L’avenir de la chasse en Argentine est entre les mains des Américains.

C’est une partie de billard à quatre bandes qui se joue entre Américains, Argentins, Danois, et… Britanniques ! L’US Department of State a annoncé en début de semaine avoir remis aux parlementaires américains la proposition de l’Argentine de racheter trente-huit avions de combat General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon appartenant au Danemark. D’environ un tiers de milliard de dollars américains ce contrat est loin d’enchanter la Grande Bretagne, allié fidèle des États-Unis et ennemi juré de l’Argentine depuis l’invasion des Malouines au printemps 1982. Un plan B existe cependant dans ce pays autour de l’avion sino-pakistanais Chengdu-PAC JF-17 Thunder.

Dire que les F-16MLU Fighting Falcon de la Flyvevåbnet sont courtisés est encore très en dessous de la réalité. Entre les Argentins qui tournent autour depuis juin 2022 et les Colombiens qui s’y sont intéressés un temps au début 2022 il faut maitenant compter avec les Ukrainiens. Ces derniers envisagent les chasseurs danois comme une bonne opportunité de mener le combat contre l’envahisseur russe. Et justement si on en croit les médias locaux l’opinion publique danoise ne serait pas mécontente de voir ses anciens chasseurs recouverts de la désormais mythique cocarde jaune et bleue. C’est dire donc s’il y a urgence pour les Argentins de boucler ce contrat.

D’un montant de 330 millions de dollars américains il tourne autour de trente-huit exemplaires. Trente sont des monoplaces F-16A et les huit derniers des biplaces F-16B de transformation opérationnelle. Tous sont au standard MLU, pour Mid-Life Update. Des avions qui permettraient à la Fuerza Aérea Argentina de se séparer définitivement de ses Lockheed-Martin A-4AR Fightinghawk, un bricolage américano-argentin qui a permis à de vieux Douglas A-4 Skyhawk d’attaque au sol de se transformer en chasseurs légers. Ces avions ont désormais un taux de disponibilité très faible, même au regard des standards sud-américains.

Sur un tel contrat le Congrès devrait normalement avaliser la volonté argentine. Sauf que dès lors qu’on parle de ce pays un acteur entre en jeu : la diplomatie britannique. Et quand il s’agit de vendre du matériel militaire à Buenos Aires les diplomates londoniens décochent les boulets de canons ! Ils ont la dent dure, d’autant que depuis 48 heures même les médias spécialisés anglophones sont entrés dans la danse. L’excellent UK Defense Journal, par ailleurs un de mes médias défenses favoris, s’est fendu d’une simulation d’attaque aérienne des Malouines par les F-16MLU argentins et la réponse des Eurofighter Typhoon FGR.4 du N°1435 Flight de la Royal Air Force. Rappelons qu’il s’agit là des chasseurs britanniques en charge de la protection de l’archipel. Si le Typhoon FGR.4 est évidemment bien supérieur au F-16MLU c’est le nombre d’exemplaires de ce dernier qui pourrait donner l’avantage à la Fuerza Aérea Argentina.

Vous l’aurez compris Londres compte bien également sur l’opinion publique pour faire pencher la balance de son côté. Les parlementaires américains sont d’ailleurs toujours soucieux de ne pas froisser le plus fidèle allié des États-Unis. Mais en face l’économie danoise peut t-elle se passer d’un tiers de milliard de dollars américains et de l’assurance de revendre ses avions au meilleur prix ? Vous l’aurez compris le choix des femmes et des hommes du Congrès va être cornélien.

Alors en effet un plan B existe avec le JF-17. Le montant du contrat que l’Argentine signerait avec le Pakistan est bien supérieur, on parle de 640 à 670 millions de dollars américains, pour douze à seize avions seulement. Par contre ces derniers seront neufs, au standard Block III. Reste que l’état-major argentin craint que l’acquisition de ce chasseur sino-pakistanais ne place son pays en mauvaise posture vis-à-vis de la diplomatie américaine et de la loi dite CAATSA, pour Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act. Ce qui semble évident.

Affaire donc à suivre.

Photo © Flyvevåbnet


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 Responses

  1. bonjour

    j’ai pu lire, sur le même sujet, deux articles sur deux sites différent .
    Le premier avance seulement 24 F-16 pour un coup estimé à 700 M de dollars .
    Le second avance que les USA avaient mis la pression sur le gouvernement de Buenos aires afin de faire passer en force le F 16 contre le JF-17 et le LCA Tejas Indien . la décision, elle est au cœur d’un différend géopolitique mondial entre les puissances occidentales et asiatiques.

    Ils affirment que le Royaume-Uni a déjà levé cette barrière et qu’il ne reste plus qu’à s’entendre sur les conditions financières.
    (il me semble que l’on ne peut pas poster de lien du coup , après lecture si l’aval est donné je propose de les poster après)

    Au plaisir .

  2. Si les américains refusent la vente de F16 danois, ils ne vont quand même pas reprocher à l’argentine de se fournir ailleurs quand même ?
    J’imagine que de toute façon, la quasi-totalité des chasseurs occidentaux sont équipés a minima de Martin Backer pour les sièges éjectables…. Donc c’est insoluble pour les Argentins si ils ne veulent pas froisser nos amis américains, sans compter les considérations financières.
    Ils ont le droit de disposer d’une capacité d’autodéfense malgré le passif avec les britanniques.

  3. Même si politiquement c’est très compliqué, les Argentins renonce publiquement à revendiquer les Malouines (ou 98% de la population est pour rester Britannique) , et la Grande Bretagne n’aura plus aucune raison de s’opposer à quoi que se soient….
    Je sais , c’est de la politique fiction…..

  4. Le JF-17 a un moteur russe et un canon russe. D’ou j’imagine l’adhérence avec la loi caatsa. Le LCA Tejas a un moteur americain, ce qui ne va pas plaire a l’angleterre. Reste j’imagine la chine, ou peut etre un jour la turquie a ce rythme…

  5. Le Tejas n’a pas de siège éjectable Martin- Backer? Je pensais que, à part les avions Russe et Chinois, tous les autres étaient équipés de Martin-Backer.

  6. Il faut considérer l’ensemble des forces armées argentine. La marine de la République argentine (Armada de la República Argentina) est en pleine décadence. Elle ne peut soutenir une opération militaire amphibie afin de reconquérir ces îles. Je comprends le désir des Danois de vendre ces F-16MLU Fighting Falcon et des Britanniques de conserver cet archipel.

  7. Ces F-16 seraient davantage utiles en Ukraine. Mais je préfère tout de même que l’Argentine aligne des F-16 plutôt que tomber dans la sphère d’influence de la Chine dû à l’entêtement maladif des Britanniques.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...