L’Armée de Terre déploie son SMDR en Estonie.

Comme quoi il n’y a pas que les Dassault Aviation Rafale F3-R de l’Armée de l’Air et de l’Espace pour porter haut les valeurs de la France dans les pays baltes. L’Armée de Terre est actuellement présente en Estonie dans le cadre de la mission eFB, l’enhanced Forward Presence, sous commandement allié au travers du 93e Régiment d’Artillerie de Montagne. Point de canon pourtant puisque c’est une batterie de reconnaissance équipée du Système de Mini Drones de Reconnaissance qui y opère. Une équipe de la STAT, la Section Technique de l’Armée de Terre, accompagne ces artilleurs.

Il s’agit en effet de la première opération extérieure en environnement «froid» pour ce petit drone léger conçu par Thales. Jusque là il avait surtout connu la chaleur sèche du Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane, au sein du 61e Régiment d’Artillerie, son principal utilisateur. C’est donc une nouvelle opportunité qui s’offre à lui avec les femmes et les hommes du 63e Régiment d’Artillerie de Montagne.
Pourtant avec une altitude maximale de 317 mètres, avec la colline du Suur Munamägi, on ne peut pas dire que l’Estonie et plus largement les états baltes soient une terre dédiée spécialement aux soldats isérois. En fait c’est plutôt le climat local qui leur est adapté avec de fréquentes températures très en dessous de zéro degré Celsius.

Or l’emploi du SMDR devient très intéressant pour l’Armée de Terre et pour l’OTAN. En effet initialement ses équipements électro-optique et infrarouge sont garantis par le constructeur comme pouvant opérer entre -10°C et +49°C. Si cette seconde valeur a très peu de risques d’être atteinte dans les semaines à venir la première pourrait bien elle, être atteinte et même dépassée. Il s’agira alors de savoir jusqu’à quelle température négative exacte le Système de Mini Drones de Reconnaissance peut opérer en toute efficacité.

Engagée dans le cadre des missions de réassurance de l’alliance Atlantique l’enhanced Forward Presence permet aux pays membres de se déployer face aux menaces des forces russes contre nos partenaires d’Europe orientale et septentrionale. La présence eFB en Estonie est actuellement placé sous commandement britannique avec donc également des éléments de combat et de renseignement danois et français. Le SMDR apporte un véritable plus lors des missions de ce déploiement par sa flexibilité d’emploi et par sa très haute discrétion.

Nous saurons sans doute dans quelques semaines si l’expérimentation sur le terrain de ce drone français a porté ses fruits dans la mission de renseignement face à l’adversaire russe et à ses menaces contre la stabilité européenne.

Photo © ministère des Armées.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Agusta-Westland AW.149

L’histoire de l’aviation compte plusieurs machines qui furent de véritables «mètre-étalon». On y retrouve bien évidemment l’avion de transport tactique Douglas C-47 Skytrain hérité de

Lire la suite...