C’est un décor digne d’un téléfilm de Noël, la belle histoire d’amour un peu mièvre en moins. Ce jeudi 1er décembre 2022 marque le début des vols de patrouilles des Dassault Aviation Rafale C au-dessus du territoire lituanien. Inscrit dans le cadre des missions dites eAP, pour enhanced Air Policing, le déploiement français compte une centaine de militaires de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Ils doivent assurer la défense aérienne de ce petit bout d’Union Européenne face aux menaces de l’aviation stratégique et de la chasse russes.

Espérons que le pistard français ici à gauche de l’image est chaudement habillée.

Niveau climat les personnels français sont bien loin de la douceur landaise de la Base Aérienne 118 de Mont-de-Marsan. La rudesse serait plutôt un terme adéquat pour parler de Šiauliai en ce tout début décembre 2022. La neige est déjà là. Et cela ne fait peur ni aux armuriers, ni aux mécanos, et pas plus aux pilotes de la 30e Escadre de Chasse. Leurs Rafale F3-R en ont vu d’autres, certes plus sur des températures élevées que basses mais le résultat a été le même : un très haut niveau de disponibilité des personnels et des matériels, aéronefs compris bien entendu.

Et il faut largement cela pour permettre de mener à bien les missions eAP relatives à l’opération atlantiste Baltic Air Policing. Fin novembre un premier vol a permis à la fois aux pilotes de l’Armée de l’Air et de l’Espace de s’acclimater à la Lituanie et aux contrôleurs aériens locaux de débuter leurs travaux avec le Rafale F3-R. Un avion forcément différent de tous ceux avec lesquels ils ont eu l’habitude d’œuvrer depuis tant d’années.
Frontalière de l’archi stratégique oblast de Kaliningrad la Lituanie est fréquemment soumise à des approches non déclarées d’avions militaires russes s’y rendant depuis le territoire métropolitain. Que ce soit des avions de transport tactique Antonov An-26 Curl, de surveillance Ilyushin Il-20M Coot-A, ou encore de patrouille maritime Il-38 May la situation est toujours la même : leurs plans de vol n’ont pas été transmis aux autorités lituaniennes et les avions évoluent transpondeurs éteints. Ils sont d’ailleurs de plus en plus fréquemment accompagnés de chasseurs type Sukhoi Su-27 Flanker ou Su-30 Flanker-C, notamment depuis le début de «l’opération spéciale» de «dénazification» de l’Ukraine voulue par le Kremlin.

Des chasseurs russes qui sont loin d’impressionner les pilotes français. Leurs Rafale F3-R armés de missiles air-air MICA IR/EM leur sont largement supérieur, disposant d’une capacité BVR inégalée. Même les pseudos «super chasseurs» Sukhoi Su-35 Flanker-E ne représentent pas une menace réelle pour le fleuron français, démonstration du savoir-faire de Dassault Aviation. L’engagement en Ukraine du Flanker-E a largement démontré ses capacités… finalement limitées. En face le Dassault Aviation Rafale F3-R est plus que jamais un game changer de par ses capacités accrues pour la supériorité aérienne et l’interception. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est présent en Lituanie, pour faire la différence dans la mission de police du ciel.
À l’instar de ce qu’ils font sur le territoire national les femmes et les hommes de la 30e Escadre de Chasse assurent dans les pays baltes une permanence opérationnelle en lien direct avec toutes les autres forces de l’OTAN.

Décollage d’un Rafale C français en Lituanie.

Les pilotes russes sont prévenus : à partir d’aujourd’hui ils ont face à eux un des meilleurs avions de combat au monde avec les pilotes le connaissant le mieux. Gageons qu’ils le savent déjà !

Photos © ministère des Armées.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Bravo à nos militaires, qui sont présents un peu partout dans le monde.
    La photo des Rafales sur un tarmac gelé, ça change des images des pays désertiques.

    Comme quoi, nos militaires s’adaptent à toutes les situations.

  2. Pour compléter vos propos, cher Arnaud, et commenter les deux photos, deux léopards soulignés d’un éclair sont bien visibles sur la queue du Rafale. Il s’agit bien là de la marque du glorieux 2/30 « Normandie- Niémen » dont les exploits durant la deuxième guerre mondiale en ont fait la notoriété (je dirais même la « légende » en Russie). Pour ceux dont ce nom ne signifierait rien, je vous invite à vous documenter pour comprendre tout le sens du message renvoyé à la Russie.

  3. Je me demande ce que nous allons faire dans cette guerre qui n’est pas la nôtre mais celle de Biden qui se servira des Ukrainiens et des Européens, jusqu’au denier s’il le faut, pour affaiblir la Russie, Notre ” chef des Armées ” est un gamin qui a trouvé un jouet à la mesure de son immaturité. Nos généraux devraient y songer avant de chercher l’étoile de trop.
    Ancien pistard de la chasse devenu off sup.

    • Vous vous présentez comme un officier supérieur qui se permet de publiquement remettre en question les décisions du Chef des Armées. Ça ne sonne pas forcément très « officier » encore moins supérieur.
      Ensuite c’est une guerre contre la démocratie et ses valeurs que mène le dictateur russe c’est donc une guerre contre nos valeurs d’Européens et d’Européennes. Donc contre les vôtres, sauf si vous n’êtes pas un officier supérieur européen bien sûr.
      Après tout vous pouvez être qui vous voulez ici, tout le monde s’en moque.

      • Bonjour Arnaud,
        Les Russes défendent leurs intérêts avec virilités et tactiques économiques . Seul face au monde contrairement à la France qui abois mais n’agit pas . J’aime mon pays la France mais son orgueil ainsi que ses décisions n’irons pas dans le bon sens. Nous dépendons industriellement de ce pays pour le minerai . Notre adhésion à l’OTAN nous fige dans notre action et nos mouvements face au monde .La France fût une grande nation de part sa décision et son indépendance .Je n’ai pas peur bien au contraire de décider le sort de mon destin . Vive la France ,vive la Liberté.
        Alain

        • Quel rapport entre votre commentaire et le sujet de l’article ? Ah bah oui aucun si c’est n’est que cela vous permet de soutenir la dictature russe, et au passage de cracher sur les choix diplomatiques et défensifs de la France. Vous prétendez l’aimer mais en fait vous aimez une France fantasmée, une France du passé. Vous me faites penser au mythomane Le Rebel qui se faisait passer pour un officier supérieur mais critiquait les choix militaires de la France.
          Premier et dernier avertissement Alain soit vous revenez à des commentaires aéronautiques soit vous serez modéré sans aucune hésitation !

  4. Bien répondu Arnaud.
    Quand on est un officier supérieur, ces propos semblent bien déplacés.

    Mon père était pilote dans l’armée de l’air, officier supérieur aussi, et je n’ai jamais entendu de tels propos. Il a fait la fin de la guerre 39 45 en Tunisie, puis l’Italie. Ensuite l’Indochine et l’Algérie. Parti avec 6500 heures de vol, officier de la Légion d’honneur, croix de guerre et à toujours déteste les Nazis, les communistes et aux personnes de cet acabi.

    Alors demain, si vous préférez les camps de concentration, les goulags, n’hésitez pas une seconde.
    Engagez vous dans l’armée Rouge. Justement ils cherchent du monde………

  5. Je vous invite à méditer ce qui suit.:

    – Il arrive que faire son devoir n’est plus d’obéir à l’ordre établi mais d’agir selon sa conscience.

    – « Les responsables des guerres ne sont pas ceux qui les déclenchent mais ceux qui les ont rendues inévitables ». Montesquieu

    Enfin, nous savons bien que tous les va-t-en-guerre de salon se couchent sous les tables au moindre bruit d’un pétard.
    restez à votre place.
    Amen

    PS : Merci pour les photos, c’est déjà ça non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom