Recrudescence des pointages au laser contre les avions de l’US Air Force.

L’affaire est prise très au sérieux par l’US Department of Defense. Depuis l’année dernière les autorités militaires américaines ont remarqué une hausse inquiétante des agressions contre les pilotes et équipages d’aéronefs au moyen de pointeurs au laser, et notamment dans l’US Air Force. La question y est d’ailleurs suffisamment épineuse pour que l’OSI ait choisi de créer une unité en charge spécialement de travailler dessus afin à la fois d’attraper les fauteurs de troubles mais aussi de prévenir de futurs actes. Comme nous l’avons déjà souligné dans de précédents articles ce genre d’action peut se révéler particulièrement préjudiciable pour la santé des personnels visés, la littérature médicale étant bien documentée sur le sujet.

Pointer un laser en direction de quelqu’un c’est un acte grave et complètement débile, c’est surtout une agression physique. C’est d’ailleurs ainsi qu’en France le législateur l’entend. Outre-Atlantique il en est de même. Si vous êtes pris à viser au laser le poste de pilotage d’un aéronef civil vous encourez entre 11 000 et 31 000 dollars US d’amende et jusqu’à deux ans d’emprisonnement. Mais si c’est un avion ou un hélicoptère militaire qui est ciblé au laser les peines deviennent bien plus lourdes. On parle alors de 250 000 dollars US et de cinq ans de prison. Et ce si aucun dommage corporel n’est enregistré sur un membre d’équipage. Dans le cas contraire le législateur américain vous considère comme un «terroriste intérieur» et vous encourez la prison à vie en pénitencier fédéral !

C’est la raison pour laquelle depuis l’an dernier c’est le très discret OSI et ses agents fédéraux qui sont en charge des investigations autour des signalements. L’Office of Special Investigations est l’administration fédérale ange gardien de l’US Air Force. Un peu comme le NCIS pour l’US Marines Corps et l’US Navy, mais en bien moins médiatisée. L’OSI n’a pas eu droit à sa série télé !  Et des signalements il y en a eu.

L’une des zones qui inquiète le plus le Pentagone c’est en proximité de Luke AFB dans le compté de Maricopa en Arizona. Cette base est en effet connue sous le surnom de : «F-35’s High School». C’est là que sont formés non seulement les futurs pilotes américains de Lockheed-Martin F-35A Lightning II mais aussi les instructeurs des pays étrangers, clients du chasseur de 5e génération. Des pointages au laser contre eux montreraient que les États-Unis ne sont pas maîtres de la sécurité aux abords de leurs propres sites militaires. Outre le dernier né des avions de combat américain des pointages au laser ont été relevés depuis mi 2022 contre des appareils aussi différents que le Beechcraft T-1A Jayhawk, le Bell UH-1N Twin Huey, le Boeing KC-135R Stratotanker, le General Dynamics F-16C Fighting Falcon, ou encore le Lockheed-Martin C-130J Super Hercules. Aucun pilote ou équipage ne semble à l’abri de la stupidité de ces pointages.

Car les quelques personnes prises en flagrant délits ont des profils bien différents. Ça va de l’adolescent totalement immature et inconscient de ses actes au militant politique «anti gouvernement fédéral» proche voire adhérent de l’extrême droite américaine, en passant par monsieur tout le monde qui «juste voulu s’amuser». Aux États-Unis, comme ailleurs, les abrutis n’ont pas de limite. Pour paraphraser Michel Audiard ces gens là «ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait». Pour demeurer dans la référence audiardienne ils ont même une mentalité de «chefs d’escadrilles». Oui je sais, je ne suis pas sympa mais j’y peux rien face à l’insondable bêtise de l’humain parfois je sors de mes gonds.

Plus sérieusement les actions de viser quelqu’un au laser ne tuent à priori pas mais peuvent brûler la cornée et donc rendre aveugle. C’est idiot c’est surtout criminel. Et pour rappeler qu’en France aussi on a des gens assez débiles pour faire ça je citerais les cas de ce «gilet jaune» qui a visé un hélico de gendarmerie et celui d’un inconscient qui a ciblé un avion de patrouille maritime. Nos voisins européens ne sont pas en reste, notamment en Belgique et au Luxembourg.

Photo © US Air Force

 


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 Responses

  1. Les peines de prison et les amendes aux USA sont appliquées à leur maximum, contrairement ou en Europe occidentale les sanctions ne seront qu’a minima, jusqu’au jour où un crash ne pourra être évité et alors ce sera la folie parmi la population qui exigera une sévérité exemplaire.

    En attendant, il faudra faire avec notre justice….!!

    1. Et donc, ces sanctions US appliquées « au maximum » ont elle une répercussion favorable sur la violence, la criminalité, la sécurité et même le sentiment de sécurité aux états unis ?
      je vous laisse vérifier le fait que si ça soulagerait votre penchant naturel pour la vengeance, ça a au mieux, aucun effet, au pire un effet négatif.
      La solution n’est donc pas là.

  2. Comme disait ma grand-mère :  » tous les cinglés ne sont pas enfermés dans des asiles psychiatriques, il y en a aussi dehors  » .

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...