Le sort s’acharne vraiment sur le constructeur américain et sur son mono-couloir. Ce mardi 7 avril 2020 la Federal Aviation Administration a annoncé que le vol de nouvelle certification de la famille 737 Max n’aurait pas lieu avant au plus tôt le mois prochain. Une annonce qui selon l’avionneur va lui permettre de corriger deux défauts mineurs détectés récemment. Officiellement Boeing espère toujours un retour à la normale d’ici la fin du printemps.

Jusqu’à encore très récemment il était convenu entre Boeing et la FAA que ce vol de certification devait avoir lieu à la mi-avril 2020. Seulement voilà plusieurs facteurs sont entrés en jeu afin de le repousser d’au moins trois semaines voire un mois. Et encore là c’est un minimum. Une fois encore la crise sanitaire que les États-Unis connaissent avec la pandémie de coronavirus Covid19 n’est pas étrangère à cette décision. Les équipes de certification sont elles-aussi impactées directement par la maladie.

Pour mémoire cela fait désormais plus d’un an que toute la flotte mondiale de Boeing 737 Max est clouée au sol. Et chaque jour l’avionneur perd des centaines de milliers de dollars, mettant en péril l’emploi de ses salariés et de celui de ses nombreux sous-traitants partout sur la planète. Une donne que les experts certificateurs de la Federal Aviation Administration n’ignorent nullement. La fin de cette période noire pour le biréacteur mono-couloir serait donc une véritable bouffée d’oxygène pour tout le monde.
Et ce même si actuellement le transport aérien connait une crise sans précédent, là encore liée à ce satané Covid19.

Boeing justement a profité de cette annonce de la FAA pour dévoiler la découverte de deux points techniques du logiciel MCAS qui avaient besoin d’être remis à jour. Ça tombe bien ses ingénieurs et techniciens ont un sursis de quelques jours avant le vol de certification. L’un d’eux concerne un risque mince mais bien réel de désengagement involontaire du pilote automatique lors des phases d’atterrissage. Rien que ça.

Pour mémoire ce vol de certification repoussé à mai 2020 ne concerne que les 737 Max 7, 737 Max 8, et 737 Max 9. Et ce aussi bien dans les versions commerciales classiques que pour les avions d’affaire de type BBJ Max car au final il ne s’agit que de différences d’aménagements intérieurs. Le nouveau 737 Max 10 n’est pas dans la boucle car sa certification est tout bonnement impossible actuellement : il n’a pas encore réalisé son premier vol. Celui-ci est attendu là encore entre la fin du printemps et le début de l’été, si tout va bien.

Photo © Boeing.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom