Le remplacement des Lockheed C-130E/H Hercules ne cesse de créer de la tentation chez les avionneurs. Réellement révélé à l’automne dernier le programme MC-X piloté par Korean Aerospace Industries vise à développer sous sept à huit ans un avion de transport tactique et de patrouille maritime biréacteur. Et ce dimanche 15 janvier 2023 c’est le gouvernement émirati, par l’entremise du conseil Tawazun, qui a rejoint le programme à la fois comme financier mais aussi comme possible futur client de l’avion. À n’en pas douter ce futur MC-X Orca sera une des vedettes du prochain Salon du Bourget, et ce même s’il ne dépasse pas le niveau d’une maquette de bureau.

Pour l’heure la participation émiratie au programme MC-X Orca prend la forme d’un mémorandum d’entente. Cette procédure économique, aussi connu sous son terme anglais de Memorandum of Understanding, permet une action industrielle commune sans pour autant engager d’aspects juridiques. Le mémorandum d’entente permet dans la majorité des cas de préparer au mieux la signature d’un futur contrat, par définition bien plus formel. Pour Korean Aerospace Industries le fait que le conseil Tawazun, directement rattaché aux UAE Armed Forces et aux UAE Police Forces, rejoigne le programme c’est un vrai plus en matière de reconnaissance internationale.

Car jusque là le MC-X Orca faisait plutôt plus sourire qu’autre chose. Il a été annoncé comme destiné avant tout aux Republic Of Korea Air Force et Republic Of Korea Navy. Dans le premier cas il s’agit de succéder aux huit Lockheed C-130H/H-30 Hercules et dans le second aux seize Lockheed P-3C/CK Orion. Le KAI MC-X Orca se présente donc comme tout à la fois un avion de transport tactique mais aussi de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine. Il se murmure même que l’avion devra être capable de réaliser des missions d’infiltrations et d’exfiltrations des forces spéciales sud-coréennes ou encore de guerre électronique.
Pour l’United Arab Emirats Air Force ce futur MC-X Orca pourrait permettre de remplacer à moindre coût ses actuels Lockheed C-130H / L-100 Hercules. Surtout KAI lui permettrait de s’affranchir un peu plus de sa dépendance aux États-Unis, bien entamée depuis quelques années cependant.

Maquette officielle du KAI MC-X Orca.

Sur les marchés internationaux aussi l’avion sud-coréen peut tirer son épingle du jeu. S’opposant à l’Embraer C-390 Millennium brésilien le KAI MC-X Orca pourrait, comme lui, piquer des contrats à Lockheed-Martin et à son C-130J/J-30 Super Hercules. Pour autant le biréacteur sud-américain est déjà bien en place et l’avion coréen devra en plus compter avec un autre concurrent, lui aussi en cours de développement : l’Ilyushin Il-276 russe dont les essais de roulage et le premier vol sont annoncés pour cette année.
Reste également que le MC-X Orca pourrait bien devoir affronter l’Antonov An-178 ukrainien qui comme le C-390 Millennium est une réalité palpable.
Le premier vol du prototype MC-X est espéré pour 2027 et une entrée en service en 2030 avec de premiers contrats export dès 2031. C’est ambitieux mais KAI n’est pas un avionneur à prendre à la légère, il l’a prouvé cette semaine avec son KF-21 Boramae.

Photos © KAI

 

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom