Un Falcon 7X officiel de la République Française mis à disposition du président Zelensky.

C’est un trajet assez court mais qui démontre toute la détermination de la France à soutenir l’Ukraine dans sa guerre contre la Russie. Ce dimanche 14 mai 2023 un avion de transport de hautes personnalités Dassault Aviation Falcon 7X appartenant à l’Armée de l’Air et de l’Espace a été déployé en Allemagne afin d’assurer le transport de Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien devait en effet venir à Paris s’entretenir avec son homologue français, Emmanuel Macron. Grâce à cet avion le chef d’état a été placé sous la protection diplomatique de la France.

Le triréacteur de conception clodoaldienne a donc été envoyé en toutes discrétions à l’aéroport d’Aachen dans l’ouest de l’Allemagne. Habitué au transport du Président de la République l’avion a quitté dans l’après-midi son nid de la Base Aérienne 107 de Villacoublay en banlieue parisienne. Il n’y est revenu que quelques heures plus tard avec cette fois à son bord un invité de marque, l’un des hommes les plus influents de la planète : le président Volodymyr Zelensky. Quelques poignées de mains avec des officiels français et voilà le chef d’état ukrainien embarqué dans un convoi routier sous haute protection des policiers d’élite du RAID et du SDLP. Direction Paris et plus particulièrement la présidence de la République, le palais de l’Élysée.

Ce vol de quelques centaines de kilomètres entre la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et l’Île-de-France illustre cependant un rôle méconnu des avions de l’Escadron de Transport 60 de l’Armée de l’Air et de l’Espace. En effet si nous les connaissons toutes et tous pour leurs vols à caractères présidentiels et primoministériels les Dassault Aviation Falcon 7X tricolores peuvent également assurer des fonctions liées à la protection diplomatique française. Ils représentent ainsi un havre de sécurité pour les femmes et les hommes à leur bord. En effet chacun sait que personne n’aurait l’idée saugrenue d’abattre un tel avion sous peine d’engager un casus belli avec la France. C’est à dire avec une puissance nucléaire. Entre Aachen et Villacoublay le président Zelensky a donc sans doute pu souffler un peu avant son entrevue élyséenne.
La décision d’affecter ou non le Falcon 7X au transport d’une personne étrangère revient directement au Président de la République. Après tout c’est «son avion».

Photo © ministère des Armées.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

19 réponses

  1. Pour faire des papouille à zelemsky, macron n’hésite pas a dilapidez l’argents du contribuables français !

    1. Zéro référence aéronautique dans votre commentaire, la prochaine fois c’est à la poubelle directement.
      Premier et dernier avertissement monsieur Chabe.

        1. En fait non il a totalement tort, mais bon visiblement votre culture est très très limitée monsieur Alberola !

  2. J’ai lu que pour partir d’Ukraine vers l’Italie, l’armée de l’air italienne avait fourni un Airbus 319 accompagné d’Eurofighters, mais aussi qu’un ensemble d’appareils de surveillance SIGINT/COMINT/ISR et de drones avaient été déployés au dessus de Rome.
    La sécurité semble être prise très au sérieux, et la méfiance effectivement de mise.

  3. Peut ont savoir qui paye pendant ce temps d’utilisation le kérosène et autres frais d’hiver ?
    Le gouvernement ukrainien ou les Français via leurs impôts sans les avoir consulter

    1. Pourtant les Français ont été consulté. Ils ont élu un Président de la République et des députés l’an dernier. Ils ont donc été consulté.
      Fin du hors-sujet.

  4. Ah non ils l’ont certes élue mais ont nous a pas demandez si ont voulais aider l’Ukraine dans cette guerre
    Cela n’a même pas étais débatu au parlements

    Le mieux serait un référendum sur ce sujet

    1. Encore un commentaire HS de cet acabit et vous serez de nouveau modéré, y compris sous ce « nouveau » pseudo. Votre syntaxe approximative signe qui vous êtes.

      1. On reconnaît le « fils d’un colonel en retraite », 🙂 et dans la forme et dans le fonds

        1. Ouais c’est un peu (beaucoup) ça Olivier. Ce troll a du temps à perdre et donc à m’en faire perdre.

  5. « En effet chacun sait que personne n’aurait l’idée saugrenue d’abattre un tel avion sous peine d’engager un casus belli avec la France. C’est à dire avec une puissance nucléaire. »

    Personnellement je ne parierais pas là-dessus; notamment, car un «  » » accident «  » » est vite arrivé ( voir par exemple le vol de la Malaysia Airlines 17) et il y a un peu plus d’un an et demi peu de personnes pensaient que la Russie allait réellement attaquer l’Ukraine.

    Alors certes le vol était entre l’Allemagne et la France et donc assez loin des frontières de l’Ukraine et de la Russie, mais je déconseillerais à n’importe quelle personnalité ukrainienne de prendre un vol voisin des frontières de la Russie, fut-il dans un appareil ukrainien ou appartenant à un allié

  6. perso moi non plus je ne parierais pas la dessus, en russie les Falcons on une fâcheuse tendance à avoir des « accidents »
    (Christophe de Margerie) un peu gros le coup du chasse neige ..
    sinon je ne suis pas dac avec le « Après tout c’est «son avion» » c’est un prêt
    « il est au contribuable ? oui ou non? » (ref Top-Gun).
    et merci pour ces articles, par contre le site serait top si les profils et 3 vues étaient un peu plus grand.

  7. Ces appareils ont-il des modifications au vu des personnalités transportées, par exemple des systèmes de défense ?

    1. La plus part des données concernant la protection des aéronefs dédiés au transport institutionnel sont évidemment classifiées. La puissante et discrète Direction du Renseignement et de la Sécurité de la Défense ne plaisante pas avec cette question, tout autant que le Groupe de Sécurité de la Présidence de la République ou encore le Service de la Protection. Vous comprendrez donc sans doute Matth que nous ne puissions pas vous répondre sur ce genre de question.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...