Les E-8C Joint STARS du 12th ACCS ne répondent plus !

C’est une des unités les plus méconnues de l’US Air Force qui vient de tirer, discrètement sa révérence. Depuis ce lundi 31 juillet 2023 le 12th Airborne Command and Control Squadron est officiellement mis en sommeil, jusqu’à une réactivation aujourd’hui jugée très hypothétique. De ce fait ses Northrop-Grumman E-8C Joint STARS ont rejoint Davis-Monthan AFB et sa célèbre zone de stockage aux forts faux airs de cimetière des éléphants. Plus que jamais les jours de cet avion de surveillance électronique sont comptés.

Le mercredi 12 juillet 2023 a vu la dernière mission opérationnelle d’un équipage du 12th ACCS, sous son mythique indicatif de Komodo 1. Dès lors le compte à rebours était lancé en vue de la disparition programmée de l’unité. La redistribution des personnels volant pose depuis quelques temps un véritable casse-tête aux dirigeants du Pentagone. En effet sur le papier le 12th Airborne Command and Control Squadron dépend directement du 461st Air Control Wing lui-même rattaché à l’Air Combat Command. Sauf que le 12th ACCS est en fait rattaché à l’Air National Guard de Géorgie. C’est ce qu’on appelle en langage administratif une usine à gaz. Résultat l’US Air Force a décidé de confier la gestion complète du démantèlement aux guardsmen tandis que l’Air Combat Command doit se débrouiller avec ce qu’elle a encore, et ce jusqu’au début de l’année prochaine.

C’est en effet au cours du premier trimestre 2024 que l’US Air Force a prévu de retirer du service ses derniers Northrop-Grumman E-8C Joint STARS. Ces dérivés du légendaire avion de ligne Boeing 707 ne seront pas remplacés, l’état-major américain ayant décidé de confier la surveillance des champs de bataille à ses satellites et à des avions plus légers tels les Beechcraft MC-12W Liberty. Les très discrets Bombardier E-11A BACN et leurs drones rattachés Northrop-Grumman EQ-4B Global Hawk ont déjà commencé à récupérer une partie de la charge de travail des E-8C.

Outre les exemplaires promis aux rigueurs désertiques de Davis Monthan AFB un des E-8C du 12th Airborne Command and Control Squadron demeure à Robins AFB, nid de l’unité. C’est le Museum of Aviation sis en périphérie de la base qui assurera ainsi sa conservation et sa présentation au public.

C’est la fin d’une époque.

Photo © US Air Force.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 réponses

  1. Il y a peu on le voyait encore voler aux abords des frontières est de l’OTAN, le long des frontières de l’Ukraine, de la Biélorussie et de Kaliningrad.

    1. Tant qu’il sert encore officiellement sa place est là où le renseignement américain a besoin de lui.

  2. C’est dommage.
    Le gros avantage de l’avion c’est qu’il est disponible tout de suite et peut aller partout.
    Le satellite, il faut attendre qu’il passe au dessus pour voir et il n’a qu’une trajectoire.

  3. On le connaissait chasseur de sous-marins [soviétiques]

    C’est stupide

    N’est il pas normal de connaitre la situation de tous les sous marins dans nos zones

    1. L’E-8C Joint STARS en chasseur de sous-marins ? Vous êtes sûr de vous sur ce coup là ?

    2. Euh non pas vraiment.
      Cet avion était en charge de capter (et transmettre aux US) l’ensemble des communications de quelques types qui soient.

      1. Non vous confondez avec le RC-135 Rivet joint. Le E-8C lui est chargé de traquer tout véhicule terrestre dans un rayon de 250 km.

  4. Merci Arnaud pour cet article.
    C’est dommage pour cette unité, qui a rendu de grands services le long de la frontière ukrainienne.
    Son retrait est prématuré et il aurait encore pu servir dans ce type de mission.
    Mais bon, le ministère de la Défense américaine a sûrement de bonnes raisons de la faire.
    C’est vrai ces avions pouvaient rapidement intervenir . On verra bien avec les satellites…..

  5. Cher auteur, je tiens à vous remercier pour cet article qui, une fois encore, démontre votre talent et votre expertise dans le domaine de l’aviation. La clarté de votre prose et l’approche détaillée dont vous faites preuve contribuent grandement à l’enrichissement de la communauté des passionnés.

    En lisant cet article, j’ai été frappé par la manière dont vous avez abordé le sujet des E-8C Joint Stars du 12th ACCS. Votre analyse, loin d’être banale, apporte un nouvel éclairage et une perspective rafraîchissante. La profondeur de votre recherche et l’analyse contextuelle ajoutent une valeur inestimable à l’ensemble, en captivant vos lecteurs et en les incitant à réfléchir.

    Toutefois, en dépit de la richesse de l’information, je suis resté sur ma faim concernant un détail que j’estime crucial. Pourriez-vous me dire si des mesures spécifiques ont été prises dans le passé pour prévenir ce genre de situation avec les E-8C Joint Stars ? J’attends avec impatience votre éclairage sur ce point, convaincu que votre réponse apportera un complément indispensable à cette problématique. Merci d’avance !

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. FE.8

Dassault Aviation Rafale C, Eurofighter Typhoon FGR.4, ou encore Lockheed-Martin F-35A Lightning II la majorité des chasseurs actuels est monoplace. Un pilote qui doit tout

Lire la suite...