C’est un effet collatérale à l’arrivée progressive des nouveaux HH-60W Jolly Green II. Ce lundi 28 novembre 2022 l’US Air Force a révélé que le 920th Rescue Wing avait développé une technologie afin d’adapter les hélicoptères de recherches et de sauvetages au combat Sikorsky HH-60G Pavehawk aux évolutions tactiques. Des mitrailleuses additionnelles permettent ainsi de les transformer en véritables canonnières volantes, à même d’apporter un appui-feu aux hélicoptères de secours. Il est désormais question de généraliser cette modification.

Seule composante de l’Air Force Reserve Command à aligner de tels hélicoptères le 920th Rescue Wing dispose des 301st et 305th Rescue Squadrons qui évoluent sur HH-60G. Pour autant l’innovation de ses ingénieurs et techniciens intéresse désormais les autres composantes de l’US Air Force, y compris au sein de l’Air National Guard. En effet afin de compenser les baisses de commandes de Sikorsky HH-60W Jolly Green II l’option d’un Pavehawk transformé en hélicoptère d’appui-feu est très séduisante pour les décideurs du Pentagone.

Cependant cette transformation ne peut se faire que si l’hélicoptère est au départ gréé avec ses deux mitrailleuses GAU-2C «Minigun» de calibre 7.62 millimètres montées de part et d’autres du fuselage. Dans le cas où celles-ci sont remplacées par des GAU-18/A de calibre 12.7 millimètres à canon unique le montage des nouvelles armes se révèle non pertinent.
Mais au fait que sont ces nouvelles armes ? Il s’agit de deux supports type 99 permettant chacun de recevoir deux mitrailleuses M240 jumelées de calibre 7.62 millimètres disposant d’une commande de tir unique. Chacune de ces nouvelle mitrailleuse possède une capacité de 1200 cartouches. Dans une telle configuration l’hélicoptère perd évidemment toute capacité d’accueil de passagers et/ou de rescapés. Mais surtout il devient une véritable bête de guerre, avec rien moins que six mitrailleuses de chaque côté du fuselage, dont deux gatlings.

L’idée des stratèges du 920th Rescue Wing est de faire accompagner les HH-60W Jolly Green II par un voire deux HH-60G Pavehawk ainsi équipés. Cela bien sûr n’exonérerait en rien de disposer d’avions d’appui, pilotés ou non. Simplement les hélicoptères canonnières permettraient de répondre immédiatement aux menaces directes provenant du sol, à l’image des fantassins et des commandos ennemis. Ce type de réflexion est né à la fois de la réalité désormais palpable en Ukraine de la haute intensité autant que d’actions menées depuis une dizaines d’années où les hélicoptères de recherches et de sauvetages au combat étaient parfois un peu seuls et isolés.

Photos © US Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom