Depuis une quinzaine d’années Moscou le présente comme son super chasseur, capable de damer le pion à n’importe quelle opération de l’OTAN. Sur le papier celui qui demeure une des évolutions les plus réussies du Sukhoi Su-27 Flanker a tout pour plaire, impressionner, émerveiller. Sauf qu’il y a la dure réalité des choses : le Su-35 Flanker-E ressemble de plus en plus à un boulet tant pour son avionneur que pour l’aviation militaire russe. Essayons d’y voir plus clair.

Esthétiquement parlant le Sukhoi Su-35 Flanker-E est sans doute un des avions de combat les plus réussis de la planète : agressif, élégant, puissant. Mais cela ne suffit pas, ou alors uniquement à en faire un chasseur de salons comme feu le démonstrateur technologique Su-37. Pour marquer son temps il a besoin d’une chose : la réussite. Et sur ce point l’avion russe pêche littéralement.
Bien sûr il est capable d’escorter les bombardiers Tupolev Tu-95 Bear et les avions de reconnaissance Tu-142 Bear-F au-dessus du Pacifique Nord afin de les protéger de la chasse nord-américaine. Ça ne fait pourtant pas tout, et surtout il n’est pas le seul en Russie à savoir le faire. Le Mikoyan MiG-31 Foxhound le fait tout aussi bien, tout en mobilisant souvent plus de moyens de chasses aux unités placées sous le commandement du NORAD. De là à croire que le Foxhound impressionne plus les Américains et Canadiens que le Flanker-E il n’y a qu’un pas. Que nous ne franchirons pas.

Le Sukhoi Su-35 Flanker-E est donc un chasseur d’accompagnement à long rayon d’action, ce que l’on appelait durant la Seconde Guerre mondiale puis la Guerre Froide un chasseur d’escorte. C’est aussi un intercepteur et avion de supériorité aérienne que Moscou n’hésite plus à prépositionner dans ses régions les plus stratégiques, là où les «menaces» de l’OTAN se font le plus ressentir par l’opinion publique. Cette dernière est pratique, on peut tout lui faire dire dans un pays où la presse n’est pas libre. Donc pour rassurer son bon peuple le dictateur Vladimir Poutine a communiqué sur l’arrivée de tels chasseurs en Carélie. On le sait également capable de défendre l’intégrité de l’espace aérien ultra-stratégique de la capitale russe, mais là encore pas tout seul. Le MiG-31 Foxhound doit ici aussi lui tenir la main.
Vous l’aurez donc compris le Su-35 Flanker-E a tout d’un excellent avion russe de supériorité aérienne et d’interception sans pour autant être le meilleur dans sa catégorie. En outre c’est un avion sur lequel son constructeur a énormément de mal à maintenir les cadences industrielles. La Russie les reçoit très lentement.

Il faut dire que pour Sukhoi le Su-35 Flanker-E n’est pas exactement l’avion vedette, celui qu’il vend à tour de bras. Ce serait même plutôt l’inverse. À ce jour la Chine est le seul pays à avoir intégralement reçu sa dotation dans ce modèle, soit 24 exemplaires. C’est peu, c’est même très peu. La Russie continue donc d’en recevoir, un peu tous les ans.
Et puis il y a le cas de l’Égypte. Pour plusieurs raisons, tant diplomatiques de la part des États-Unis qu’organique de la part de la France, ou simplement de purement pragmatique le Su-35 Flanker-E devrait ne jamais y entrer en service. Sur le papier pourtant là aussi ce sont 24 avions qui ont été commandés.
Quid des autres clients fidèles de l’avionneur ? L’Algérie ? Elle lui a tourné le dos. L’Indonésie ? Même chose que l’Algérie ajoutant même qu’elle préférait désormais acheter américain et français. Le Venezuela ? Il s’en désintéresse totalement. On pense désormais à la Biélorusse et au Kazakhstan. Si le premier n’a d’indépendant de Moscou que le titre le second semble lui aussi ne pas se passionner pour ce Su-35 Flanker-E. En fait plusieurs de ces pays préfèrent le Su-30 Flanker-C plus polyvalent et moins perfectionné à son petit frère pourtant plus récent.

Car là est le vrai sujet de tous les maux du Sukhoi Su-35 Flanker-E. Il a nous a été vendu, au sens médiatique du terme bien sûr, comme un avion de combat multi-rôle alors même qu’il n’est finalement qu’un pur véritable chasseur. C’est un excellent intercepteur et avion de supériorité aérienne, une machine taillée théoriquement plutôt pour la haute intensité que pour la guerre asymétrique. Et c’est ce qui explique qu’il soit un véritable bide à l’export. Ses clients veulent autre chose, quelques choses de plus polyvalent, de plus rustique aussi. En gros ils veulent l’excellent Su-30 Flanker-C.

Et d’ailleurs le premier véritable engagement étranger du Sukhoi Su-35 Flanker-E l’avait démontré : Moscou ne voyait en lui qu’un défenseur du ciel. En l’occurrence il s’agissait de celui la Syrie dont le dirigeant Bachar El-Assad est allé quémander l’aide de son ami Vladimir Poutine. Entre dictateurs on peut bien se filer quelques coups de main de temps en temps. Face à une absence de menaces aériennes et terrestres le Su-35 Flanker-E y a fait de l’excellent boulot. Ajoutez à cela que la coalition internationale refusait de squatter les cieux où ils étaient engagés afin d’éviter les incidents diplomatiques trop récurrents à l’époque avec la chasse russe et vous avez la solution : les Su-35 étaient pénards, tout seuls dans leur bout de ciel syrien.

Malheureusement pour Moscou l’Ukraine n’est pas la Syrie, Zelensky n’est pas El-Assad. Là où le dictateur syrien a toujours été isolé le président ukrainien peut s’appuyer sur de massives livraisons d’armes et de munitions en provenance d’Amérique du nord et d’Europe occidentale et centrale. Et parmi elles des missiles sol-air portatifs redoutables pour la chasse russe. Sans compter les stocks d’origine soviétique et russe que l’Ukraine possédait déjà. Le résultat est là : avions et hélicoptères militaires russes tombent comme des mouches. Le Sukhoi Su-35 Flanker-E n’y fait pas exception.
En presque 40 jours de guerre la Russie a déjà perdu au moins quatre de ces avions, certaines sources ukrainiennes font état de sept, les médias russes n’en reconnaissent aucun.

  • Lundi 28 février 2022, en début d’après-midi, un missile sol-air S-300 de facture soviétique abat un Su-35 près de la frontière russo-ukrainienne.
  • Mardi 1er mars 2022, en début d’après-midi, une patrouille de chasseurs ukrainiens Mikoyan MiG-29 Fulcrum réussit à descendre en combat aérien deux Su-35 aux abords de Kiev.
  • Dimanche 3 avril 2022, en fin de matinée, un missile sol-air FIM-92 Stinger de facture américaine abat un Su-35 près de la ville de Kharkiv.

Le plus grave sans doute dans ces quatre pertes est celle due aux MiG-29 Fulcrum ukrainiens. Officiellement le Su-35 Flanker-E a été conçu comme remplaçant de cette machine ô combien réussie et rustique. C’est un peu raté !

Vous l’aurez sans doute donc toutes et tous compris : il en faudrait peu pour que le Sukhoi Su-35 Flanker-E devienne l’avion qu’il aurait toujours dû être. La question qui se pose désormais est de savoir s’il n’est pas trop tard pour cela ? À l’export sans doute, au sein des forces russes c’est l’avenir qui nous le dira. Une chose est sûre une ombre planera toujours au-dessus de lui, celle du MiG-31 Foxhound.

Photo © ministère russe de la défense.

Publicité

33 COMMENTAIRES

  1. La seule valeur réelle d’un avion de combat est le résultat dans l’exercice de ses missions.
    Se faire abattre par des MIG 29 n’est pas ce qu’on appelle un succès. Ne pas déjouer les systèmes sol air est un vrai problème.
    Le mirage III en son temps, le rafale plus récemment se sont en autre vendus après des réussites sur les théâtres d’opération. Achetez un avion fiable avec des résultats est le minimum qu’attendent les clients.

    • Non malheureusement, le su35 n’est qu’un vieux suhkoi, comme le mig35 est un vieux mig. Ils n’ont rien de vraiment nouveau, et se font facilement ratatiner par les avions de chasse Européens ou américains.

  2. En fait au final on ne peut etre que d’accord avec cet article. Tout y est juste et tout y est objectif. Merci pour cet article.
    Dingue qu’un site comme le vôtre soit encore gratuit.

  3. J’ai en tête un article du « Fana de l’Aviation », où un pilote de 2000 français racontait son premier échange avec un pilote Polonais qui volait sur Mig29.
    Mig29, appareil impressionnant, très puissant, performant, rustique mais la durée de vie des moteurs est limitée à 200h (il me semble, c’était ridiculement faible) de vol… Au bout de 200h, les moteurs étaient remplacés purement et simplement. Le 2000 disposait de moteurs nettement moins puissant mais autrement plus fiables et à la durée de vie beaucoup beaucoup plus longue.
    On peut supposer que si la phylo des motoristes russes est toujours similaire, les chasseurs lourds russes sont arrivés à la limite de leur opérabilité avant maintenance lourde…

    • Exactement ! La fiabilité et la durée de vie des moteurs russes a toujours été un gros point faible, sans parler des systèmes et technologies obsolètes.

      Les avions de chasse, c’est des rasoirs jetables. Il suffit de demander aux clients qui ont acheté russe, et bien ils sont loin d’être satisfait.

  4. C’était connu d’avance, le su35 n’est qu’une propagande essayant de faire passer une vieille machine pour une nouvelle machine supérieur, alors quelle est même moins bonne que l’ancienne version.

    Les experts le disent, le su35 est grandement basé sur les anciens modèles de suhkoi, rien de bien nouveau en réalité. Les moteurs, systèmes, et technologies sont dépassés et obsolètes.

  5. Deja quand je vois un article du début à la fin on mentionne que poutine est un dictateur . Ces amis sont des dictateurs .aucune mentions sur nos amis démocrate du quatar uae Égypte et saoudienne qui paient nos rafales qui a galeré pour avoir.des clients depuis 15 ans montre comment ce article de propagande est partisans et na aucune valeur pour un connaisseur de l’aviation

    • Si cet article n’a selon vous aucune valeur pourquoi le lire, et encore mieux pourquoi le commenter ? Avez-vous tant de temps que ça à perdre dans votre cybercafé ?
      On a vraiment, je le redis, les trolls les plus bas de plafond actuellement.

      • Les pires trolls sévissent je vous le confirme … Je ne sais ni si ni comment les pro-russes infiltrent tous les recoins de la toile mais il est absolument certain que leur surreprésentation n’a absolument rien d’anecdotique ni de représentatif !!!
        Bref … Mon beau père a travaillé chez Antonov jusqu’en 1993 et a beaucoup travaillé sur les systèmes de guidage missiles, il a notamment fait des  »pansements » pour contre balancer l’extrême médiocrité imposée par les productions dictées par l’URSS stakhanoviste. Ces missiles sont toujours en service et sont toujours utilisés avec une efficacité déplorable. Leur aviation est tout aussi surfaite et obsolète.

    • bien dit! cet article est de la propagande pure écrit par un ignare en aviation. L’argument du redacteir est : le su35 est pas bon….parceque! Aucune raison donnée à ses ridicules assertions.

      • L’ignare c’est vous ….. documentez vous avant de poster de telles inepties vous aurez l’air moins idiot surtout quand vous même n’apportez aucune. Comme le dit Dimitri « Avionique inférieure, absence de fusion des données, surconsommation, maintenance difficile, radar PESA et non AESA sont les principaux inconvénients de cet avion ».
        Et pour finir des ventes en berne et ça c’est très objectif, l’histoire de l’automobile est remplie de super voitures sur le papier qui se sont avérées être des flops commerciaux car …. sans cibles ou parce que de véritables bouses, ici on a un peu des deux.

      • Et pourtant je le réitère Vladimir Poutine est un dictateur. Au même titre que l’empereur Basam Damdu ! Mais malheureusement en beaucoup plus réel.

      • OLRIK67 je vous suggère de consulter la définition du mot dictateur dans le dictionnaire (pas sur un site russe) et vous verrez que la description est parfaitement celle de Poutine qu’on ne peut même pas qualifier de despot

  6. Je me souviens de MiG 29 Hongrois en visite à Tours, dans les années 90. Au décollage, on a bien cru qu’ils allaient finir dans les arbres en bout de piste. Quand au bruit et à la fumée noire, ça a causé peur et stupéfaction chez les locaux, plus habitués à l’Alpha-Jet,

  7. La modernisation du Su-30 en version SM2 a fait énormément de mal au Su-35.

    Les Su-30 multirôle modernisé en SM2 peuvent rivaliser avec les performances du chasseur haute intensité Su-35 (même radar, meme moteur etc…) donc les pays ayant déjà ses Su-30MK préfèrent les modernisers en SM2 que d’acheter des Su35 sans radar AESA tout simplement…

  8. Article très intéressant mais pour revenir à la guerre en Ukraine, je crois que les principales leçons à en tirer sont: (1) que des unités légères équipées d’armes anti-aériennes et anti-chars portatives peuvent résister voir mettre en déroute une armée « classique », et que (2) un équipement fiable et simple à utiliser, y compris par des miliciens sommairement instruits, est préférable à du matériel plus sophistiqué. Ce dernier nécessitant par ailleurs souvent une logistique lourde. Au-delà des confrontations entre Migs 29 ukrainiens et SU-35 russes, c’est l’usage intensif et redoutablement efficace des drones Bayraktar et des missiles type Stinger par les forces ukrainiennes qui retient mon attention. Il semble vraiment que la guerre a changé de nature. Sur terre les blindés lourds ne sont plus les maitres du terrain et dans les airs les chasseurs multi-rôle n’assurent plus la maitrise du ciel…

    • Tout à fait !!
      la guerre moderne a bien changé et pris un véritable tournant … les chars sont devenus obsolètes face à des fantassins, Le ratio économique pur est de 1 pour 10 concernant un javelin VS un T90 !!! et de 1 pour 4 concernant les humains. Je n’ose même pas vous avancer les chiffres concernant le ratio des avions de chasse.
      Les chars ne sont plus que des cercueils roulants et les chasseurs d’ancienne génération des presse papier hors de prix.
      De toute façon les russes eux-mêmes ont renoncé à l’utilisation massive de leurs chasseurs qui se sont littéralement faits laminer par des lance missiles portables.

  9. Bien sûr je ne suis pas un expert.
    Qu’un Su35 soit abattu par un système S300 peut-on en conclure quelque chose? Le système d’autoprotection d’un Rafale ou d’un F16V aurait il été suffisant pour survivre dans la même situation?
    Un autre a été abattu par un manpad, Ça c’est plus un problème d’utilisation et de manque de munitions de précisions.
    Ensuite pour le 2v2 contre les 2 mig29 on sait que le résultat d’un seul engagement ne veut rien dire de la qualité des avions. J’avais cru comprendre que les deux mig avaient pris les SU par surprise et que l’un d’eux n’était pas rentré à la base.
    Enfin bon j’irais pas jusqu’à dire que le Su35 est le meilleur avion du monde, juste que personnellement, je ne tirerait pas de conclusions définitives de la guerre en Ukraine sur les perfs de l’avion, d’autant plus que nos informations restent parcellaire.

  10. Il y a le fond et la forme . D’après ce que le lis également de mon côté et car aussi l’Algérie se refuse à le commander cet appareil n’est pas le must .
    Il a certainement des qualités mais derrière les refus de pays qui sont pourtant de bon et vrai client de l’armement russe il y a anguille sous roche.
    J’aimerais que mon pays l’Algérie commande des rafales car côté russe mon pays doit tout revoir car l’embargo sur les pièces détachées et autres systèmes d’armement va nous mettre dans des situations  » pénible »
    Il serait que L’Algérie achete du matériel occidentale je sais que certains militaires Algériens poussent vers cela mais les mammamouths de l’Etat major un peu.moins.
    Du rafale en Algérie auraient de la gueule et bien c’est un appareil qui tient la route .

  11. Avionique inférieure, absence de fusion des données, surconsommation, maintenance difficile, radar PESA et non AESA sont les principaux inconvénients de cet avion.
    D’ailleurs en 2000 quand la Corée du Sud a lancé une compétition internationale pour s’équiper d’un chasseur dernier cri suivant cinq critères; fiabilité, capacité au combat, fonctions générales, capacités en guerre électronique, armements disponibles; quatre avions était en lice, Rafale, F-15, Typhoon et Su-35. Le Rafale a eu les meilleures notes partout, le F-15 deuxième puis le Typhoon et le Su-35 bon dernier en ayant les plus basses notes dans tout les critères. D’ailleurs normalement le Rafale aurait du être choisi, mais devant la surprise du résultat et sûrement le poids des diplomates américains, la Corée du Sud a lancé une deuxième évaluation en ne dévoilant pas les notes cette fois ci. Et comme par hasard c’est le F-15 qui fût choisi en 2002.

  12. L’activisme politique de l’auteur de ce papier montre clairement qu’il n’est pas objectif. Il est peut-être expert, mais son professionnalisme laisse incontestablement à désirer. On note effectivement, comme le dit cet avocat congolais, il y a expert et expert. Ceux qui savent tout sur rien. Ceux qui savent un peu plus que presque rien sur un certain nombre de choses. Et ceux qui ne savent rien sur tout. Cet auteur aurait à gagner en nous éclairant sur le type d’expert parmi les trois qu’il est véritablement.

        • Bon niveau flou, niveau incompréhension du propos, vous êtes un champion ou une championne. Donc soit vous nous faites des commentaires intelligibles soit vous vous abstenez.
          Premier et dernier avertissement.

    • en dehors de toute « expertise » il suffit de s’en tenir aux faits et aux chiffres qui contrairement aux avis et aux fakes qui pullulent sur les réseaux ne peuvent pas trop être falsifiés hahahaha

  13. Pour moi , je dirai juste cela : un client satisfait est un client qui revient !
    Et pour le Rafale , l’Egypte , le Qatar et la Grèce sont déjà revenus .
    Parcontre je n’ai pas entendu beaucoup de clients du Su 35 revenir , demandez donc aux Indiens ce qu’ils ont pensent .
    Et gageons que notre Rafale va encore faire des heureux .
    Pas certains que les gogos du F35 soient tellement satisfaits non plus …

    • Quel rapport entre le Su-35 Flanker-E et le F-35 Lightning II ? Ah bah oui aucun.
      Une fois encore les adeptes du bashing anti F-35 ne peuvent pas s’empêcher de venir troller même les sujets qui n’en parlent pas. C’est plus fort qu’eux ! S’ils savaient à quel point ils sont ridicules.

      • Bonsoir , pardon mais j’établis des faits .
        Les clients du F35 ne sont pas extrement satisfaits de la dinde …
        De plus , je reste persuadé que les appareils omniroles restent d’actualité .
        Beaucoup plus que ces douteux avions de 5eme génération.
        Et je reste surtout amer sur ces pays de l’UE qui achètent la diplomatie et le bouclier nucléaire Américain …
        Donc pour moi ce n’est pas du bashing mais du bon sens .
        Merci d’avoir publié mon avis .

  14. Bonjour,
    J’ai deux questions pour les spécialistes:
    Pourquoi les russes utilisent-ils des Su-35, qui est présenté par les russes comme étant hi-tech, sans armement hi-tech.?
    Le Su-25 ( le concurrent du A-10 américain si j’ai bonne mémoire) peut lui aussi larguer des bombes non guidées.
    Pourquoi les russes n’utilisent pas plus de bombes guidées?
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom