Un hiver placé sous le signe de l’Agusta-Bell AB-212.

La flotte d’hélicoptères de la Luftstreitkräfte est en pleine mutation. Et l’un des aspects les plus directement palpables par la population autrichienne concerne le secours alpin, une des missions premières des voilures tournantes militaires dans ce pays. Depuis la mi-novembre 2022 ce sont les biturbines italo-américains Agusta-Bell AB-212 Twin Huey qui réalisent l’intégralité de ces missions. En fait ces appareils assurent ici un rôle purement intérimaire.

Hélitreuillage de secouristes sur une zone d’avalanche.

Il y a un an la Luftstreitkräfte nous présentait l’Alouette III configurée pour la SAR alpine. Une livrée qui n’aura eu qu’une existence très éphémère puisque le fameux hélicoptère d’origine française n’assure plus cette mission en Autriche depuis le milieu de l’automne 2022. Elle y a été totalement remplacée par l’Agusta-Bell AB-212 bien plus gros mais moins à l’aise, notamment lors des tempêtes de neige ou encore vers les sommets les plus élevés. Rappelons que ce pays culmine a 3798 mètres avec le Großglockner.

Pour autant depuis le début de la saison des sports d’hiver les biturbines frappés de la fameuse cocarde autrichienne rouge à triangle inversé ne chôment pas. Ils enchaînent les missions, parfois dans des conditions périlleuses. C’est le cas lorsqu’ils ne peuvent se poser sur la neige, malgré les skis installés sur leurs patins d’atterrissage. Dans de telles situations les pilotes sont obligés de réaliser des vols stationnaires, au milieu des nuées de poudreuse, afin de descendre soignants et secouristes au plus près des blessés. Ils doivent ensuite les hélitreuiller à bord.
Comme en France avec les hélicoptères Dragon de la Sécurité Civile les sauvetages alpins réalisés par la Luftstreitkräfte ne sont pas facturés aux blessés. C’est ce qu’on appelle une mission de service public.

Approche d’une drop zone alpine.

Pour autant c’est une affectation temporaire que celle des Agusta-Bell AB-212. Ils doivent permettre de réaliser l’intérim entre l’antique Alouette III et l’ultramoderne AW.169M dont les premiers exemplaires arrivent en dotation. Cependant ces derniers ne seront pas opérationnels en mission de SAR alpine avant au plus tôt la saison 2024-2025. Les secouristes autrichiens devront donc encore patienter au minimum un an et demi voire plus probablement deux ans et demi avant de toucher un hélicoptère qui leur soit réellement adapté.
Affaire donc à suivre.

Photos © Bundesheer.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Sikorsky HO4S Horse

L’une des fonctions les plus connus des voilures tournantes est le sauvetage en mer. C’est aussi une des plus dangereuses pour les équipages. Cela a

Lire la suite...