Cette décision d’acquisition a de quoi surprendre au moment où Boeing est en pleine tourmente après le scandale autour du 737 Max, mais en fait elle était attendue depuis des mois. Le Pentagone a fait savoir à l’avionneur que l’US Marines Corps avait décidé de passer commande pour deux exemplaires de l’avion de soutien opérationnel C-40A Clipper, dérivé directement du 737-700. Deux avions dont les livraisons sont attendus pour le premier semestre 2023 et qui permettront aux deux derniers Douglas C-9B Skytrain II de quitter le service. Pour autant les militaires américains se disent déjà très observateurs autour de ce contrat.

Il faut dire que la commande de ces deux Boeing C-40A Clipper a déjà été repoussée à trois reprises. On finissait même par se demander si un jour l’US Marines Corps les achèterait vraiment. C’est désormais chose faite.
Sauf que suite à l’écrasement du 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines le Pentagone a bien spécifié qu’il ne tolérerait aucun manquement dans la conception de ces avions. Or après les récents déboires des KC-46A Pegasus de ravitaillement en vol, et notamment les «oublies» de pièces détachées et d’outils, on ne peut pas dire que Boeing soit en odeur de sainteté auprès des militaires américains.

Sauf que désormais le remplacement des deux derniers Douglas C-9B Skytrain II devient une évidence, et même presque une urgence. Ces biréacteurs de transport de personnels et de fret sont usés jusqu’à la corde et pourtant volent encore très régulièrement entre les différentes bases de l’US Marines Corps. Il n’est d’ailleurs pas rare de les apercevoir sur des théâtres d’opérations extérieures comme en Afghanistan ou en Irak. Seulement après plus de 40 ans de service il est vraiment temps d’envisager de les envoyer à Davis Monthan AFB.

Comme dans l’US Navy depuis maintenant 18 ans ces deux Boeing C-40A Clipper assureront des missions identiques à celles des dits Douglas C-9B Skytrain II. Il s’agira aussi bien de transporter des personnels que du fret sur palette, ou bien un mélange des deux comme n’importe quel avion de ligne. Car ne vous méprenez pas ces avions ne sont nullement des aéronefs de transport tactique, ils ne peuvent opérer que depuis des plateformes équipées de moyens d’accueil modernes et bien entretenus. Pas question de voir en eux des sortes de Lockheed-Martin C-130J Super Hercules à réaction. Les C-40A Clipper des Marines opéreront entre les bases ou vers des aéroports civils.

Ils entreront donc en service dans le courant de l’année 2023, à quelques semaines d’intervalles l’un de l’autre. À cette époque les C-9B Skytrain II qu’ils remplaceront accuseront 45 ans de service actif et régulier. Gageons qu’ils sauront en faire autant.

Photo © US Navy.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Il me semble que ce sont les versions MAX du B-737 qui posent problème avec les nacelles plus grosses. Ça devrait donc aller pour ces C-40A Clipper motorisés par des CFM-56

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom