Ils sont parmi les futurs avions militaires les plus attendus par l’Armée de l’Air et assez paradoxalement parmi ceux sur lesquels les médias ont le moins écrit, et pour cause. Le ministère des armées distille au compte-goutte les informations concernant les futurs avions de reconnaissance ISR* Beechcraft Super King Air 350 ALSR. Pourtant c’est bien cette année que le premier exemplaire doit être officiellement remis à nos militaires.

En fait pendant très longtemps le programme ALSR (pour Avion Léger de Surveillance et de Reconnaissance) est resté assez obscur pour nombre de passionnés comme nous. Il a fallu attendre le mois de mai de l’an dernier pour voir apparaitre enfin la bête. Ou plutôt ce qui la préfigure car le Beechcraft Super King Air 350 aperçu par les photographes présents aux abords de la Base Aérienne 106 de Mérignac relève encore presque de l’avion d’affaire.
C’est d’ailleurs au talentueux photographe français Guillaume Carré qu’on doit l’un des meilleurs clichés.

Mais alors d’où viennent ces Beechcraft Super King Air 350 ALSR ?
Au départ tout découle d’un programme pensé en 2013 et qui relève de la loi de programmation militaire 2014-2019, votée sous la précédente législature ! La France a alors passé commande pour deux avions neufs et placé une option pour un troisième. Le chantier de transformation est confié à l’équipementier français Thalès comme maître d’œuvre avec l’aide technique de l’entreprise belge Sabena Technics.

Le premier exemplaire est attendu au cours du quatrième trimestre 2018. À la différence de la récente livraison du premier Lockheed-Martin C-130J-30 il y a cependant peu de chances que l’Armée de l’Air communique beaucoup sur l’arrivée de cet avion. Et pour cause.
Ici point d’avion de transport tactique les Super King Air 350 ALSR sont bel et bien des espions volants. Pour autant ils ne sont pas prévus pour remplacer les actuels Transall Gabriel, plutôt pour alléger leurs missions et permettre de les recentrer sur des missions plus dans leurs cordes.

Transall Gabriel, Super King Air 350 ALSR, mais aussi avions sans pilote MQ-9 Reaper il est évident que l’Armée de l’Air sera bientôt armée pour mieux renseigner le pays. Sauf que de l’avis de plusieurs expert ces moyens sont encore insuffisants notamment vis à vis de ce que possède nos alliés américains ou britanniques. Il faudrait au moins le double d’ALSR ! D’ailleurs il y a peu de chances que les futurs avions français soient similaires aux MC-12W Liberty en service dans l’US Air Force. Mais par contre pourquoi pas plus dans la logique des Shadow R Mk-1 de la RAF, tel celui vu en photo ci-dessus.

Quoiqu’il en soit ces deux Super King Air 350 ALSR risquent bien d’être au cœur des discussions des aérophiles français dans les mois à venir. Nous reviendrons forcément dessus dans les mois à venir.

∗ ISR = Intelligence Surveillance & Reconnaissance.

Photo © Wikimédia Commons.

1 COMMENTAIRE

  1. 5 Bombardier Raytheon Sentinelle, 2 Rc-135 Airseeker, 6 Beechcraft Shadow pour la RAF. C’est beaucoup plus du double qu’il faudrait à l’armée de l’air pour palier à son sous équipement dans ce domaine. Et pourquoi pas des systèmes ISR montés sur falcon 7x ? Après je me réjouis de l’arrivé de ces King Air dans notre armée de l’air de moins en moins hétéroclite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom