Et si le seul véritable intérêt de ce Salon du Bourget 2023 était signé Dassault Aviation ?

Première édition du Salon International de l’Air et de l’Espace post Covid-19 celui qui a ouvert ses portes aujourd’hui n’est à proprement parler une mine de nouveautés palpitantes. Certes le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales semblent avoir retrouvé de l’intérêt pour le facteur «grand public» il n’en demeure pas moins que cette édition 2023 est pauvre en excitations pour les aérophiles. De ce fait, et hors de tout chauvinisme, il semble bien que ce soit du côté de chez Dassault Aviation qu’il faille chercher celui qui devrait ressortir comme la vraie vedette de ce Salon du Bourget : le Falcon 6X. En même temps tout porte à croire qu’il va devenir un des mètres étalons de l’aviation d’affaire comme l’ont jadis été les Mystère XX et Falcon 50.

Alors bien sûr j’en entends d’ici s’écrier la fameuse citation de Marcel Dassault sur la beauté de ses avions et sur le fait qu’ils volent bien. C’est vrai que l’esthétique soignée est une constante chez les ingénieurs et designers de Saint-Cloud autant que chez les ouvriers et techniciens des sites industriels de l’avionneur au trèfle à quatre feuilles.
Pour de nombreux passionnés d’aviation ce sublime Falcon 6X est également le premier avion d’affaire à avoir volé depuis le décès de feu Serge Dassault, fils et digne héritier de son papa créateur de l’empire éponyme.

Le Dassault Aviation Falcon 6X est donc un avion d’une époque nouvelle. Pourtant il ne faut pas s’y tromper si la famille Dassault n’y a pas apposer sa patte ses concepteurs eux ont scrupuleusement suivi les règles de la maison. Si c’est beau ça volera bien. Et honnêtement il est juste sublime.
D’ailleurs c’est simple depuis son vol inaugural survenu le 10 mars 2021 il vole très bien.

Au Bourget donc il va de toutes manières voler la vedette à tous les autres aéronefs présents car il est vraiment la seule vraie nouveauté digne de ce nom. C’est écrit d’avance, et on sait pourquoi. En effet pas de salon en 2021 pour cause de coronavirus donc pas de possibilité il y a deux ans que le grand public s’extasie sur le nec plus ultra du savoir faire français en matière de jets d’affaire. Mais au SIAE 2023 la mission du Falcon 6X est triple : épater, faire oublier, et remplacer.

Il va devoir épater au sol autant qu’en vol les futurs acquéreurs mais également celles et ceux qui ne voleront jamais à bord : nous, les passionnés ! Sur ce point je ne me fais aucun souci il va réussir haut la main malgré la concurrence du Bombardier Global 6000 canadien et du Gulfstream G600 américain. L’avionneur Dassault Aviation est chez lui au Bourget, il joue à domicile. Il va devoir aussi faire oublier le cuisant échec du pourtant très prometteur Dassault Aviation Falcon 5X. Là encore aucun souci, beaucoup de gens ignorent même l’existence de ce biréacteur qui pour des raisons de motorisation n’a pas dépassé le stade de prototype. L’avionneur n’est donc pas responsable de ce plantage industriel. Et enfin remplacer. Mais au fait remplacer quoi ? Rien moins que le Dassault Aviation Falcon 900, un triréacteur, c’est à dire la marque de fabrique même de l’avionneur. C’est sans doute là le plus gros défi du Falcon 6X, de réussir à se hisser au niveau de ce prodigieux ancien totalement mythique. Rappelons qu’il transporte aussi bien notre Première Ministre Elizabeth Borne, que la Présidente du Conseil italien Giorgia Meloni, ou encore le roi d’Angleterre Charles III. Excusez du peu. Donc oui le Falcon 6X a un défi de taille à relever.

Voler la vedette au Rafale ? Dans le cas du Falcon 6X j’y crois.

D’ailleurs il se murmure que l’avionneur français pourrait annoncer prochainement, pourquoi pas au Bourget, un contrat pour deux Falcon 6X avec l’Armée de l’Air et de l’Espace. Il s’agirait ainsi de remplacer les dits Falcon 900 en service depuis 1987 pour le premier et 1990 pour le second. Des avions donc vieillissant au sein d’un Escadron de Transport 60 où les quatre autres jets d’affaire ont été livrés au 21e siècle. Une commande étatique française ouvrirait à coup sûr le marché des avions prioritaires à cette machine nouvelle génération.

En attendant les démonstrations en vol vont sans nul doute montrer aux béotiens et néophytes ce que les aérophiles savent depuis longtemps. Les jets de chez Dassault Aviation sont remarquablement manœuvrables, qu’ils soient de combat autant que d’affaire.

Photos © Dassault Aviation.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

10 Responses

  1. Les avions de Dassault sont évidement les vedette du salon aéronautique français, par contre pour cette édition les américains vont venir faire leur grand show avec le F-35A en vol accompagné des F-16.

    1. Sauf qu’aussi excitant que soit le Lockheed-Martin F-35 Lightning II ce n’est en rien une nouveauté au Bourget. Quand au F-16 je crois qu’il est venu encore plus souvent que le Rafale, c’est dire !

      1. On ne peut pas dire que cet avion est excitant mais au fait je l’avais vu le F-35A de Miramar en vrai et il n’est pas mal en vol , par contre jamais vu la F-35B en vol, ils restent surement au chaud à attendre des pièces d’échange? 😀 Le F-16 est toujours présent dans les salon et on ne peut pas vraiment parler de nouveauté mais c’est toujours agréable de le voir voler dans les air.

        1. Si le nouveau Falcon ne vous excite pas c’est que vous n’en avez sans doute jamais vu en évolution au Bourget. Je me souviens il y a quelques années des Falcon 2000 et 7X bah je peux vous dire qu’ils tenaient la dragée haute aux meilleurs chasseurs.

  2. Il est très beau mais j’attends surtout le Falcon 10X et son premier vol en 2024. Il sera sûrement dévoilé dans toute sa magnificence au SIAE 2025. Cet avion sera véritablement une révolution chez Dassault.

  3. Non Arnaud, j’aime bien la famille des Falcon et spécialement le prochain 10X, par contre oui c’est moins excitant que de voir venir les programme de NGA et SCAF. EN tout cas ce salon est spectaculaire en innovation technologique.

  4. Un gros effort a faire sur la rédaction : cet article est consteller de nombreuses fautes de français.

    1. Je fais des fautes pour que les ayatollahs de l’orthographe comme vous puissiez exister. Mais bien sûr les ayatollahs dénoncent les fautes, ne les relèvent pas. Les ayatollahs de l’orthographe comme vous madame ou monsieur Brisson ne cherchent pas à aider, juste à dénoncer. La dénonciation, cette valeur bien française.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...