 et Rafale contrairement aux F-16 de l’USAF?

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Casa 2.111

Affichant sa neutralité durant la Seconde Guerre mondiale l’Espagne franquiste se mit à l’abri des Alliés tout en entretenant d’excellentes relations diplomatiques avec ses anciens

Lire la suite...