2024 marquera la fin des Alouette III en Autriche !

Il s’agit de l’épilogue d’un feuilleton commencé en 2018 et qui connut une pause inopinée du fait de la crise pandémique que Covid-19. C’est au cours du second semestre 2024 (soit dans un an) que l’AgustaWestland AW.169M remplacera totalement la mythique Aérospatiale SA.316B Alouette III. Pour autant le biturbine italien ne sera pas encore en pleine dotation dans les forces autrichiennes. Les Agusta-Bell AB-212 Twin Two-Twelve et les Bell OH-58B Kiowa assureront une forme d’intérim.

Sur le papier vingt-et-une Alouette III sont actuellement en dotation dans les rangs du Bundesheer, le ministère autrichien des armées. Cependant une demi-douzaine environ n’est déjà plus en état de vol et ne sert plus que pour la formation des mécanos ou bien comme stock de pièces détachées. La cannibalisation revient moins chère que la commande à Airbus Helicopters d’éléments qui ne sont plus fabriqués et donc vendus à prix d’or.

Un sauveteur de premier plan…

Dans le même temps l’industriel Leonardo, maison mère d’AgustaWestland, a fait de l’Autriche son client privilégié pour cet AW.169M qui peine par ailleurs à réellement décollé sur le marché international. Celui que le Bundesheer appelle Lion n’a pas encore réellement trouvé son segment, c’est à dire sa place face à la concurrence. De ce fait un remplacement avéré d’un appareil aussi légendaire que l’Alouette III français pourrait représenter un argument commercial de premier plan. Un argument massue même !

Cependant comme le soulignent les médias locaux les AgustaWestland AW.169M Lion n’ont pas encore réussi à pleinement se qualifier sur tous les profils de missions de l’Alouette III, loin de là d’ailleurs. Ils n’ont toujours pas démontrer leurs capacités en matière de lutte anti-incendie, de sauvetage en montagne en période hivernale, ou encore de soutien aux opérations spéciales par l’accueil de tireur de haute précision. Tout cela devrait venir dans les semaines et mois à venir. Pour l’instant les qualifications tournent autour des missions d’évacuation sanitaire, de transport et de liaisons, ou encore de surveillance et de reconnaissance. Pas évident en sommes de remplacer un des hélicos les plus polyvalents des 75 dernières années !

En Autriche l’Alouette III est le monoturbine de tous les superlatifs. En service depuis le début des années 1970 l’hélicoptère d’origine française a sauvé, à ce jour, plus de 10 000 personnes. Il s’agit aussi bien d’alpinistes et de skieurs en perdition que de randonneurs, d’accidentés de la route, ou de victime de malaises. Pour nombre d’Autrichiens secours aéroporté rime encore très fréquemment avec Alouette III. L’appareil est d’ailleurs omniprésent dans les séries télés produites localement, toujours sous livrée militaire.

… totalement adapté aux climats rigoureux.

Inutile de préciser que d’ici un an quand ce retrait du service sera effectif le Bundesheer le célébrera avec tous les honneurs dus à un appareil légendaire, un serviteur de chaque instant. Espérons que le Lion saura servir aussi bien que l’Alouette III.

Affaire à suivre.

Photos © Bundesheer.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Une réponse

  1. Marrant que personne n’ait relevé que la photo en couverture est tout de même super jolie. C’est aussi une des forces de ce site d’avoir systématiquement des photos de qualité avec des textes à l’unisson. C’est génial.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...