Les Red Tails de l’US Air Force ont dit adieu au F-16 Fighting Falcon.

C’est une des plus prestigieuses unités de l’Air National Guard qui se prépare à changer de monture. En cette toute fin avril 2023 le 100th Fighter Squadron relevant de l’Alabama Air National Guard a été temporairement mise en sommeil afin de réaliser sa transformation opérationnelle. Ses mécanos et pilotes doivent en effet entamer leur transition entre le General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon et le Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Beaucoup désormais se demandent si l’unité pourra conserver ou non son fameux empennage rouge, le Red Tail, qui donne son nom au 100th FS.

Aux États-Unis en général et au sein de l’US Air Force en particulier le 100th Fighter Squadron n’est pas unité de chasse comme les autres. Il provient en effet du très prestigieux 332nd Fighter Group né le 19 février 1942 sur monomoteur Curtiss P-40C Warhawk. L’histoire a retenu le 332nd FG comme étant une des formations des fameux Tuskegee Airmen. C’est sous ce vocable qu’on connait aujourd’hui les pilotes afro-américains engagés dans l’US Army Air Force durant la Seconde Guerre mondiale et qui s’illustrèrent notamment en Italie puis plus tard sur North American P-51D Mustang au-dessus de l’Allemagne hitlérienne.
Ironie de l’Histoire de nombreux Tuskegee Airmen venaient d’Alabama, un état américain alors très ouvertement raciste et ségrégationniste. L’Amérique dans tout ce qu’elle a toujours eu de pire. Aussi le geste des dirigeants de l’état dans les années 1970 de reprendre les couleurs rouges pour le 100th Fighter Squadron fut perçu par nombre de vétérans afro-américains comme un des plus beaux hommages à leur engagement et au sacrifice de nombres de leurs frères d’armes.

Contrairement à une idée reçue tous les F-16 Fighting Falcon du 100th Fighter Squadron n’arboraient pas le célèbre Red Tail.

Et en ce printemps 2023 beaucoup craignent que le Red Tail ne disparaisse avec les General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon. En effet le chasseur de 5e génération Lockheed-Martin F-35A Lightning II n’est pas connu pour arborer des décorations hautes en couleurs, à l’exception cependant des machines utilisées comme Aggressors. L’US Air Force dit entendre les inquiétudes en provenance d’Alabama.
En attendant à Dannelly Field ANGB, sur l’aéroport régional de Montgomery, les grandes manœuvres ont commencé. Il faut réaménager la base pour les avions furtifs tout en envoyant les F-16 à Davis-Monthan AFB. Les guardsmen de l’Alabama volaient sur cet avion depuis seize ans. Ils doivent désormais apprendre à piloter une machine d’une conception beaucoup plus récente.
La réactivation du 100th Fighter Squadron est attendue pour l’automne 2023.

Photos © US Air Force.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 réponses

  1. J’espère que l’hommage visuel aux Tuskegee Airmen survivra à leur changement de monture.
    Parce qu’il y a encore bien des lieux aux États-Unis où le racisme latent ne demande qu’à reprendre de la vigueur, comme le montrent quelques faits divers ces dernières années.
    Et il me plait d’imaginer que, parmi les racistes qui devaient bien se trouver au sein des équipages de bombardiers en route pour pulvériser le IIIème Reich, quelques-uns ont peut-être changé de point de vue en apprenant qu’aux commandes du Mustang qui les a débarrassés de la menace à croix gammées, se trouvait un soldat à la peau noire, ou même, pas vraiment blanche…
    Ceci dit, et me répétant, je regrette la livrée actuelle de nos avions militaires où toute teinte autre qu’un gris souvent « pisseux » semble bannie.
    Au tout début des années 70, j’avais discuté du camouflage des avions militaires avec le moniteur de mon aéroclub, dans l’Est de la France, ancien du F84, du F100 et du Vautour IIN. Parce qu’à l’époque, il n’était pas rare d’en croiser en vol d’instruction… A quelques nuances près, sa réponse fut : »Bullshit! » (en anglais, ça ressemble moins à un gros mot…)
    Alors je me souviens avec regret de l’empennage éclatant de couleurs des Mirage F1 du 3/30 Lorraine basés à Reims.
    Et j’aimerais avoir l’avis d’un pilote en activité sur l’intérêt des camouflages basse visibilité à l’heure des radars de plus en plus sensibles et des missiles de plus en plus précis, où le combat canon doit se faire rare et où le missile ne se guide pas sur la couleur de la queue de l’adversaire.

    1. Et dire que certains soutenaient que le F-35 ne ferait pas carrière aux USA et serait bradé comme un avion raté aux européennes !
      J’en rigole grassement ….

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot 111

À bien des égards l’entre-deux-guerres fut une période faste pour les évolutions technologiques en matière aéronautique. Entre 1914 et 1918 celles-ci s’étaient limitées, pour d’évidentes

Lire la suite...