Opération séduction des CV-22B Osprey à destination des cadets de l’US Air Force.

On peut très bien représenter le nec plus ultra des aéronefs de transport d’assaut et ne pas particulièrement donné envie d’être piloté. C’est là tout le paradoxe du Bell-Boeing CV-22B Osprey au sein de l’US Air Force, un aéronef qui impressionne toujours autant qu’il rebute les jeunes pilotes à le rejoindre. D’où l’idée ce mardi 6 juin 2023 de faire venir deux exemplaires du convertiplane au sein même de l’USAFA, l’école de la force aérienne américaine. Est-ce que cela suffira ?

De la cérémonie de remise des diplômes aux jeunes pilotes de l’US Air Force ce jeudi 1er juin 2023 le monde et les médias en particuliers auront surtout retenu le sac de sable qui a fait trébucher Joe Biden, Président des États-Unis. Pourtant il ne s’agissait là que d’une anecdote, d’un fait épiphénoménal. Car dans le quotidien de l’US Air Force Academy et surtout de ses ex cadets désormais officiers cela n’ allait pas changer grand-chose. À ces jeunes femmes et ces jeunes hommes de désormais choisir sur quel aéronef ils comptent débuter leur carrière, voire la réaliser en entier.

Bien sûr beaucoup se rêvent aux commandes d’un Lockheed-Martin F-22A Raptor, d’un Lockheed-Martin F-35A Lightning II, ou même d’un Boeing F-15EX Eagle II. D’autres ont déjà fait leur choix et rejoindront le Boeing C-17A Globemaster III, le Lockheed-Martin C-130J Super Hercules, voire le Boeing KC-46A Pegasus. Pourtant un appareil demeure encore et encore le mal aimé des jeunes officiers américains alors même qu’ils reconnaissent presque tous le considérer comme une des machines les plus impressionnantes de l’arsenal aérien de l’US Air Force : le convertiplane de transport d’assaut Bell-Boeing CV-22B Ospey. Actuellement selon les médias américains les besoins s’échelonneraient entre vingt-six et trente-deux pilotes et copilotes alors que seul neuf jeunes femmes et jeunes hommes ont candidater pour voler sur cet appareil hors-norme.

Atterrissage sur les pelouses de l’US Air Force Academy des deux CV-22B Osprey.

Pourquoi un tel désamour si ces jeunes pilotes sont si impressionnés par lui ? La première réponse semble psychologique puisque beaucoup de cadets ou d’anciens cadets de l’US Air Force Academy disent craindre que le CV-22B Osprey soit un appareil plus difficile à prendre en main qu’un classique avion turbopropulsé ou qu’un hélicoptère. La seconde est liée à l’actualité récente de ce type de convertiplane avec les pannes récurrentes, appelées «engagements d’embrayages durs» qui ont d’abord concernés les seuls appareils de l’US Air Force puis ceux de l’US Marines Corps et de l’US Navy. Déjà en octobre 2021 l’US Air Force avait réalisé une pareille opération de communication autour de son convertiplane mais également d’hélicoptères. Ça avait marché pour ces derniers moins pour le premier.
Cette fois le recours au CV-22B Osprey pourrait avoir fait évoluer les mentalités chez ces jeunes officiers.
Affaire à suivre.

Photos © US Air Force.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. Le taux d acidents et de mort de cette engin est telle que je comprend tout a fait le désir de ces jeunes de rester vivants .

    1. Zut Jade est de retour. Et toujours avec un commentaire éminemment à côté de la plaque. Le taux de mortalité des accidents de convertiplane est plus bas que celui des hélicoptères CH-47 Chinook et CH-53E Super Stallion. Finalement vous ne nous avez pas manqué madame.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Agusta-Westland AW.149

L’histoire de l’aviation compte plusieurs machines qui furent de véritables «mètre-étalon». On y retrouve bien évidemment l’avion de transport tactique Douglas C-47 Skytrain hérité de

Lire la suite...