30 ans après son premier appontage le Rafale Marine passe au standard F4.

Question timing la Marine Nationale n’est pas mal du tout pour aider Dassault Aviation à mettre une tannée à Boeing auprès de l’Indian Navy. Ce vendredi 21 février 2023 la Marine Nationale a révélé que le CEPA/10S réalisait depuis quelques semaines les essais de réception des trois premiers Rafale Marine F4. Une date qui n’a pas été choisi au hasard puisqu’elle coïncide, à deux jours près, avec celle de l’anniversaire du premier appontage de l’aéronef sur feu le porte-avions Foch. Le 19 avril 1993 le Rafale devenait officiellement un chasseur embarqué.

20 avril 1993 premier catapultage du Rafale M01.

C’est en effet à cette date que le célèbre pilote d’essais français Yves Kerhervé réalisait à 14 heures 43 le premier appontage du Dassault Aviation Rafale M01. Sauf que cet avion n’avait en fait pas grand-chose du formidable chasseur omnirôle qu’il est aujourd’hui au sein des flottilles de l’aéronautique navale. Ce Rafale M01 ne possédait même pas de la fameuse optronique secteur frontale qui a fait la réussite de l’avion sur les théâtres d’opérations. Pour autant en avril 1993 le Rafale était déjà une merveille de technologie en comparaison des Dassault Étendard IVP de reconnaissance tactique et des Vought F-8E(FN) Crusader de chasse issus de la guerre froide et qui servaient alors toujours sur les deux porte-avions français.
Il fallut cependant encore attendre huit avant que l’avion ne soit opérationnel, au sein de la Flottille 12F, en mai 2001.

Pour autant le Rafale M de mai 2001 n’avait vraiment pas grand-chose à voir avec celui d’avril 2023. Son standard F1 en faisait tout juste un intercepteur de défense aérienne, même pas un chasseur de supériorité aérienne. C’est véritablement après le retrait du service du Dassault Super Étendard Modernisé il y a sept ans que le biréacteur est devenu dans la Marine Nationale celui qu’il est aujourd’hui : l’outil numéro 1. De toutes manières elle n’a pas le choix !
Aujourd’hui avec le standard F3-R, semblable à celui existant sur les Rafale C et B de l’Armée de l’Air et de l’Espace, le Rafale M est un avion totalement omnirôle. Il mène ainsi aussi bien au quotidien des missions de défense aérienne, que de reconnaissance tactique, ou encore d’appui tactique et d’attaque en profondeur des cibles ennemies. Une hyper polyvalence qui n’a pas échappé à l’Indian Navy pour qui l’avion français est actuellement le favori face à un Boeing F/A-18E/F Super Hornet en fin d’aventure industrielle. Remplacer des Mikoyan MiG-29K Fulcrum-D russes par des Rafale M ça aura une sacrée gueule.

En fait en parallèle des commémorations de ce 30e anniversaire du premier appontage du Rafale M01 la Marine Nationale a révélé avoir débuté les tests des trois premiers Rafale Marine F4, au final au standard F4.1. Là encore le choix dans la date n’a rien de hasardeux puisqu’il permet de démontrer à nos amis indiens que cet avion est pleinement capable d’apponter et d’être catapulté. Face au F/A-18E/F Super Hornet vieillissant l’ultramoderne Rafale Marine F4 a des arguments encore plus frappants que le Rafale Marine F3-R. Et ce n’est pas peu dire.
Depuis février 2023 donc les équipes du CEPA/10S de Hyères ont accumulé plus de cent heures de vols sur leurs trois avions de chasse. Du mardi 21 au jeudi 30 mars inclus une équipe mixte de la Marine Nationale, de la Direction Générale de l’Armement, et de la Team Rafale a pris ses quartiers à bord du Charles de Gaulle. Dans la plus grande discrétion ils ont ainsi travaillé, en Méditerranée, aux essais de catapultages et d’appontages du Rafale Marine F4. Les trois avions ont interagi avec les autres aéronefs du Groupe Aérien Embarqué ainsi qu’à avec d’autres bâtiments de la flotte, tout en poursuivant leurs tests. Ils ont également débuté la validation d’emport de la nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération ainsi que celle du chariot d’armement de nouvelle génération dit type 1602 développé évidemment par la SEFIAM d’Albaret-Sainte-Marie en Lozère.

Dassault Aviation Rafale Marine F3-R, la bête de guerre.

Pour autant ces premiers essais à la mer et depuis la terre du Rafale Marine F4 ne doivent pas masquer une triste réalité : l’avion français ne sera pas pleinement opérationnel sur ce nouveau standard avant au moins quatre ans. L’objectif du ministère des Armées est toujours de 2027. D’ici là les Rafale Marine F3-R devront continuer d’assurer les missions.

Photos © Marine Nationale.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 réponses

  1. C’est long.
    Mais c’est clairement balisé selon une logique incrémentale qui appelle à toujours plus de complexité à l’heure où les performances de l’avion ne sont plus rien sans celle de son électronique.
    Alors peut-on brûler les étapes ? Les risques de voir une faille technologique impossible à surmonter sauf à y mettre des décennies et milliards nous prendrait alors au nez.
    Ce n’est tout simplement pas envisageable.

  2. En effet joli anniversaire
    Le Rafale M n’est pas le 1er chasseur à voilure delta (sans PH plans horizontaux) embarqué mais le 2eme, qui est le 1er?

  3. L’aeronaval française quel vaste blague avec un seul porte avion qui est mère 6mois sur 12 et avec parés 1 an de révisions franchement cela sert à rien la France a la 2eme domaine maritime le plus vaste au monde et un seul PA ! Chercher l’erreur ?

    Et franchement je suis plus fan de l’armée de l’air étant la première ligne de défense et d’attaque de la France comme en lybie en 2008 et puis je suis aussi fils de col à la retraite de l’armée de l’air 81-2010
    Il m’a toujours dit que l’armée de l’air et l’armée en général se dégrader en tout en moyens, matériel et même personnels quand ont voit aujourd’hui que l’ont fait rentrer n’importe qui style banlieue, vouvoiment, barbe, pentalon pas les ranger, homme et femme militaire qui peuvent se fréquenter et même ce marier ! Ça fait peur aujourd’hui
    Du temps de mon père ça aurai était corvées de ******* et en cellule le soir
    La discipline se perd

    1. Visiblement votre papa soit-disant colonel en retraite ne vous a pas appris deux trois trucs comme par exemple l’ouverture d’esprit et le recours à un vocabulaire correct. En effet les astérisques masquent ici la grossièreté.
      Merci à l’avenir de faire attention à conserver un vocabulaire français et correct.

  4. Le standard F4 est composé de plusieurs sous standards : F4.1, F4.2 puis F4.3, un peu comme pour F3. Les avions au standard F4.1 commencent à être livrés (pour l’AAE) et les avions au standard F3R seront peu à peu rétrofités au standard F4.1 puis aux standards suivants dont le dernier arrivera à l’horizon 2027. Le développement incrémental au plus haut niveau se poursuit …

  5. On dit souvent que les plus vieux avions (construit au standard F1) ne pourront plus être passé aux F4.2. avez-vous des informations là-dessus ?
    Ai-je mal compris… ?
    Bonne journée

    1. Effectivement ColonelMoutarde je connais cette rumeur. Et ni Dassault Aviation ni le ministère des Armées ne semblent la confirmer ou l’infirmer. À suivre donc.
      Je tente de me renseigner plus avant.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...